Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 4. Episode 1.

17 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 4. Episode 1.

Chicago Fire // Saison 4. Episode 1. Let it Burn.


Chicago Fire est de retour et l’on n’a pas le temps de s’imprégner de la saison que les intrigues sont déjà multiples. Alors que la saison 3 m’avait énormément déçu, j’espère que les perspectives de nouveauté seront intéressantes pour la suite de la série. Cet épisode résout les cliffanghers de la saison précédente, introduit de nouveaux personnages et réunit même l’un des couples fétiche tout en débutant potentiellement un autre. C’est déjà pas mal pour un premier épisode. Ah, et il y a aussi un cas de la semaine pas mauvais du tout. A la fin de l’épisode précédent, Dawson tombait nez à nez avec un cadavre et Casey était un peu dans la mouise. Mais justement, la série a réussi à nous offrir un spectacle assez vivant de ce point de vue là sans véritablement nous ennuyer. Car il n’y a pas de temps pour l’ennui dans cette série quand elle le veut bien. Cette semaine, elle semble surtout avoir compris que pour lancer cette saison, il faut faire des étincelles, un feu d’article. Casey retourne au boulot, Dawson est très inquiète pour lui. Elle a raison, l’an dernier Casey s’est mis dans de beaux draps à jouer avec le feu (dans tous les sens du terme ou presque). Ce que Dawson ne peut pas encore dire (mais elle a envie de le dire) c’est qu’elle est enceinte, qu’elle attend l’enfant de Casey. C’est mignon comme tout et forcément, cette nouvelle révélée plus loin dans l’épisode permet de rassembler le couple vedette de la série.

Côté nouveaux personnages, nous avons Jimmy Borelli. L’intégration de ce dernier se fait au travers d’une scène de bizutage assez amusante. Steven McQueen (The Vampire Diaries) a probablement compris que le cinéma ne voulait pas de lui et doit revenir dans une série. Plutôt que de revenir dans la série de vampires, il revient ici. J’aime bien Jimmy. C’est quelqu’un qui reste assez statique tout au long de la saison et qui ne nous offre pas de grandes surprises mais globalement, sa bouille toute mignonne fait le boulot. On a envie de voir un peu plus de ce que ce personnage a à offrir et pour le moment, il y a aussi quelque chose qui ne peut que le servir : Boden. Ce dernier croit aux secondes chances et c’est là que l’histoire de Jimmy débute véritablement. J’ai hâte de voir ce qu’ils vont faire de lui dès le prochain épisode en espérant qu’il ne tombe pas dans les clichés du genre. Ce serait tou de même sacrément dommage. Jimmy n’est cependant pas le seul nouveau personnage introduit à la caserne. Captain Patterson est de retour afin de prendre en charge l’équipe après que Severide se retrouve mis sur le banc de touche à cause de son grand turn-over. Severide est donc plus ou moins recalé et il a raison de prendre cela assez mal.

Ce n’est pas la faute du nouveau capitaine que tout cela se passe et il est ici pour faire son boulot. Cependant, il n’a pas vraiment réussi à comprendre et gérer la situation de la meilleure façon qu’il soit. C’est aussi là qu’inviter tout le monde sur son bateau à manger des pizzas est une façon de montrer sa supériorité face à Severide mais était-ce nécessaire ? Enfin, nous avons aussi un cas de la semaine qui s’avère être beaucoup plus fun que je n’aurais probablement pu l’imaginer. En effet, une maison est en train de brûler et les habitants du voisinage ont fait un barrage pour que les pompiers ne puissent pas arrêter le feu. C’est assez drôle même si le résultat est légèrement différente et surtout beaucoup plus dramatique que l’on ne pourrait probablement l’imaginer. Finalement, ce nouvel épisode de Chicago Fire cherche à nous préparer à la suite de la saison sans prendre de gants. Parfois les intrigues évoluent dans le bon sens, parfois pas totalement. Il faut que la série s’ajuste à certains de ses changements histoire de nous rappeler ce dont elle est capable. Chicago Fire a encore du chemin pour que l’on soit totalement satisfaits.

Note : 6.5/10. En bref, un retour sympathique et rythmé pour de nouvelles opportunités.

Commenter cet article