Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Hunger Games - La Révolte : Partie 2 (2015)

21 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Hunger Games - La Révolte : Partie 2 (2015)

Hunger Games - La Révolte : Partie 2 // De Francis Lawrence. Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson et Liam Hemsworth.


Pour ceux qui ont déjà lu les livres comme moi, les adaptations de Hunger Games ont été sacrément laborieuses sauf le second volet (et encore il a omis d’introduction le District 13 alors que cela prend une place assez importante dans le second livre). Peu importe, cette saga vient donc de s’achever avec la seconde partie de Hunger Games : La Révolte et le résultat est-il à la hauteur ? Je n’en suis pas forcément sûr et certain. Si le film parvient à créer une scène d’émotion (la première que j’ai pu ressentir depuis le premier film - alors qu’avec les livres, je ne compte plus les moments émotionnellement forts que la saga a pu me faire vivre -) et c’est à cause d’une scène entre Jennifer Lawrence et un chat. C’est vous dire à quel point c’était compliqué de m’émouvoir dans cette franchise tant l’adaptation manque de la magie qui caractérise les livres. Cela ne vient pas forcément de la mise en scène de Francis Lawrence qui est un peu trop classique à mon goût (certainement dictée par les producteurs) mais plutôt de la façon dont est organisé le scénario, oubliant parfois l’émotion que peut susciter Hunger Games ou encore la réflexion dystopique qu’il y a derrière pour se concentrer sur le grand spectacle.

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène…

Mais qui dit grand spectacle devrait dire réussite. Mais non, car Hunger Games : La Révolte effleure encore une fois certains sujets beaucoup plus importants dans les livres. Notamment autour de Coin. Le film fait passer tout cela comme une sorte de lettre à la poste alors qu’il y a tout une vraie réflexion psychologique derrière. Hunger Games : La Révolte reste terre à terre et m’empreinte jamais au cinéma d’oppression populaire, ou encore au thriller psychologique et dystopique (Bienvenue à Gattaca aurait pu être une bonne inspiration par exemple). Reste alors certains moments clés du film qui sont assez bien reproduits par rapport au livre (notamment dans les tunnels à mi chemin entre le film d’horreur - réussi - et quelque chose de complètement différent alors que le monde d’Hunger Games : La Révolte redevient un peu les fameux Hunger Games). Car le but de ce dernier volet, si vous ne l’aviez pas compris (mais le film l’explicite très naturellement à un moment donné au détour d’un dialogue). Si l’adaptation reste intéressante, je ne pense pas que ce troisième volet (qui est le plus faible parmi les livres) méritait d’être divisé en deux. Je pense qu’un film de 3h aurait été parfait. Je sais que je n’ai eu de cesse de reprocher que certains moments plus intimistes, plus anecdotiques passent à la trappe au scénario mais je crois que Hunger Games : La Révolte alourdi parfois trop certaines scènes.

Le film n’échappe donc pas à certains poncifs, quitte même à laisser complètement de côté l’intelligence du roman afin de faire sa propre cuisine avec ce qui se trouve à porter de main. Je ne vais pas trop critiquer cette franchise qui reste divertissante mais d’un point de de l’adaptation qui en a été faite, je suis sacrément déçu. Ce volet reste plus profond que les deux premiers films en termes de réflexion et l’erreur du 3e film avait été de laisser énormément de côté toute cette réflexion plus politique. Alors certes, Hunger Games : La Révolte parvient ici à faire quelque chose d’un peu plus sympathique, mais ce n’est peut-être pas suffisant à mon goût. Reste aussi certaines scènes qui permettent de donner au spectateur l’occasion de s’en mettre plein les mirettes. Il y a de grands paysages qui sont reproduits à l’identique de ce que j’avais personnellement imaginé quand j’ai lu le livre. En effet, le monde du Capitole est assez unique en son genre, même si inspiré de pas mal de choses que l’on connait. Quoi qu’il en soit, si cette franchise ne restera peut-être pas parmi les meilleures adaptations, ce dernier volet a au moins réussi à sauver un peu les meubles par rapport au catastrophique troisième volet.

Note : 6/10. En bref, fin qui oscille entre bon et beaucoup moins bon.

Commenter cet article

Carine 31/03/2016 12:21

Purée mais relis toi Romain ! Je me suis haibituée à toutes tes fautes, mais parfois tu finis même pas tes phrases.
Déjà que je suis frustrée par cette adaptation ratée de la trilogie, me frustre pas encore plus :p

Ouai, donc fin de "trilogie" ratée.