Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Dernier Chasseur de Sorcières (2015)

1 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Dernier Chasseur de Sorcières (2015)

Le Dernier Chasseur de Sorcières // De Breck Eisner. Avec Vin Diesel, Rose Leslie et Elijah Wood.


Quand débute Le Dernier Chasseur de Sorcières je me suis dit, c’est bon je suis en train de voir le nouveau nanar d’heroïc-fantasy à la mode, puis le film nous plonge dans un New York de nos jours et les choses deviennent tout de suite beaucoup plus intéressantes. Cory Goodman (Priest), Matt Sazama (Dracula Untold) et Burk Sharpless (Dracula Untold), déjà responsables d’une relecture de l’histoire de Dracula (que j’avais bien aimé), démontre ici qu’ils ont une capacité à proposer quelque chose d’assez sympathique dans son ensemble. Breck Eisner (responsable du nanar Sahara que Matthew McConaughey préférerait probablement oublier de sa filmographie) me fait pas dans les fulgurances de mise en scène ou en tout cas en nous propose pas grand chose de neuf de ce point de vue là. Mais cette série B est plutôt sympathique par rapport à ce qu’elle tente de faire et d’installer sans temps morts tout au long de l’heure quarante du film. Bien entendu, on peut faire tout un tas de reproches au Dernier Chasseur de Sorcières, notamment que la mise en scène n’est pas toujours à la hauteur ou encore que les références du film peuvent aussi parfois être un peu trop protubérantes mais l’ensemble est sauvé par un casting réussi et une bonne idée qui sort des trips vampiro-garou-dystopio-moyen-âgeux.

Notre monde actuel repose sur un pacte fragile régissant la paix entre humains et sorcières. Ces dernières sont autorisées à vivre secrètement parmi nous tant qu’elles n’ont pas recours à la magie noire. Kaulder, membre de la confrérie de la hache et de la croix qui garantit ce pacte, chasse les sorcières insoumises depuis plus de 800 ans. Mais lorsque l’un des membres de son groupe est assassiné, la guerre est sur le point d’éclater et de faire des rues de New York un véritable champ de bataille.

Les sorcières est un terrain presque neutre alors que le dernier film que j’ai vu avec des sorcières doit daté des Sorcières de Zuggarramurdi (2013), un excellent film espagnol probablement sous estimé pour sa portée à la fois délirante et efficace. Ce qui fait l’efficacité du Dernier Chasseur de Sorcières c’est avant tout la façon dont le rythme est utilisé. Il n’y a pas de temps morts et toujours des moments qui viennent prendre le spectateur de court. C’est un film à la dynamique bien balancée et qui s’avère assez fluide dans son ensemble. Il est aidé par une histoire qui, sans casser trois pattes à un canard, reste assez soignée. On sent que derrière Le Dernier Chasseur de Sorcières se cache l’envie de fair un film de sorcière divertissant et intelligent. La scène dans l’avion est déjà la première solide scène de ce film (après avoir passé la mixture moyenâgeuse en fonds verts cra-cra qui n’est pas vraiment mon truc ici). Je pensais aller voir un film ennuyeux et étrangement, j’ai ressenti tout le contraire alors qu’à chaque référence, chaque moment important, le film sait entretenir l’envie du spectateur d’en voir encore un peu plus. Quel plaisir par ailleurs de retrouver au casting Vin Diesel. Si j’ai pensé naturellement à Blade en regardant Le Dernier Chasseur de Sorcières, je pense que Vin Diesel pourrait représenter le chasseur de sorcières parfait face au chasseur de vampires Wesley Snipes.

Il y a quelque chose d’intéressant chez l’acteur ici, parvenant à jouer la nuance entre la nostalgie (et le besoin de raccrocher) et quelque chose de plus centré sur l’action. A ses côtés, choix judicieux là aussi de mettre Rose Leslie (Downton Abbey) que vous avez probablement reconnus si vous aimez Gwen de la série de ITV mais qui est surtout connue pour son rôle d’Ygritte dans Game of Thrones. J’ai toujours aimé cette actrice et je dois avouer que je suis déçu de ne pas la voir beaucoup plus à l’écran. Et enfin nous avons Elijah Wood et Michael Caine pour compléter le casting. Si Le Dernier Chasseur de Sorcières n’est probablement pas un succès au box office et n’aura donc jamais de suite (ce qui serait dommage pour une fois que je trouve une franchise de genre qui me plaît plutôt bien) mais je vais garder en tête ce one shot distrayant qui capitalise sur tout ce qu’il peut mettre en avant (et c’est déjà pas mal). L’utilisation parfois un peu abusive des fonds verts n’en fait pas pour autant une mauvaise série B alors que le film sait justement équilibrer son utilisation des effets spéciaux avec l’histoire des personnages. Les sentiments battus ne sont pas bien loin mais peu importe, on ne gardera que le plaisir d’avoir vu un film utilisé ses décors intelligemment.

Note : 6/10. En bref, un divertissement efficace.

Commenter cet article