Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Agent X. Saison 1. Pilot & Episode 2.

10 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Agent X

Critiques Séries : Agent X. Saison 1. Pilot & Episode 2.

Agent X // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / The Enemy of My Enemy.


Je pense que dans le registre des séries sur la Maison Blanche, nous allons garder Madam Secretary qui est sacrément mieux écrite que cette série. W. Blake Herron, à qui l’on doit La Mémoire dans la Peau aurait pu nous offrir une série à mi chemin entre de l’espionnage et un univers plus politique sauf que le résultat est sacrément étrange. Cette série donne l’impression d’avoir été écrite dans les années 90 avec une vision particulièrement étriquée de la politique américaine. Tout est résumé à une pseudo histoire de protection de la Constitution mais rapidement, on se rend compte que l’intérêt aurait dû être ailleurs. Notamment d’un point de vue politique où Agent X ne réussi pas le tour de force de faire de son héroïne quelqu’un de véritablement charismatique. J’ai de la peine pour Sharon Stone (Basic Instinct) qui s’est probablement trouvé l’un des pires rôles qu’elle pouvait choisir. Natalie est un personnage écrit à la louche avec un passé qu’elle a du mal à oublier (les flashs dont elle est victime dans le premier épisode quand elle dort), une histoire très procédurière et mal introduite (le coup de la pièce secrète ridicule et de ces décors vieillots).

Première femme Vice-Présidente des Etats-Unis, Natalie Maccabee découvre qu'il lui faut protéger la Constitution en ces temps de crise. Pour accomplir ce devoir en toute discrétion, elle fait appel au mystérieux Agent X...

Si je suis habitué des séries de TNT, je dois avouer que Agent X est tout de même cruellement mal fichue et elle n’est pas aidée par cet aspect très cheap. On a l’impression que la chaîne a voulu donner le moins de moyens possibles à la série, utilisant ainsi tous les poncifs des années 90 qui étaient là pour faire quelques économies. Le premier problème dans Agent X c’est donc Sharon Stone. Non pas que l’actrice soit mauvaise, c’est juste que l’on sent qu’elle est très mal à l’aise et que ce rôle n’est qu’un rôle alimentaire pour elle. Elle aurait très probablement pu se trouver une autre série (et j’espère toujours son retour dans SVU) dans laquelle faire ses premiers pas à plein temps que ce truc qui ne ressemble pas à grand chose. L’histoire qu’il y a derrière a énormément de mal à évoluer, sous développée et ne se concentrant que sur les pires grosses ficelles du genre. Une série d’espionnage peut très bien se faire avec peu de moyens. Après tout, il n’y a pas besoin de gadgets en tout genre mais le problème c’est que même d’un point de vue de la mise en scène, de la photographie, on a l’impression que les personnes derrière cette série ont passé vingt ans dans un bunker et sont ressortis avec une idée : Agent X.

On retrouve aussi dans Agent X un peu de The Librarians (en beaucoup moins fun) ou encore de Benjamin Gates et croyez moi, dans une série comme celle-ci ce n’est pas une qualité c’est même une malédiction. Peter O’Fallon nous a habitué à bien mieux en termes de mise en scène avec UnREAL cet été et de voir quelque chose d’aussi morne en télévision me donne vraiment le bourdon. En associant un peu de ces séries d’aventures en tout genre, avec un côté très 90s, la série n’arrive pas à nous donner l’impression qu’elle comprend qu’il faut s’assumer pleinement. Car la série se prend énormément au sérieux, ne lâchant jamais de bonnes répliques. L’action devrait se faire beaucoup plus présente et mettre les personnages dans un contexte. Sharon Stone erre alors tout au long de l’épisode sans parvenir à être légitime. Tout ce qui est raconté ici est tout de même intentionnel, avec un but très précis. Cela me fait aussi un peu penser à The Player (NBC) mais cette dernière a su parfois être plus fun, plus libre et moins ennuyeuse. C’est aussi pour cela que Agent X me déçoit d’autant plus que le créateur est responsable d’un très bon film d’espionnage.

Les ressemblances avec The Player vont même jusque dans le rôle de la série alors que Jeff Hephner (Chicago Fire, Interstellar) ressemble énormément à Philip Winchester et la série semble faire encore et encore les mêmes choses. Si le premier épisode est particulièrement long et ennuyeux, le second ne change pas forcément la direction de la série. On se retrouve alors avec un épisode certes un peu plus rythmé mais les personnages ne sont pas très bien développés la faute à une intrigue de base relativement flou. On ne comprend pas forcément le but qu’il y a derrière Agent X alors que la série n’avait pas besoin de ce bunker ressemblant à la bibliothèque de L’île Fantastique avec des écrans plats un peu de partout. Cela nous donne encore plus l’impression d’être dans une série d’aventures qui ne s’assume pas totalement car elle veut être un peu trop sérieuse alors qu’elle n’en a pas vraiment les capacités narratives.

Note : 2/10. En bref, deux épisodes me donnant l’impression de revenir 20 ans en arrière.

Commenter cet article