Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 4. Episode 7.

20 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

Critiques Séries : Arrow. Saison 4. Episode 7.

Arrow // Saison 4. Episode 7. Brotherhood.


Quand Arrow atteint ses sommets, elle est capable de très bonnes choses et ce que nous démontre cet épisode de façon assez brillante. L’avantage de cet épisode c’est qu’il parvient à faire quelque chose d’intelligent avec ce qu’il a entre les mains. Ce n’est pas que je ne m’y attendais pas mais disons que le résultat est bien plus étonnant que je n’aurais probablement pu l’imaginer. Cet épisode c’est celui qui permet d’associer les intrigues et les personnages autour de quelque chose d’assez précis et intelligent. Ce que l’on sait pertinemment c’est le fait que Diggle est toujours un personnage de seconde zone dans cette série, un sidekick dont Arrow a vraiment besoin mais qui n’est peut-être pas aussi présent qu’il ne devrait l’être pour nous intéresser pleinement à ce qu’il raconte. Son histoire personnelle cette semaine est forte, touchante et rappelle presque pourquoi Diggle est là et pourquoi il se bat aux côtés de Green Arrow. Diggle découvre donc que son frère est toujours en vie et qu’il travaille même pour Damien Darhk. Si ce point de départ est forcément intéressant, c’est avant tout une occasion de relier toutes les intrigues de la saison dans un seul et même épisode. Depuis le début, on sait que Diggle raconte l’histoire de son frère, comme quoi il a été assassiné alors que l’on découvre dans cet épisode qu’il est finalement bel et bien en vie.

Si faire venir des personnages sous couvert d’une « résurrection » est quelque chose que Arrow semble maîtriser depuis que Thea est revenue l’an dernier, je me demande vraiment ce que cela veut dire pour la suite de la saison. Oliver, comme il a un grand coeur, veut tout faire pour aider son ami à sortir son frère de cette sale situation sauf que ce n’est probablement pas ce qu’il y a de plus facile non plus. Accessoirement, Oliver se retrouve aussi à poursuivre sa campagne et ce n’est pas facile pour lui. Son ennemi de la saison vient le voir avec une proposition qui pourrait bien l’intéresser. Damien Darhk a beau ne pas être Galavan (James Frain dans Gotham), je trouve que Neal McDonough parvient malgré tout à s’imposer. C’est d’ailleurs l’un des intérêts de cette saison et ce même si Darhk n’a pas encore démontré tout ce dont il était capable, peut-être car en parallèle Arrow doit toujours développer aussi l’histoire de Legends of Tomorrow. La lourde introduction de ce spin off est en train de ruiner une partie de la saison 4 d’Arrow et accessoirement de la saison 2 de The Flash. Cela ne veut pas dire que c’est mauvais mais cela met un coup de frein sévère sur certaines intrigues qui méritaient un développement sous jacent. Et cet épisode tente justement de démontrer à quel point Darhk peut être le méchant de l’année sans ressembler à tous les précédents.

Bon, on arrive un peu à retrouver de ce que John Barrowman incarnait dans la première saison mais pas seulement. La famille est au coeur de cet épisode, de façon très intelligente d’ailleurs parsemé de scènes plus intimistes où les personnages se questionnent. Cela fait vraiment du bien de voir des choses de ce genre là prendre le centre de l’histoire, surtout que j’aime bien la façon dont Diggle gère justement ces émotions. Oliver est prêt à donner le bénéfice du doute à Andy Diggle alors que John ne l’est pas vraiment. Ensuite nous avons H.I.V.E et là aussi la série développe un tout autre terrain certes intéressant mais qui ne prend peut-être pas toujours la place que l’on pourrait souhaiter. Il y a tellement de choses développées depuis le début de la saison qu’il n’est pas toujours simple de savoir où est-ce que Arrow va bien pouvoir aller. « Brotherhood » est donc un épisode assez sympathique dans son ensemble qui offre à ses personnages de belles perspectives beaucoup plus personnelles. Il est certain qu’il va falloir attendre la mi saison avant de voir le tout véritablement décoller tant du point de vue de le campagne d’Oliver que du reste (notamment car il y a aussi un cross over avec Flash avant tout cela) mais il y a suffisamment de bonnes choses pour que je garde un bon souvenir des idées de cette année pour le moment.

Note : 8.5/10. En bref, un solide épisode de Arrow qui se veut plus intimiste.

Commenter cet article

Tsongy 22/11/2015 20:32

Cette série a beau être plaisant à regarder , sur plein de détail c'est devenu n importe quoi , dans l'ordre :
- Pourquoi quand il infiltre le laboratoire des ghosts apparaissent ?
- Première fois qu'il enlève le masque d'un ghost , et paf c'est son frère ! PAF !
- Thea qui menace son père , chef d'une guilde d'assassin , d'appeler la police ( j'en rigole encore ).
- Damien dark , un homme au pouvoir surnaturel , mais il ne sait pas que olivier queen et the arrow ( sans encore ... pourquoi pas ).
- La scène sur les docks , le fréro qui eleve son masque ( #coucou , c'est moi ! Narration visuel ! <3 )

Et effectivement , il y avait une manière de filmer les combats en mode film found footage
Pourvu que ça ne dure pas

4evaheroesf 20/11/2015 17:11

Points positifs
- Thea est toujours "malade".
- Ollie et Diggle.

Point négatif
- Surpris et déçu par tout ce qui concerne Diggle et son frère.
- Ray et son "excuse" pour être dans Legends Of Tomorrow.
- Les ennemis qui sont obligés de s'approcher du héros pour lui tirer dessus.

Sinon les combats dans cet épisode étaient étranges.
Une nouvelle mise en scène ou chorégraphie, je ne sais pas.

Bilan : épisode moyen.