Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ash vs. Evil Dead. Saison 1. Episode 3.

28 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Ash vs Evil Dead

Critiques Séries : Ash vs. Evil Dead. Saison 1. Episode 3.

Ash vs. Evil Dead // Saison 1. Episode 3. Books from Beyond.


Cet épisode m’a donné la sensation étrange que Ash vs. Evil Dead s’est perdue entre ce qu’elle présentait dans le pilote et ce qu’elle est dans cet épisode. Après avoir passé deux bons épisodes, la série tombe déjà dans les travers que je redoutais. En effet, sans Sam Raimi la série démontre qu’elle a des faiblesses. Cet épisode n’était pas assez fun, mal fichu, aux dialogues manquant cruellement de piquant et aux personnages que l’on a presque déjà l’impression d’oublier. Ash reste le héros mais au delà, rien ne semble vraiment surgir et surprendre. Les deux premiers épisodes étaient associés un peu comme un double épisode cherchant à introduire la saison. C’était diablement efficace et pile poil ce que j’attendais de la part de cette série. Le problème avec « Books from Beyond » c’est une utilisation étrange et fainéante du chaos que Ash vs. Evil Dead a pu créer. L’ajustement du téléspectateur à cette nouvelle façon de faire n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais la série tente et c’est déjà pas mal. De toute façon, je savais pertinemment que Ash vs. Evil Dead ne pouvait pas tenir l’adrénaline des deux premiers épisodes sur toute la saison. Il fallait des épisodes pour prendre le temps de respirer et de développer un peu plus les personnages, les intrigues ou en tout cas de se poser et de réfléchir.

Sauf que cet épisode ne cherche pas vraiment à faire tout ça. Laissé entre les mains de Sean Clements (Workaholics), je pense que l’on était en droit d’attendre un peu mieux. Ce que je regrette presque avec Ash vs. Evil Dead c’est qu’elle n’arrive pas à être totalement un hommage au film d’horreur des années 80. J’aimerais bien que l’on creuse donc un peu mieux les références, que l’univers d’Evil Dead reste intact et ce peut-être dans la mise en scène. Reste aussi le personnage mystérieux de Lucy Lawless qui débarque dans la ferme de Kelly, là où l’on avait laissé la série à la fin de l’épisode 2. Comme prévu, le père de Kelly revient d’entre les morts et Lucy Lawless démontre qu’elle n’a pas froid aux yeux. Je suppose donc qu’elle sera là pour botter les fesses des morts. Elle est capable de torturer la tête d’un mort (c’est assez ironique tout de même) afin de lui demander des informations. Après cette introduction réussie, je m’attendais à ce que l’épisode soit du même acabit que les précédents mais non. Heureusement que l’on apprend par la suite un peu plus de choses sur le personnage de Lucy Lawless. Elle est à la recherche du Necronimicon depuis un sacré bout de temps et cela fait aussi de Ash le propriétaire du livre et donc quelqu’un qu’elle va devoir retrouver à un moment donner.

Si j’ai déjà hâte de voir le face à face avec Ash c’est peut-être aussi car c’est la seule chose de véritablement intéressante dans cet épisode. Il n’y a rien d’autre qui parvient à nous intriguer. L’histoire n’avance pas d’un iota et les personnages ne donnent pas que l’impression de faire du surplace… ils font du surplace. Ash, Kelly et Pablo vont arriver à bord de leur Delta 88 à Books From Beyond et rencontrer le grand Lionel Hawkins. C’est sympathique, mais une fois de plus cela ne semble pas apporter grand chose d’intéressant d’un point de vue narratif. C’est bien le problème que j’ai eu avec cette série cette semaine. Je me demande vraiment aussi pourquoi Ash n’arrive peut-être pas à être encore plus fun que l’on ne pourrait le penser. Bruce Campbell est parfait dans le rôle mais j’ai l’impression que Ash vs. Evil Dead ne lui donne jamais l’occasion d’être à la hauteur des attentes. C’est tout de même dommage. Non ? J’ai parfois eu l’impression que cet épisode était une mauvaise relecture d’un épisode de Buffy contre les Vampires. Michael J. Bassett a tenté de faire quelque chose dans l’épisode précédent tout en gardant l’idée de départ de Sam Raimi sauf que dans cet épisode il s’est un peu égaré. Dommage.

Note : 4.5/10. En bref, la déception est de mise pour un épisode qui refroidi complètement son téléspectateur sans l’amuser.

Commenter cet article