Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blindspot. Saison 1. Episode 7.

13 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blindspot

Critiques Séries : Blindspot. Saison 1. Episode 7.

Blindspot // Saison 1. Episode 7. Sent On Tour.


Si l’épisode précédent cernait à merveille ce qui fait le succès de Blindspot, ce n’est pas vraiment le cas de cet épisode qui est un vrai retour en arrière. Disons que cet épisode donne l’impression qu’il est complètement déconnecté du reste de la saison et c’était même assez ennuyeux dans son ensemble. En ne capitalisant pas trop sur ce qui a été présenté jusque là, « Sent on Tour » est une façon pour la série de gagner du temps sur le développement de la mythologie de la série. Cette mythologie est pourtant ce qui est sensé nous vendre la série. D’ailleurs, « Cede Your Soul » fonctionnait très bien de ce point de vue là car il oubliait que Blindspot pouvait parfois être une série avec des épisodes indépendants afin de se concentrer sur les tatouages de Jane. Cet épisode a pourtant la présence de Lou Diamond Phillips (Longmire) dans le rôle de Saul Guerrero, l’homme qui a forcément influencé une partie de l’affaire Mayfair. Si j’aime bien cet acteur et la perspective qu’il peut apporter à cette série, l’ensemble est tout de même sacrement médiocre. Disons qu’il ne se passe pas grand chose de bien palpitant, de la faute des scénaristes qui n’ont pas vraiment d’idées.

Mais ce n’est pas nouveau, les cas de la semaine dans Blindspot n’ont jamais été ce qu’il y a de mieux géré. Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas envie, juste qu’ils ne savent pas trop s’y prendre. Du coup, quand tout est lié avec la mythologie de la série, les choses sont plus passionnantes. La série avait besoin d’un méchant ? On a déjà le directeur de la CIA incarné par Michael Gaston. Et l’on n’a pas vraiment besoin d’un autre méchant, d’autant plus que Guerrero n’est pas le genre de méchant dont Blindspot a besoin. Au contraire, c’est reprendre une partie des problèmes de The Blacklist dans une toute autre série. C’est dommage que la série ne fasse pas un bon usage de Lou Diamond Phillips tout de même car les prémices de cet épisodes étaient assez fortes et le suspense que cela pouvait induire était curieusement intrigant. Mais il ne se passe que très peu de choses palpitantes dans cet épisode, contrairement à ce à quoi je m’attendais. Cet épisode tente aussi de laisser un peu trop de côté Jane alors que c’est justement elle qui porte la série. Sans Jane, Blindspot n’est qu’une série policière assez classique dont la mythologie n’a pas forcément de grand intérêt.

Jane est là pour lier le tout et l’on ne peut pas dire que le tout soit fait de la meilleure des façons. Ce qui est cependant assez drôle là dedans c’est ce que Blindspot tente de faire de ses personnages les plus secondaires. En leur donnant une occasion d’être sur le devant de la scène, cet épisode réussi au moins quelque chose. Cependant, toute cette histoire est plus passionnante que la grande aventure policière de la semaine. Je ne pense pas que le but était de nous donner plus envie de voir les aventures de personnages secondaires dont on ne devrait pas avoir grand chose à faire. Mais justement, la série n’arrive pas à nous intéresser autant avec le cas de la semaine qui est rapidement devenu la bête noire de cet épisode. C’est là que l’on se rend compte qu’au fond il y avait un problème. Je reste tout de même curieux de voir la suite de la saison (qui vient d’être rallongée d’un épisode, pourtant le nombre total à 23 au lieu de 22). C’est une série qui a toujours autant de potentiel mais qui commence déjà à remplir des trous alors qu’elle devrait continuer de s’activer d’un point de vue de son histoire (car justement c’est aussi l’une des forces de cette série, d’avoir une histoire intéressante et mystérieuse qui fonctionne). Il n’y a pas tant de complexité dans Blindspot (contrairement à une Quantico par exemple) mais il manque toujours un petit quelque chose.

Note : 4/10. En bref, déception.

Commenter cet article