Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Doctor Who (2005). Saison 9. Episode 10.

30 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Doctor Who

Critiques Séries : Doctor Who (2005). Saison 9. Episode 10.

Doctor Who (2005) // Saison 9. Episode 10. Face the Raven.


Je ne m’attendais pas du tout à ce que Ashildr revienne mais c’est une très bonne idée d’autant plus que son retour, en plus de celui de Rigsy, permet d’apporter à Clara et au Docteur quelque chose d’assez sympathique dans son ensemble. C’est un épisode qui cherche surtout à rester dans la lignée de la saison avec les moyens qu’elle s’est offerte. Le Docteur et Clara mettent tout en oeuvre pour sauver Rigsy, condamné à mort on ne sait trop pourquoi dans un premier temps. L’épisode jongle avec les personnages et les intrigues de façon assez intelligente. Si au premier abord, « Face the Raven » était une sorte d’épisode là pour faire du remplissage, c’est tout le contraire qui se passe dans le sens où l’intrigue a un vrai lien avec le reste de ce qui avait déjà été fait durant la saison. Le fait est qu’un épisode qui manque peut-être un peu d’originalité aurait très bien pu être plus intéressant et nous emmener vers une conclusion totalement différente et plus mécanique. Sauf que Doctor Who ne cherche pas à faire un épisode trop facile. Bon, cet épisode fait aussi des choix qui restent très classiques. En effet, l’épisode a un déroulé qui ne change pas trop de ce que l’on a pour habitude de voir dans la série.

Mais ce n’est pas bien grave non plus. Accessoirement, ce qu’il y a de plus intéressant c’est peut-être le dénouement de l’épisode qui est assez inattendu. Cela permet de lier un peu mieux les intrigues de la saison et de faire des choses complètement différentes. Les conséquences tragiques de cet épisode laissent forcément une impression de déjà vu avec d’autres saisons précédentes et d’autres Docteur. Si je savais que Jena Coleman ne voulait pas rempiler au delà de cette saison 9, je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que la série prépare le départ du personnage de cette façon. Sarah Collard, la scénariste de l’épisode a trouvé un moyen assez inattendu pour permettre à Clara de partir. C’est simple comme bonjour et tout l’épisode joue justement avec cette simplicité. Cet épisode permet donc de faire une sorte de pause, de rappeler que Doctor Who ce n’est pas que de l’action mais que c’est aussi des émotions. Je n’aurais jamais pensé que la série allait offrir un épisode sur Clara aussi fort que celui-ci. On ne peut pas nier que son départ est véritablement fort et chargé en émotions. Si cette saison s’est concentrée sur les conséquences des actes du Docteur, je me demande si l’on ne se dirige maintenant pas vers un Docteur encore plus sombre.

Car le choix qui serait justement intéressant ce serait de faire en sorte que le Docteur se moque complètement des conséquences, ne cherche plus de réponse de ce point de vue là, simplement pour le faire plonger un peu plus dans la folie. Peter Capaldi est très sobre dans cet épisode et même s’il semble être très touché par ce qui se passe, il nie le fait que Clara est en train de partir. Clara était ces derniers temps un personnage sûr de lui, capable de faire des choix indépendamment du Docteur, un peu comme si elle devenait elle aussi un Docteur (c’est quelque chose qui se trame d’ailleurs depuis plusieurs années maintenant et c’est la première fois que c’est montré aussi explicitement). En nous offrant quelque chose de fort dans un épisode aussi simplement construit, je crois bien que Doctor Who est clairement en train de nous délivrer quelque chose de véritablement brillant. Le départ de Clara était prévisible et je me demande ce qu’ils vont faire afin de sortir le Docteur de l’impasse qui s’est créée autour de lui à la fin de cet épisode. Steven Moffat démontre encore une fois sa capacité à délivrer des choses qui n’ont pas besoin de faire des fioritures. Jenna Coleman est en plus de ça ici brillante, dotée d’une vraie sensibilité qui offre à l’épisode une certaine forme d’originalité.

Note : 10/10. En bref, encore un bel épisode de Doctor Who.

Commenter cet article