Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Doctor Who. Saison 9. Episode 9.

16 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Doctor Who

Critiques Séries : Doctor Who. Saison 9. Episode 9.

Doctor Who // Saison 9. Episode 9. Sleep No More.


Le found footage est un genre qui est aujourd’hui éculé par le monde de l’horreur mais un genre que Doctor Who n’avait pas encore utilisé. Je dois avouer que cela a son impact et que cela change complètement la perspective. Sauf que je ne suis pas sûr et certain que cet épisode est le meilleur que la série ait pu nous offrir. La série tente de se renouveler et c’est une très bonne chose. Le nouveau Docteur est déjà un symbole de ce renouvellement, et à chaque saison son équipière changer (même si pour le moment Clara est présente depuis la saison 7). Cet épisode me rappelle un peu le double épisode du début de la saison, « Under the Lake » / « Before the Flood » quand nous étions à bord de ce sous-marin façon 20 000 lieues sous les mers. Cette fois-ci, on se rapproche beaucoup plus du found footage comme The River ou encore Area 51. Mais le style est intéressant et ce même si Doctor Who n’en fait peut-être pas le meilleur des usages. Cet épisode reste assez classique dans sa formule au delà de ses idées de mise en scène. Le marchand de sable c’est le genre de chose que l’on a l’impression d’avoir déjà vu et c’est justement cette nouvelle perspective utilisée par la série avec cet épisode qui permettent de passer un agréable moment et de nous donner l’impression que Doctor Who est capable de faire des choses complètement différentes.

C’est un épisode tout à fait solide, mais qui m’a donné l’impression d’être trop familier, un peu déjà vu. Il y a pas mal de choses à aimer dans cet épisode mais en utilisant des tas de choses très classiques de l’univers de Doctor Who, la série ne sort pas forcément trop des rangs. Toutes les actions des personnages sont motivées par le besoin de faire évoluer l’histoire et pas vraiment dans le but de développer les personnages. C’est dommage car il y a des personnages intéressants comme Rassmussen qui se trouve être un déguisement pour le Marchand de sable, ce qui veut dire que la série est limitée du point de vue de ce qu’elle peut véritablement faire avec lui, à mon grand damne. De plus, au delà de ce personnage, il n’y a pas vraiment de développement sous jacent intéressant des autres personnages non plus. En s’inspirant du classique épisode en huis clos sur un vaisseau, Doctor Who reprend donc ici une formule qu’elle connait déjà un peu trop. Ce n’est pas non plus un épisode terrifiant ce qui veut dire que le found footage est très mal utilisé par la série. Bon, cela ne veut pas dire que les personnages sont les seuls éléments intéressants et importants dans Doctor Who. J’aime bien aussi l’histoire et ici, elle n’est pas si bête que ça.

« Sleep No More » est avant tout là pour nous foutre la frousse, nous offrir une aventure de SF avec une pointe d’horreur tout en étant un épisode qui utilise justement un élément éculé par le monde de l’horreur ces dernières années. La série nous propose aussi de parler de l’évolution de la société, de la création de monstres qui ont consommé le corps de leur créateur, etc. Je pense donc que ce qu’il y avait de plus intéressant dans cet épisode c’est avant tout les éléments du monde de l’horreur qui font aussi l’une des forces de cet épisode. Il y a des choix intéressants et narrativement parlant, cela aide un peu la série à sortir de ses carcans afin d’aller dans une direction légèrement différente. Mark Gatiss (responsable de « Cold War ») semble bien aimer les histoires un peu géopolitique et c’est là que l’Inde et le Japon ont peur rôle à jouer dans ce futur (pas trop proche non plus). On retrouve donc une thématique qui lui est chère mais peut-être pas utilisée de la meilleure des façon. Finalement, Doctor Who est donc une série qui est encore capable d’utiliser des choses originales afin de mettre en scène ses épisodes et de donner l’impression qu’elle se renouvelle. Manque juste un développement sous jacent des personnages qui aurait pu être vraiment intéressant.

Note : 6.5/10. En bref, une belle opportunité pas toujours saisie.

Commenter cet article