Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Downton Abbey. Saison 6. Episodes 1 et 2.

19 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Downton Abbey

Critiques Séries : Downton Abbey. Saison 6. Episodes 1 et 2.

Downton Abbey // Saison 6. Episodes 1 et 2. One / Two.


C’est fait. La saison 6 de Downton Abbey sera la dernière de la série. Cela fait un petit pincement au coeur de se dire qu’après cette saison 6 il n’y aura plus de nouveaux épisodes de Downton Abbey mais bon, il faut bien se faire une raison. La série a connu des hauts, et récemment des bas (notamment la saison 5 qui était parfois trop légère malgré quelques qualités). On a pu ressentir le fait que Downton Abbey s’essouffle, peut-être par simple manque de nouveauté et d’idées. Bien entendu, cela ne veut pas dire que la série perd de son intérêt ou même ses origines mais disons qu’elle a perdu un peu de sa superbe au fil des années. Je suis content de voir que ces deux épisodes fonctionnent assez bien dans une dynamique finale. On sent que l’on arrive petit à petit au bout du chemin sans pour autant nous en donner une totale impression. Julian Fellowes semble donc vouloir nous dire qu’il y a encore des choses à raconter avant de raccrocher. Le premier épisode est assez bien équilibré, surtout d’un point de vue émotionnel. La série doit gérer un casting toujours aussi large et elle le fait de façon touchante. C’est mesuré sans pour autant être exceptionnel non plus. On sent encore une fois que la série a du mal à être totalement convaincue de tout ce qu’elle avance. L’ouverture se fait pourtant sur le genre de scènes qui va nous permettre de nous rendre compte que Downton Abbey va nous manquer une fois terminée.

La série avait toujours ce charme qui pouvait opérer n’importe quand dès qu’elle voulait bien s’en donner les moyens. L’utilisation de la nostalgie et tout ce qui peut entourer la série fonctionne à merveille. Ce que je me demande cependant c’est comment Downton Abbey compte véritablement s’arrêter car il n’y a pas vraiment de fin en soi à cette série. On a déjà pu le voir au fil des années que le héros de Downton Abbey ce n’est pas un personnage mais la grande bâtisse. C’est elle qui est héroïne de la série et les autres ne sont que des accessoires que l’on peut remplacer. Certes, on ne peut remplacer l’attachement créé avec les personnages mais tout de même, il y a quelque chose de fort qui a été fait ici et qui me donne cruellement envie d’en voir encore un peu plus. Lady Mary continue de son côté d’être un personnage influençant pour les autres et les intrigues. Sa façon de toujours se retrouver dans des situations rocambolesques c’est aussi l’un des charmes qui va me manquer dans Downton Abbey. Tout n’est pas encore terminé de ce point de vue là, mais je suis persuadé que justement la série arrive petit à petit au bout de sa course. Nous avons aussi Henry Talbot, incarné par Matthew Goode (The Good Wife). Si de ce point de vue là, rien d’exceptionnel, Downton Abbey ouvre sa saison sur un épisode d’ambiance plus que d’histoires.

On sent la volonté qu’il y a derrière de nous rappeler ce qu’est Downton Abbey et pourquoi cette série fonctionne aussi bien depuis des années. Pourquoi elle existe aussi et nous rappeler qui sont ces personnages dont on est tombé amoureux la première fois qu’on a pu les voir. De toute façon, Downton Abbey est aussi souvent à son meilleur dès que Lady Mary a du mal à trouver un équilibre sentimental. C’est quelque chose qui est très classique pour la série mais une fois de plus, le téléspectateur ne peut que tomber sous le charme. Pourtant, Lady Mary n’est pas mon personnage préféré ou disons celui qui évolue de la meilleure façon. J’ai toujours l’impression qu’elle est parfois un peu absente, un peu froide. Mais c’est l’un des charmes du personnage dirons nous. Ses scènes avec Lady Edith son tout aussi charmantes. Cette saison s’ouvre sur un épisode qui n’est pas truffé d’idées mais qui est truffé de nostalgie, rappelant pourquoi Downton Abbey est une série aussi ingénieuse dans sa façon de gérer un aussi large casting, dans des ambiances légèrement différents puisqu’il y a toujours ceux de la haute et les servants. A côté de ça, quelques autres personnages se développent, avec Thomas, Mrs Hughes qui demande l’aide de Mrs Patmore afin de savoir si Mr Carson est prêt, à son âge avancé, à avoir des relations maritales complètes ou non.

C’est assez drôle car la relation entre Hughes et Carson est quelque chose que la série a préparé depuis tellement de temps et il est très rare que des séries posent ce genre de questions. Mais pourquoi pas. C’est aussi l’occasion de retrouver Mr et Mrs Bates. On voit que là aussi la série parvient à apporter une certaine forme de conclusion sous entendue. Tout semble enfin aller proprement dans leur aventure, parsemée d’embuches à certains moments. Enfin, Isobel et Violet sont toujours aussi amusantes ensemble. Pourquoi ? Simplement car Violet est toujours au sommet de son art. Je me demande si un jour Maggie Smith va pouvoir mourir en paix dans Downton Abbey. La série s’accroche à son personnage comme une moule à son rocher. C’est assez fascinant de voir qu’elle pourrait presque avoir une plus grand longévité que tous les autres membres du casting. Le second épisode est tout aussi charmant, malgré les faiblesses inhérentes à la série depuis quelques années. La famille se rend à un carnaval alors que Lady Mary amène Anna voir un spécialiste à Londres. Pourra t-elle avoir des enfants? Telle est la question que l’on est en droit de se poser. Anna est persuadée qu’elle ne peut pas en avoir mais Lady Mary, de par sa gentillesse, veut l’aider.

Elle veut nous permettre de savoir si elle peut vraiment ne pas en avoir ou bien si ce n’est qu’un petit blocage de sa part. Le couple Bates a tellement vécu de choses terribles au fil des années que le fait qu’elle pourrait avoir des enfants est une façon de soulager un peu la peine et de rappeler que tout n’est pas toujours dramatique dans Downton Abbey. Accessoirement, Hughes et Carson doivent choisir un lieu pour leur mariage et ils ne sont pas vraiment d’accord sur le sujet. C’est très cocasse, plein de bonnes idées et la légèreté rappelée l’an dernier est une fois de plus rappelée ici. Et Mrs Hughes ne veut pas travailler le jour de son mariage (ce qui se comprend non ?). En tout cas, c’est assez drôle car je ne m’attendais pas forcément à ce que cette relation soit aussi tendre et amusante mais le résultat est terriblement efficace. On voit que la série sort un peu du lot et je suis donc très intrigué à l’idée de voir la suite. Lady Edith va de son côté devoir faire face à sa plus grande peur. Si la légèreté aide grandement cette série (et cet épisode), rien ne vaut les excès dramatiques de la série. Cela fonctionne toujours aussi bien et c’est pile poil ce que j’en attends par la même occasion. Finalement, Downton Abbey nous ouvre les portes de sa dernière saison avec deux épisodes soignées. Parfois il y a des idées qui ne traversent pas vraiment l’émotion du téléspectateur mais la nostalgie se fait déjà ressentir, comme si Downton Abbey nous manquait déjà…

Note : 6.5/10. En bref, deux solides épisodes.

Commenter cet article