Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 4. Episode 1.

16 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

Critiques Séries : Elementary. Saison 4. Episode 1.

Elementary // Saison 4. Episode 1. The Past is Parent.


La saison précédente s’était achevée sur un moment important autour de Sherlock et l’on pouvait tout de suite imaginer que cela ait énormément de conséquences sur cette saison 4. Sauf que ce n’est pas vraiment le cas. Même si ce n’est pas un gros cliffangher, l’idée qu’il soit sous influence à nouveau est une option intéressante que la série utilise enfin. Elementary nous offre donc une histoire intéressante mais qui n’a peut-être pas eu l’impact nécessaire car cet épisode l’utilise pas vraiment à son avantage, préférant plutôt se concentrer sur un cas de la semaine et c’est en somme tout ce qu’il y a de plus décevant. D’un autre côté, cet épisode vient aussi nous rappeler l’importance de la relation entre les deux héros. En effet, Joan et Sherlock ont une alchimie et les dialogues qu’ils échangent tout au long de l’épisode apporte forcément un petit bonus non négligeable quand en face on a un cas de la semaine tout ce qu’il y a de plus classique. Quand la série parvient à développer ces deux là, comme elle le fait plus ou moins ici, elle se concentre sur le meilleur aspect de son histoire et cela fait plaisir. Pourtant, depuis la première saison de la série, ils ont toujours eu du mal à équilibrer les choses entre Joan et Sherlock car ce n’est pas facile de toujours garder ces deux là dans une dynamique originale et/ou entrainante. Il faut aussi créer des conflits et des problèmes dans la dynamique afin de relancer l’intérêt du téléspectateur.

C’est d’autant plus important quand la série a des problèmes d’audiences. Si cette saison 4 semble pousser petit à petit à la série vers la porte de la fin (et je serais déçu que cela soit le cas) compte tenu des audiences particulièrement médiocres de la série, je me demande vraiment ce qu’ils comptent aussi faire par la suite. L’arrivée de John Noble en guise de cliffangher est un autre élément qui joue à l’avantage de cet épisode sauf que j’aurais aussi aimé que cela soit d’autant plus visible. La série ne peut pas nier de toute façon ce qui se passe (ce serait sacrément dommage). Et d’un point de vue narratif, je trouve que Elementary fait les choses de façon assez intelligente. Par ailleurs, ce n’est pas simple de retrouver une dynamique entre Joan et Sherlock car les deux personnages fonctionnent à deux, en paire, on ne peut donc pas vraiment les séparer dans des intrigues différentes. C’est peut-être aussi ça qui n’a pas toujours joué à l’avantage de la saison précédente. J’aime bien le fait que les deux personnages passent leur temps à se protéger dans cet épisode. Cela permet aussi de rappeler qu’il y a un attachement fort entre les deux personnages même si l’an dernier, Elementary a presque voulu nous démontrer qu’ils pouvaient aussi peut-être vivre l’un opposé à l’autre, l’un sans l’autre. Mais si elle a tenté de le faire, on a rapidement vu que les épisodes tentaient de démontrer le contraire.

Cet épisode est un retour à quelque chose qui peut aussi poser problème. Elementary revient au classique menu policier de la semaine. Si je ne suis pas contre, je ne pense pas que cela soit la meilleure façon de capitaliser sur ce que la série a pu installer depuis le début. Certes, il y a de bons moments mais le cas de la semaine passe tellement au second plan dans mon esprit. Ce qui est d’autant plus étrange c’est le fait que Elementary a toujours voulu faire de Sherlock le meilleur des détectives, celui qui a la réponse à tout jusqu’au moment où l’on se rend compte que finalement c’est peut-être le contraire, qu’il n’est peut-être pas aussi important que ça. Du coup, le cas de la semaine n’est pas ce qui m’a le plus intéressé même si c’est ce qui permet au héros d’être un personnage intéressant. Il y a aussi quelques opportunités manquées dans cet épisode, des conversations que Elementary aurait dû créer entre Joan et Sherlock. Mais il y a tellement de choses avec ces deux là qu’il est parfois difficile de cerner s’ils n’en ont peut-être pas trop faire. Elementary ne tente donc pas suffisamment de choses cette semaine pour nous dire que cette saison 4 vaut le coup. Je sais pertinemment que j’aurais envie d’en voir plus mais des téléspectateurs qui ne sont pas forcément fidèles à la série vont peut-être se dire : ok, on abandonne et ce serait un bon gros désagrément pour une série qui vaut le coup.

Note : 5.5/10. En bref, un épisode décevant sur son cas de la semaine qui ne permet pas toujours d’être à la hauteur des attentes.

Commenter cet article