Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gotham. Saison 2. Episode 8.

27 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gotham

Critiques Séries : Gotham. Saison 2. Episode 8.

Gotham // Saison 2. Episode 8. Tonight’s the Night.


J’ai l’impression que Gotham est en train de prendre conscience ces derniers temps de son potentiel et de ce dont elle est capable. Cela ne veut pas dire que l’épisode est brillant mais disons qu’il parvient à utiliser de façon intelligente certains personnages. Je pense que personne ne s’attendait à un épisode comme « Tonight’s the Night » et ce même s’il y a encore des tas de problèmes dans cette série. Cet épisode est fun. L’ouverture de l’épisode autour de ce rêve/cauchemar sous acide est importante car elle est déjà un signe que cet épisode est fun et réussi. Bien entendu, le problème de cet épisode c’est avant tout qu’il y a trop d’intrigues en même temps. De toute façon, Gotham est une série plus intéressante quand elle n’a qu’une intrigue sur laquelle se concentrer. Peut-être aussi car la série a démontré par le passé qu’elle ne sait pas jongler entre les intrigues et les personnages. C’est donc encore une fois le problème de cet épisode. Avec cet épisode nous sommes plongés dans la folie de Barbara. Son retour est inattendu et ajoute forcément encore une intrigue à la saison. Mais elle a un plan, terrible, afin de tuer Jim Gordon. Mais c’est aussi un plan qui fait partie du plus grand plan de Galavan dont le besoin est de distraire Gordon et la GCPD alors qu’il tente de convaincre Bruce de lui vendre la majorité de ses parts dans Wayne Enterprises.

Chaque intrigue de l’épisode est faite pour avoir des conséquences sur quelque chose de beaucoup plus grand et de beaucoup plus complexe. Même la petite intrigue de Nygma enterrant Kringle est une occasion de faire un lien encore une fois avec quelque chose d’un peu plus global. C’est comme si tout le monde à Gotham était lié par le même chaos. Cela reste assez fun, encore plus quand Barbara tombe du haut de cette église et que l’on découvre qu’elle n’est même pas morte. C’est tout de même un peu too-much mais bon, on a envie de croire à toutes les conneries que Gotham peut nous raconter car la série sait rester amusante. Le problème parfois que j’ai avec Gotham c’est qu’elle ne sait pas du tout quoi faire de ses personnages. Elle tente mais elle ne sait pas trop quoi faire. Du coup, le retour du Penguin à la fin de l’épisode est particulièrement drôle et je crois qu’il faut probablement prendre tout cet épisode au second degré. C’est beaucoup plus plausible. Il se passe tellement de choses dans cet épisode du point de vue de tous les personnages que du coup, à la fin, on a l’impression d’être un peu séché, d’en avoir légèrement trop vu alors que justement, l’intérêt aurait dû être d’en faire un peu moins afin de nous plonger petit à petit dans cette histoire sans en faire des caisses.

Gotham n’est pas une série à prendre au sérieux mais du coup, elle manque de personnages avec des motivations sérieuses et intéressantes qui ne sont pas tournées en ridicule à la minute où l’on passe à un autre moment de l’épisode. Gotham ne nous donne jamais l’impression qu’elle sait vraiment ce qu’elle veut et ce même si cette année elle a au moins la chance d’avoir une bonne idée : l’intrigue de Galavan. Ce personnage d’apparence classique pour la série a réussi à rassembler toutes les intrigues de la saison de façon assez soignée. Bruno Heller s’est trouvé un méchant efficace qui permet de faire quelque chose de global avec quelque chose qui n’en n’avait pas forcément l’allure au départ. Puis il y a Jim Gordon. Sacré Jim ! Ce personnage est vraiment compliqué parfois, notamment car c’est un homme qui est en conflit avec lui-même avant d’être en conflit avec les autres. Finalement, ce nouvel épisode de Gotham a beau avoir quelques bonnes idées il n’en reste pas moins assez étrange par moment. C’est un épisode avec une approche qui change de ce que l’on avait pour habitude de voir jusqu’à présent dans cette saison. C’est une saison pleine de potentiel mais encore faudrait-il que les scénaristes en prennent conscience !

Note : 6/10. En bref, un épisode assez fun dans son ensemble malgré le trop plein d’intrigues à gérer en même temps.

Commenter cet article