Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Heroes : Reborn. Saison 1. Episodes 9 et 10.

22 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Heroes Reborn

Critiques Séries : Heroes : Reborn. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Heroes : Reborn // Saison 1. Episodes 9 et 10. Sundae, Bloody Sundae / 11:53 to Odessa.
SEASON FALL FINALE


Il ne reste que trois épisodes de Heroes : Reborn avant la fin de la saison après ces deux là et je me demande vraiment pourquoi NBC a voulu couper cette saison à ce moment là. Certes il y a un cliffangher mais disons qu’ils auraient très bien pu tout diffuser cette année et pas vraiment chercher à nous faire revenir l’année prochaine pour voir la suite. Après tout, ce n’est pas comme si Heroes : Reborn était un immense succès. Après le double épisode sur les attentats d’Odessa, la série revient dans le présent le plus routinié qu’il soit. Le passé avait permis de cerner un peu plus ce qui s’est passé et pourquoi certains personnages se retrouvent dans une dynamique différente. C’était un double épisode en parti raté (enfin, surtout la seconde partie) mais qui faisait tout de même évoluer l’histoire dans une direction assez divertissante et plaisante. Le problème c’est que Heroes : Reborn ne va pas forcément beaucoup plus loin que ça. C’est dommage que ce retour dans le présent manque autant de panache car l’épisode des attentats (la partie 1 du double épisode) était sacrément rythmée et donnait envie de voir où est-ce que Heroes : Reborn pouvait réellement aller. Dans ce nouvel épisode, « Sundae, Bloody Sundae », la série permet de suivre à nouveau les aventures de Noah alors qu’il retrouve Tommy tout en lui expliquant ce qu’il doit savoir.

L’épisode précédent nous faisait une révélation assez importante sur le destin de Tommy et l’histoire se poursuit donc ici de façon assez calme. La partie centrée sur Tommy et Noah est peut-être bien la plus intéressante de toute car c’est celle qui a un vrai rythme et qui ne cherche pas du tout à nous ennuyer de tout un tas de trucs superficielles. Comme par exemple Carlos et Dearing qui arrivent où sont retenus les Evos. Cela aurait dû délivrer quelque chose de vraiment efficace mais cet épisode ne parvient pas à gérer de façon intelligente l’émotion ou encore l’action. L’équilibre entre les intrigues et les personnages est donc assez mal trouvé et c’est peut-être justement ce qu’il y a de plus problématique dans cette série. Heroes : Reborn retrouve ici tout ce qui avait déjà pu être une erreur dans la série originale qui partait parfois dans tous les sens sans véritablement trouver de but précis. Les personnages étaient baladés aux quatre coins des intrigues et puis ensuite le téléspectateur devant alors se faire à ce que la série avait à raconter. La série gaspille donc certains personnages comme celui de Luke. Zachary Levi était dans mon esprit l’un des plus importants membres du casting de cette saison. Il s’avère être finalement l’un des plus inutiles.

A chaque fois que le personnage de Luke apparaît à l’écran, ce n’est jamais pour faire grand chose. Il est utilisé à la louche et baladé sans véritable but. Il erre donc au milieu de l’épisode. Même ses retrouvailles avec Joanne n’ont pas l’impact nécessaire. Je dirais même que cela arrive trop tard ou que cela manque cruellement d’intérêt, surtout maintenant que la saison a changé de direction depuis le double épisode. Avec « 11:53 to Odessa, la série tente encore une fois de tout jouer autour du même endroit et de ses conséquences. Noah et Malina sont en route pour Odessa. Tim Kring a énormément de mal à faire monter la pression autour des personnages et l’on se retrouve donc au milieu de tout un tas d’intrigues qui manquent cruellement de panache. Ces deux épisodes souffrent énormément de tout ça alors qu’ils auraient pu faire rebondir le tout autrement. Le retour de Matt Parkman dans ce second épisode est là aussi une erreur. Matt a été un personnage intéressant fût un temps lors de la série originale mais je crois qu’il fait partie des retours les plus inintéressants. La plupart des grands moments sont assez plats, pas assez fous, car tout se cache justement derrière des tas de moments douteux où les personnages tentent de se faire une place sans parvenir complètement à s’en faire une.

C’est compliqué car Heroes : Reborn n’est pas crétine non plus. C’est juste que la narration est lente et mal fichue. Tim Kring reste un scénariste intéressant, notamment dans sa façon de tenter de créer des choses en les étouffants dans l’oeuf le plus rapidement possible. Cela ne veut pas dire que reste brillant mais l’on peut tout de même souligner le fait qu’ils tentent au moins de faire des choses. Le cliffangher final est assez étrange, pas suffisamment prenant pour donner l’envie de revenir.

Note : 4/10 et 4.5/10. En bref, malgré un potentiel énorme, la série n’arrive pas à sortir de ses gons.

Commenter cet article

Fatou 24/11/2015 22:17

Ah ah. Je pense que tu es tellement habitué à des séries de fous (au sens propre comme au figuré ) telles que GOT, TWD, Homeland; qu'une série comme HB est trop sage pour toi.
Moi j'aime bien. Cela fait du bien entre les créatures, l'horreur, la violence (gratuite) d'avoir une story avec une portée humaniste.
Seul bemol: Luke, quel gachis!!

delromainzika 12/12/2015 00:23

Mdr ^^ Peut-être bien. Après, j'étais un grand fan de Heroes (la série originale). Je l'ai défendu jusqu'à sa saison 4 que tout le monde rejetait alors que j'y voyais un récit initiatique sur la rédemption, sur la tolérance et la différence, etc. Cette mini-série est moins axée sur ces questions philosophiques