Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Into the Badlands. Saison 1. Pilot.

17 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Into the Badlands

Critiques Séries : Into the Badlands. Saison 1. Pilot.

Into the Badlands // Saison 1. Episode 1. The Fort (Pilot).


Alfred Gough et Miles Millar, les créateurs de Smallville et du remake récent de Charlie’s Angels reviennent à la télévision avec Into the Badlands une adaptation de Journey to the West, un roman chinois. Into the Badlands est lancée derrière The Walking Dead, ce qui est une excellente idée dans le sens où les deux séries évoluent dans un monde post-apocalyptique. Visuellement, la série est belle et soignée. C’est de toute façon un élément prépondérant dans les productions de AMC et le résultat est même étonnant. On sent qu’il y a des experts qui derrière ont travaillé afin de rendre cet univers réaliste. Cela permet de faire en sorte que la série ne soient pas cheap. La série délivre donc des scènes de combat efficaces et intelligents qui n’ont ni l’air de faire acte de présence ni mal chorégraphiées. Au contraire, tout est fait pour justement nous offrir un spectacle qui en vaut la peine. Mais ce qui m’a tout de même un peu déçu c’est le fait que je ne sais pas si j’ai réellement envie de revenir. C’est sympa, c’est beau, mais est-ce que j’ai vraiment envie de revenir pour de nouveaux épisodes ? C’est la question que je me suis posé une fois ce premier épisode terminé et c’est un peu comme si ce premier épisode se suffisait à lui-même, comme une sorte de court-métrage qui n’avait pas forcément besoin d’une suite.

Dans un pays contrôlé par des barons, un grand guerrier et un jeune garçon s'engagent dans une aventure à travers des contrées dangereuses afin d'y trouver l'illumination...

Cependant, Into the Badlands reste une série intéressante par rapport à ce qu’elle raconte dans ce premier épisode. Il y a plusieurs intrigues différentes, qui permet de se concentrer sur différents aspects de cette société qui n’est pas sans faire des échos à certains films de SF dystopiques comme Mad Max ou encore Riddick et ce genre d’univers. L’intrigue principale se concentre sur Sunny. On apprend aussi pas mal de choses sur cette société, sur la façon dont le monde a évolué et ce qu’il est aujourd’hui. Le « world is built on blood » est forcément très imprégné de cette réflexion que tente de développer Into the Badlands autour de ses personnages et de ses différentes intrigues. La série cherche à nous présenter un univers à la fois intelligent et divertissant. Si Into the Badlands partage le côté dystopique avec son lead-in, cela reste une série au rythme complètement différent et à l’envie de raconter des choses autres sur les constats qui peuvent être fait sur l’évolution de la société. Cela me fascine d’ailleurs énormément l’idée de voir ce que Into the Badlands peut vraiment faire. La série n’a pas peur de mettre les mains dans le cambouis ce qui est là aussi un choix narratif forcément intelligent. C’est donc une très bonne idée que de plonger la série dans cet univers aussi sombre jusqu’à nous donner l’impression qu’il n’y a pas d’issue possible.

Into the Badlands fait donc pas mal de choses intéressantes et fait des choix narratifs qui démontrent une certaine intelligente. Le budget de la série est suffisamment grand pour que visuellement la série soit agréable et belle. Au delà de ça, pour les personnages en eux même, ils manquent un peu de personnalité. Les intrigues qui gravitent autour d’eux ont elles aussi de l’intérêt et permettent de développer un peu plus l’histoire. Le seul truc ce sont justement ces personnages qui ont tous des trucs qui peuvent avoir du potentiel mais l’on ne sait pas qui sont véritablement ces gens, pourquoi on doit s’intéresser à eux. J’espère juste que Into the Badlands cherche à prendre son temps et qu’elle n’est pas une coquille vide. Ce serait tout de même dommage de nous délivrer un premier épisode aussi agréable à suivre et finalement terminer par nous décevoir. C’est par ailleurs assez rafraîchissant de voir une série se concentrer sur une aventure à la culture différente, asiatique et autour des arts martiaux. En tout cas, j’aime bien ce que la série fait de ce point de vue là car elle s’amuse et offre aux personnages des opportunités narratives qui fonctionnent assez bien. Si je suis persuadé que Into the Badlands a encore de belles choses à offrir, il va falloir qu’elle nous offre une vision un peu plus intéressante de ses personnages et de ce qu’ils vivent pour nous engager par la suite à poursuivre l’aventure.

Note : 6/10. En bref, une introduction très soignée mais qui manque de perspective et de personnalité autour de ses personnages.

Commenter cet article

Heisenberg 18/11/2015 14:13

Je vous trouve dur avec elle (et d'autre aussi).

Alors c'est sans doute pas LA claque ce pilot, manque de fond...ok.

Mais le reste....j'ai adoré.

1x01

Une "bonne", série d'art Martiaux....c'est rare....trés rare (et sa ne court pas les rue), j'aime beaucoup l'univers steam punk aussi, le méchant....et le héros.

Ensuite a voir plus, pour l'instant rien de bien original (a voir plus hein)...mais le pilot pose de bonne base...puis il y a que 6 épisodes, ca ira trés vite.

En tout cas un bon pilot pour ma part, ensuite....ca ne plaira pas forcément a tout le monde (que ca soit a cause de sont univers post apo punk ou les art martiaux) !

Mais alors les scènes d'action......OH MY GOD, il font passer les combat de Daredevil pour des baston de chat ^^.....j'adore.

8/10(Pilot).

delromainzika 12/12/2015 00:13

Oui, côté choré c'est magnifique et les suivants c'est pareil mais ca manque de caractère et les personnages ne sont pas super bien développés. De plus, les persos les plus intéressants sont trop effacés de mon point de vue