Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : iZombie. Saison 2. Episode 7.

22 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #iZombie

Critiques Séries : iZombie. Saison 2. Episode 7.

iZombie // Saison 2. Episode 7. Abra Cadaver.


Si les derniers épisodes en date de iZombie étaient une occasion de se concentrer sur les meilleurs aspects de la série, celui-ci n’est peut-être pas le meilleur de la saison. On sent que la série retrouve ici une certaine forme classique qui caractérisait certains épisodes de la première saison. Ce retour en arrière (si l’on peut parler de retour en arrière) n’est pas forcément une mauvaise chose dans le sens où cela permet aussi de prendre la température pendant que les personnages n’évoluent pas énormément. Il y a encore énormément de choses à faire avec les personnages, notamment Major alors que le cliffangher de l’épisode précédent cherchait justement à nous donner envie de voir plus. Cependant, cet épisode ne gère pas forcément les conséquences de l’épisode précédent, cherchant à développer un cas de la semaine classique et correct pour une petite aventure assez amusante. Pour ce qui est du meurtre de la semaine en soit, c’est assez correct dans le sens où cela mélange tout un tas de choses. La victime, Sid Wicked, est obsédée par la mort. C’est ce qui va nous plonger dans un univers gothique plus fun que véritablement sombre. Si la saison a été présentée comme assez sombre jusqu’à présent, les deux précédents épisodes étaient beaucoup lumineux, probablement afin de nous préparer à un cas de la semaine aussi délirant que celui-ci.

« Abra Cadaver » nous plonge donc dans un univers de magicien gothique qui s’est fait un nom en volant les tours d’autres magiciens et en montrant la façon dont le tour est fait (et donc le « truc » qui cache la magie). C’est assez fun de voir Liv manger son cerveau dans le sens où cela va la transformer. J’ai beaucoup aimé sa façon de se transformer cette semaine alors que c’est peut-être l’une des premières fois de la saison où la série nous plonger dans un univers légèrement différent de ce qu’elle faisait cette année pour le moment, d’autant plus que c’est le premier cas qui sort un peu du lot alors qu’habituellement ils n’étaient là que pour justifier le fait que l’on se concentre sur les personnages. Si l’intrigue manquait d’un petit quelque chose, les autres parties de l’épisode étaient assez efficaces. La place de Bozzio dans cet épisode est quant à elle aussi très intéressante voire même un peu intrigante. On ne sait pas forcément où est-ce que iZombie veut aller de ce point de vue là mais la façon dont le mystère se met en place petit à petit est quelque chose que j’aime beaucoup. Le reste de l’épisode se concentre sur diverses relations, surtout les plus romantiques.

A commencer par Major et Liv. J’aime bien ce que iZombie fait avec ces deux là. Ce côté je t’aime moi non plus, ces bras retrouvés, mais c’est aussi un épisode qui permet à Major de se rendre comptes aussi des conséquences de ce que c’est que de sortir avec cette nouvelle version de Liv. S’il semble accepter la partie « sans sexe » (ce que j’ai du mal à comprendre de sa part tout de même, même pas il n’a semble t-il envie de tenter), il a peut-être un peu de mal à gérer les changements d’humeur inhérents aux cerveaux qu’elle peut ingérer pour se nourrir. Tout cela nous conduit également vers une scène assez touchante entre Major, Ravi et Peyton. Une vraie scène pleine d’amitié comme on ne peut que les aimer. Tout cela alors qu’ils parlent du fait que Liv est une zombie. Personne ne pouvait en parler avant que tout le monde ne soit dans la confidence. Maintenant que c’est le cas, j’espère encore un peu plus de scènes de ce genre là. Finalement, iZombie démontre donc qu’elle est bourrée de surprises mais qu’elle reste encore attachée à sa mécanique la plus rustique. Les cas de la semaine peuvent être funs (comme le démontre cet épisode) mais cela s’arrête plus ou moins là car globalement il n’y a pas non plus de très grandes surprises. Ce sont les personnages qui permettent à iZombie de sortir un peu les griffes.

Note : 6/10. En bref, fun mais pas surprenant.

Commenter cet article