Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 2. Episode 5.

26 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jane the Virgin

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 2. Episode 5.

Jane the Virgin // Saison 2. Episode 5. Chapter Twenty-Seven.


Après l’apparition ratée de Ke$ha plus tôt cette saison, c’est au tour de Britney Spears, dont Jane est complètement fan, de faire une apparition dans Jane the Virgin. L’idée est intéressante, d’autant plus que Britney est une bonne cliente des rôles qui la mettent en scène. J’avais adoré son passage dans How I Met Your Mother et je ne pense pas être le seul. Le but de cet épisode est à la fois de parler de Jane et Michael, mais également du mariage de Petra et Milos, du fait que Michael perde son boulot, que Alba est de plus en plus proche de l’obtention d’une carte verte, et puis Rogelio a besoin de se réconcilier avec Britney Spears. L’histoire mettant en scène Britney est sacrément fun tout de même et je trouve que Jane the Virgin l’utilise de façon assez intelligente. Britney incarne une version assez fun d’elle-même, à l’excès mais le fait qu’elle ait autant d’autodérision est une occasion en or pour un tel épisode. Jane est forcément parfaite dans le rôle de celle qui va devoir jouer la médiation entre Rogelio et Britney, nous donnant presque déjà envie de la revoir dans un autre épisode. Car Jane the Virgin est une série parfaite pour cette intrigue. Cette intrigue est en plus de ça celle qui m’a le plus plu, celle qui était la plus fun et qui vient rappeler aussi pourquoi Jane the Virgin est une comédie avant d’être une série dramatique.

En se moquant encore une fois de l’univers du soap, la série parvient à utiliser Britney et son statut de star. Elle n’est pas une grande actrice mais il n’y avait pas besoin de voir une brillante actrice, juste une femme qui reste elle-même tout en exagérant des traits de sa personnalité. On sent qu’elle s’amuse à l’écran et je pense que c’est aussi l’un des éléments qui permet la réussite de cet épisode. Britney n’est cependant pas ici pour voler la vedette aux autres intrigues et c’est pour cela que son moment le plus dramatique est bazardé en quelques minutes au milieu de l’épisode. Le plus important c’est ce qui se passe dans la vie amoureuse de Jane. La scène entre Jane et Michael à la fin de l’épisode est d’ailleurs le moment que j’ai envie de retenir. Après nous avoir plus ou moins donné envie de retrouver Michael et Jane, Jane the Virgin nous annonce que finalement ce n’est peut-être pas ce vers quoi la série compte se diriger. C’est assez intéressant de voir que finalement Michael est en train de vivre un enfer. Il perd Jane, son boulot. En somme il perd tout. Ah oui, et puis il se fait « kidnapper » à la fin de l’épisode. On se demande donc vers quoi on est en train de se diriger. Les scénaristes de Jane the Virgin ont compris ce qu’il fallait pour faire un bon épisode de soap ou de telenovela sans pour autant tomber dans le ridicule.

La série mélange très bien ses idées avec la forme qu’elle emploi. Le contraste entre les éléments les plus humoristiques et ceux les plus touchants est bien équilibré. D’ailleurs, c’est aussi pour cela que comme Jane a les moments les plus dramatiques, d’autres personnages apportent l’humour. Notamment Petra dont le mariage avec Milos est clairement une vaste blague. J’ai l’impression que Petra est en train de s’effacer petit à petit. Megda et Milos sont deux personnages particulièrement cartoonesques que la série s’emploie à utiliser dans des intrigues tout aussi cartoonesques. On retrouve alors ici les éléments de la telenovela et c’est très bien fait. Mais il y a Rogelio, là aussi pour nous amuser. Il se retrouve même avec les meilleures lignes de l’épisode, peut-être car son histoire avec Britney est justement très drôle à la base. Finalement, Jane the Virgin délivre encore une fois un épisode intéressant à la fois pour son utilisation de Britney Spears mais également l’évolution de l’histoire. Je n’ai toujours rien à redire sur cette série et c’est assez impressionnant, surtout quand on sait qu’elle a délivré 26 très solides épisodes depuis ses débuts l’an dernier. Gina Rodriguez démontre quant à elle aussi qu’elle gère les émotions à merveille et l’on n’a qu’une seule envie : en voir encore plus.

Note : 7/10. En bref, Britney Spears apporte un peu d’humour au sein d’un épisode chargé de moments plus touchants.

Commenter cet article