Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Kevin from Work. Saison 1. BILAN.

1 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Kevin from Work

Critiques Séries : Kevin from Work. Saison 1. BILAN.

Kevin from Work // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


A chaque fois que ABC Family (bientôt Freefrom) tente de lancer de nouvelles comédies, elle a énormément de mal à en faire des succès. Avec cette toute nouvelle comédie produite par McG (Charlie’s Angels), on se retrouve avec quelque chose d’aussi sympathique et aussi décevant. McG est un nom qui interpèle sauf que là pour le coup il est peut-être le maillon faible, tentant de donner à sa série un côté un peu trop glossy alors qu’un angle beaucoup plus classique et sobre aurait été nécessaire. On retrouve un peu de ces films de romance de bureau datant des années 80 et si c’est sympathique de faire référence à ce genre de films, Kevin from Work a énormément de mal à décrocher les rires du téléspectateur. Le premier épisode était loin d’être mauvais mais aussi loin d’être particulièrement bon. Ce que Ground Floor avait réussi à faire n’est pas réussi ici. Kevin from Work tente de faire des références à des films comme 35h c’est déjà trop et tout un tas de choses de ce genre là. Mais cela ne va pas beaucoup plus loin que ça non plus. Kevin from Work est une comédie qui cherche avant tout à nous raconter comment Kevin va faire pour faire en sorte que sa collègue, Audrey, comprenne qu’il est éperdument amoureux d’elle. Mais au delà de ça, il faut mesurer les conséquences et aussi le pourquoi du comment.

Les deux premiers épisodes servent à cet exercice là et puis par la suite Kevin from Work tente d’installer une sorte de zone de confort afin d’être la comédie dont ABC Family aura besoin par la suite si jamais elle doit durer plus longtemps qu’une saison. C’est assez formaté par moment même si quelques éclairs de surprise donnent à la série de quoi nous faire passer de bons moments. L’amour au bureau c’est quelque chose qui n’est pas bête et Barbie Adler, la créatrice de cette série, a compris que cela pouvait avoir du potentiel. Elle a travaillé sur des séries comme My Name is Earl, Arrested Developement ou encore How I Met Your Mother ne semble pas vraiment manier l’art de faire des personnages qui sortent du lot. Kevin from Work s’inscrit parfaitement dans une dynamique de comédies classiques car il n’y a pas vraiment de place pour grand chose en termes de surprises. C’est donc une question de casting aussi par moment alors que Noah Reid (Backpackers) a parfois un peu de mal à porter la série sur ses épaules. Oui, Kevin at Work tente de nous donner satisfaction mais son personnage est affadi par un acteur qui manque peut-être de profondeur dans sa manière d’interpréter le personnage.

J’aurais tellement aimé qu’ils nous donnent une vision légèrement différente des choses, que Kevin from Work parvienne à être une comédie qui s’assume pleinement et pas qu’elle tente de coller plus à l’image de ABC Family qu’à ce qu’elle devrait réellement être. Car le souci c’est que derrière, il semblerait qu’il y ait un besoin de rester statique. Les personnage n’évoluent pas vraiment alors que tout repose plus ou moins sur la relation entre Audrey et Kevin. Les quelques personnes secondaires comme Brian, Roxie ou encore Ricky n’ont pas grand chose à faire si ce n’est à être spectateurs de ce qui se passe sous notre nez. Cela me rappelle un peu ce que j’ai vécu quand je regardais encore Baby Daddy. La première saison de cette série n’était pas toujours bien équilibrée entre l’humour, les personnages et les intrigues développées tout autour de ça. Du coup, je me demande si au fond Kevin from Work n’aurait pas plongé plus rapidement dans une sorte de routine si jamais elle avait été renouvelée pour une saison 2. Je préfère rester sur cette impression de comédie médiocre mais pas complètement ratée. Dommage en tout cas qu’ils n’aient pas profité de la bonne idée qu’il y avait derrière Kevin from Work pour assumer pleinement le côté un peu comédie de bureau des années 80 que l’on pouvait voir au cinéma.

Note : 4.5/10. En bref, Kevin from Work ne s’assume malheureusement pas totalement et erre un peu entre son intrigue principal intéressante et mignonne, et quelque chose de particulièrement ennuyeux et redondant déjà vu dans tout un tas de choses différentes.

Commenter cet article