Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Le Passager. Saison 1. Pilote & Episode 2 (France).

13 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Le Passager

Critiques Séries : Le Passager. Saison 1. Pilote & Episode 2 (France).

Le Passager // Saison 1. Episodes 1 et 2. Minotaure (Pilote) / Prométhée.


Adapter Jean Christophe Grangé est un classique en France. Si l’on connait Les Rivières Pourpres, L’Empire des Loups, La marque des Anges, Le concile de Pierre ou encore la dernière adaptation en date : Le vol des cigognes par Canal + c’est au tour d’un roman de 2011, « Le Passager », d’être adapté cette fois-ci en série pour la télévision. Si l’on retrouve plus ou moins l’ambiance de Grangé et les thématiques qu’il chérit, ce qui est presque regrettable là dedans ce sont les invraisemblances. C’est quelque chos qui est souvent présent dans les oeuvres de Grangé, avec plus ou moins d’allure. On peut tout de même saluer cette adaptation dont le charme provient surtout de l’interprétation de Jean Hugues Anglade (Braquo). J’aime beaucoup cet acteur un peu rugueux, qui incarne à merveille des rôles en marge des conventions. C’est quelque chose que l’on peut d’ailleurs voir dans Braquo et le rôle qu’il y tient. Quoi qu’il en soit, cette série a une atmosphère sombre et complexe, qui cherche à nous plonger petit à petit au coeur de ses mystérieux meurtres représentant des scènes mythologiques. Derrière toutes les fantaisies de la série on se retrouve donc avec quelque chose qui sort du lot, grâce à des rebondissements scénaristiques en rafale. On ne veut pas nous laisser le temps de nous reposer et ce n’est pas plus mal.

Mathias Freire, un psychiatre qui n'a plus de goût pour son travail reçoit un nouveau client ayant perdu la mémoire du jour au lendemain. Il s'avère que cet homme a été retrouvé proche d'une scène de crime bestiale. Peu à peu, Mathias se retrouve en ce patient et commence à se poser des questions. Est-il lui aussi un "passager sans bagages" ayant perdu la mémoire ?

Ce qui est dommage dans ces rebondissements, c’est peut-être le fait que le tout est parfois un peu mal placé, ou bien uniquement là pour détourner notre regard de ce qu’il y a de vraiment étrange dans cette série et d’incohérent. Les dialogues sont donc un peu faibles et c’est justement là que la série se blesse et ne parvient pas toujours à être à la hauteur des attentes. Je n’attendais pas spécialement grand chose de Le Passager mais peut-être une bonne surprise. Globalement, on peut dire que c’est avant tout la mise en scène de Jérôme Cornuau qui apporte un véritable plus à la série. Sa façon de nous plonger dans cette atmosphère proche de l’univers fantastique est une occasion de sortir des polars en rafale que France 2 peut nous offrir le vendredi soir. Le Passager n’entre pas vraiment dans cette même lignée directe et parvient donc à nous surprendre. La surprise est bonne et bien tenue jusqu’au bout même si Mathias et Anaïs ne partagent peut-être pas l’alchimie dont on aurait probablement pu rêver. Durant ces deux épisodes, il y a des moments où l’on sent que le cliffangher de fin de l’épisode 2 ne peut qu’arriver. Car l’on sent que Mathias a besoin de faire son enquête de son côté, sans l’aide de personne.

Anaïs le bloque un peu dans ses mouvements et c’est ce côté un peu procédural qui brise l’idée qui est pourtant intéressante. Heureusement que le casting est solide, avec un Jean Hugues Anglade taciturne, fidèle à lui-même et surtout très charismatique. C’est aussi très soigné d’un point de vue de la mise en scène alors que les rêves « sous psychotropes » apportent forcément une connotation plus fantastique (ce qui colle parfaitement à l’univers de base de Grangé qui aime entremêler policier et inspirations fantastiques - les franc maçons, la mythologie, etc. -). Le Passager nous propose également des scènes assez macabres qui séduiront tous les adeptes du thriller Grangé-esque. Je me demande ce que les 4 derniers épisodes de la saison nous réservent mais je suis persuadé qu’il y a de très bonnes idées en stock. Le seul truc c’est qu’une adaptation de livre sur 6 épisodes ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile et je crois bien qu’ils n’ont pas encore la maîtrise scénaristique de la chose. Le second épisode ralenti en plus le rythme et déçoit légèrement malgré toutes les idées que Le Passager peut tenter de mettre en avant au fil des épisodes.

Note : 5/10. En bref, agréable thriller qui manque tout de même d’un peu plus de panache.

Commenter cet article

kilit parke makinesi 14/11/2015 10:59

Thanks! Good post

Paul B' 13/11/2015 22:46

Je vous en supplie, il faut absolument regarder cette série. C'est un cas d'école : le montage est le plus foireux de l'histoire des séries. Impossible de vous raconter ça ici en quelques mots, mais vraiment, c'est du grand art. On passe d'un plan large en pleine campagne à une scène d'action avec les même personnages. C'est le genre de série ou un type monte un escalier et le plan d'après il est pris dans une fusillade.....Il faut le voir pour le croire