Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's AKA Jessica Jones. Saison 1. Episodes 4 et 5.

28 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jessica Jones, #AKA Jessica Jones

Critiques Séries : Marvel's AKA Jessica Jones. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Marvel’s AKA Jessica Jones // Saison 1. Episodes 4 et 5. AKA 99 Friends / AKA The Sandwich Saved Me.


Qu’on se le dise, je savais pertinemment que Jessica Jones n’allait jamais être aussi efficace avec ces deux épisodes qu’elle ne l’a été avec « AKA It’s Called Whiskey ». Mais je reste persuadé que la série a beaucoup plus de potentiel qu’elle ne semble vouloir le démontrer pour le moment. En effet, ces deux épisodes ne sont pas brillants mais il y a une étrange sensation qu’il se passe quelque chose. Les deux épisodes sont d’ailleurs assez linéaires l’un avec l’autre. En revenant notamment au film noire, « AKA 99 Friends » m’a rappelé ce que j’avais adoré dans le premier épisode et qui avait un peu disparu dans les deux suivants. Les références au monde du film noir dans Jessica Jones sont donc de retour en force et c’est une très bonne nouvelle. La série ne fait pas que rendre un hommage au film noir ou bien à ce genre si particulier, elle parvient à nous donner l’impression d’être un remake d’une aventure des années 40. Il faut dire que la musique un peu jazz aide beaucoup à s’imprégner de cette ambiance. C’est d’ailleurs en grande partie pour cela aussi que « AKA 99 Friends », sans être brillant comme le précédent, séduit parfaitement le téléspectateur. Dans la mise en scène c’est même assez impressionnant dans son ensemble alors que la série fait énormément d’efforts pour que l’ensemble reste égal à lui-même.

Si Jessica est toujours en train de préparer son plan afin d’arrêter Kilgrave, notre détective privé favorite a aussi des clients et dans cet épisode c’est Audrey Eastman. Elle engage Jessica afin de prendre en photos son fiancé qui la trompe. Bien entendu, tout cela reste très classique et formulé comme dans le premier épisode par exemple. Cependant, la série reste assez intelligente pour ne pas faire certaines erreurs. Notamment avec ses personnages qui sont toujours utilisés avant même l’intrigue. L’intrigue est au service des personnages et pas l’inverse, ce qui est très important et différent de ce que l’on a pour habitude de voir dans des séries policières par exemple. Bon ok, Jessica Jones n’est pas une série comme les autres mais tout de même. Parmi les meilleurs moments de cet épisode, je pense que je pourrais parler de Trish qui retrouve Will Simpson, l’officier de police qu’elle a sauvé dans l’épisode précédent alors qu’il était sous contre de Kilgrave. Elle ne le laisse pas directement entrer dans l’appartement et prend le temps de discuter avec lui derrière la sécurité de la porte. C’est un choix judicieux pour nous rappeler que les personnages sont tous vraiment intéressants et qu’ils ne prennent pas toujours les chemins les plus simplistes.

Jessica Jones se veut aussi un minimum réaliste et ce moment fait justement partie des idées judicieuses de la série de ce point de vue là. Par ailleurs, on comprend aussi que Jessica soit septique face à Audrey alors que les derniers clients de son agence de détective avaient été envoyés par Kilgrave. Elle se méfie et c’est une façon comme une autre de créer une certaine forme de tension sauf que la tension est originale et sort un peu du commun. Je pense que Jessica Jones et moi on est vraiment partis du mauvais pied car je ne savais pas forcément à quoi m’attendre mais je ne m’attendais certainement pas à une série de ce genre là. Le résultat n’est pas toujours brillant mais il y a une vraie introspection de notre héroïne qui, au fil des épisodes, nous permet de nous attacher à elle. Pour en revenir à Audrey, Jessica avait raison d’avoir des suspicions car même si Kilgrave n’est pas impliqué avec ce personnage, Audrey a besoin de se venger et ses motivations sont donc très différentes de celles qu’elle avait donné au départ à notre héroïne préférée. La série se permet de faire une référence à l’univers cinétique de Marvel au passage alors que la mère d’Audrey est l’une des victimes de la Bataille de New York du premier Avengers et c’est pour cela qu’elle cherche à se venger auprès de ceux qui ont des pouvoirs.

La façon dont elle menace Audrey avec les 99 autres personnes qui ont des pouvoirs et qu’elle pourrait appeler très rapidement est assez cocasse. Krysten Ritter n’est peut-être pas le meilleur des choix de casting qu’il puisse être, je trouve qu’elle se donne de plus en plus et qu’elle met du coeur à l’ouvrage. Cela se ressent tout au long de ces deux épisodes alors que l’on se fait à l’actrice dans ce rôle. L’autre point intéressant de cet épisode c’est la façon dont il utilise Kilgrave. David Tennant est brillant sous les traits de ce méchant (et je pense que personne ne pouvait mieux l’incarner que lui). Côté casting, c’est donc très réussi pour Tennant et j’aime bien la façon dont la série l’utilise. C’est toujours fait de façon judicieuse, par exemple ici sans trop en faire alors que son apparition ne sert pas forcément à grand chose. Jessica Jones ne veut pas faire apparaître des personnages pour rien … de trop. Du coup, elle fait aussi les choses de façon beaucoup plus soignée. La révélation autour de Malcolm est quant à elle un peu plus impliquante dans le côté binge-watching de Jessica Jones. Ah, « AKA The Sandwich Saved Me » est un épisode très classique pour Jessica Jones, qui met du temps à démarrer mais qui là aussi délivrer énormément de choses intéressantes autour de ses personnages.

Avec cet épisode j’ai eu l’impression de faire une sorte d’introspection et de me dire que finalement Jessica Jones a beau faire des choses intéressantes, ce n’est pas toujours réussi pour autant. Cet épisode est probablement celui où l’on aura le plus vu Kilgrave. C’est un choix. Intéressant mais c’est un choix tout de même. Nous allons aussi passer pas mal de temps sur Jessica avant qu’elle ne soit complètement traumatisé grâce à des flashbacks qui sont loin d’être aussi passionnants que les flashbacks de Daredevil si l’on prend un autre exemple. J’aurais cru que la série allait concentrer ses efforts afin de faire quelque chose de beaucoup plus important, plus grand, mais il ne se passe rien et cela tombe un peu à plat. Je ne suis pas contre apprendre plus du passé d’un personnage mais il faut que cela soit fait avec un but narratif beaucoup plus entrainant que ce qui nous est proposé dans cet épisode. Tout cela mis à part, la relation entre Jessica et Trish me plaît énormément. Il y a quelque chose de complémentaire et logique dans cette relation et pourtant tout aussi étrange et illogique aussi. C’est toujours fun de voir ces deux personnages interagir aussi, rappelant peut-être un peu de ce que l’on a pu voir dans Daredevil entre Foggy et Matt Murdock par exemple. David Tennant est quant à lui l’un des acteurs les plus intéressants de sa génération.

Il choisit d’ailleurs plutôt bien ses projets depuis quelques années (et fort heureusement que NBC n’a pas commandé cette série judiciaire qui l’aurait peut-être égaré) et ici encore il démontre qu’il a d’autres cordes à son arc. Si ce n’est pas la première fois qu’il joue le rôle d’un méchant, j’aime bien le fait qu’il soit aussi maléfique mais de façon très suggestive. Disons que cela ne se voit pas tout de suite. Il a un certain charisme, hypnotique d’ailleurs, ce qui permet de coller parfaitement au personnage qu’il incarne. Kilgrave a un ego, a du charisme et est hypnotique dans tous les sens du terme. Le kidnapping de Kilgrave dans la seconde partie de cet épisode est presque un peu trop facile ou en tout cas tombe trop sous le sens à cet épisode. J’aurais peut-être apprécié que la série prenne un peu plus son temps afin de préparer le kidnapping mais ce n’est vraiment pas si facile que ça non plus. Les histoires de Kilgrave restent pour le moment très intrigante et je suis très curieux de voir ce que cela peut bien encore nous réserver. Je suis aussi excité à l’idée de voir Kilgrave devenir plus impliqué dans l’univers de Jessica Jones et de le voir plus confronter notre héroïne de choc.

Note : 6.5/10. En bref, deux épisodes intéressants pour ce qu’ils tentent de faire mais étrangement, il y a encore des ajustements à faire.

Commenter cet article

moi59 12/12/2015 08:35

Tout vu et en fait c' est plutot nul. Scenario vide et repetitif. 1 seul mechant mauvaise idee.

Actrice joue mal et surjoue la paumée.

Tennant lui est bon mais la fin est ridicule . tout ca pour ca .

moi59 03/12/2015 11:17

je suis au 8 et j' arrive pas a me dire ce que je pense de cette série, c' est pas nul mais plutôt mou et pas très bien joué je trouve pour l' instant

delromainzika 12/12/2015 00:43

C'est très étrange comme série effectivement. Ca oscille entre de bons trucs et des trucs moins bons. Mais bon, David Tennant est brillant