Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's AKA Jessica Jones. Saison 1. Pilot.

21 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #AKA Jessica Jones

Critiques Séries : Marvel's AKA Jessica Jones. Saison 1. Pilot.

Marvel’s AKA Jessica Jones // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Avant de voir ce premier épisode de AKA Jessica Jones, j’ai pu voir la bande annonce de la série au cinéma et sincèrement, je ne savais pas trop quoi en penser si ce n’est que cela ne m’a pas plus transcendé que ça. Et ce premier épisode symbolise très bien cette bande annonce, il n’y a de vraiment exceptionnel si ce n’est que l’envie d’en voir un peu plus persiste malgré tout. Créée par Melissa Rosenberg, cette dernière s’est fait la main avec les adaptation de Twilight pour le cinéma ou encore Dexter et Red Widow (le remake d’une série néerlandaise pour ABC qui avait fait un flop en 2013 et dont personne se souvient probablement). Malgré tout cela, j’avais très envie de découvrir AKA Jessica Jones en grande partie car elle est produite par ceux qui ont fait Daredevil et il se trouve que j’aime bien cette dernière, également série Netflix. Je pense que l’avantage de cette série est avant tout son style qui est assez propre et unique mais c’est tout de même sacrément ennuyeux. En tout cas, j’ai senti les 50 minutes passer et c’est bien dommage car je suis loin d’être contre une bonne série qui sait prendre son temps. C’est au départ ce que j’ai imaginé alors que AKA Jessica Jones reprend certains codes du film noir et semble tenter quelque chose d’artistique. Sauf que cela s’arrête plus ou moins là.

A trente ans, à la suite d'un stress post-traumatique, Jessica Jones, super-héroïne, décide de se reconvertir en détective et ouvre sa propre agence...

En effet, ce premier épisode ne parvient pas à complètement nous attacher à l’univers dépeint et au personnage. J’ai beaucoup d’affection pour Krysten Ritter mais je crois qu’elle n’est peut-être pas à sa place ici. Les rôles comiques lui vont toujours mieux que les rôles dramatiques et c’est peut-être justement ce que AKA Jessica Jones va démontrer, les limites d’une actrice qui n’est pas forcément mauvaise ici mais qui ne brille pas non plus. Elle ne permet pas à l’héroïne d’avoir la personnalité que j’aurais peut-être désiré pour une série Marvel de ce genre là.Visuellement parlant, AKA Jessica Jones rappelle un peu Daredevil mais pas trop non plus histoire de la démarquer. Quand je parlais des influences proches du film noir, on retrouve pas mal de ces films de détective privé des années 60 dans cette série sans pour autant que le visuel s’y prête totalement non plus. Les inspirations sont là mais AKA Jessica Jones ne va pas à fond dedans et finie donc par devenir assez correct sans briller pour autant. C’est un sentiment assez étrange que j’ai eu en regardant ce premier épisode car j’avais tellement envie d’aimer, j’en attendais beaucoup que la bande annonce puis ce premier épisode m’ont drôlement refroidis. Je ne suis pas forcément contre les séries avec lesquelles il faut persévérer mais je crois que là c’est loin d’être à la hauteur de mes attentes.

Il y a aussi l’introduction, rythmée par la voix off de l’héroïne qui raconte à quel point les histoires de couples c’est son gagne pain, puis la série tente de développer un peu son histoire personnelle avant de revenir sur l’aspect le plus procédural qu’il soit. Je ne connais pas les comics mais je pense que AKA Jessica Jones aurait été mieux si elle avait été faite dans l’esprit de ce que Frank Miller a pu faire avec Sin City par exemple. Je pense qu’il y avait largement le potentiel de faire quelque chose d’assez proche avec cette série mais l’opportunité n’a malheureusement pas été saisie. C’est bien dommage. Melissa Rosenberg a beau tenter ici de faire de son héroïne un personnage charismatique, j’ai eu l’impression de voir une sorte de pantin gesticuler au fil de son gré et c’est pas franchement la joie. Car il n’y a rien de mémorable dans ce premier épisode, rien qui a suffisamment la pèche pour nous dire ça vaut le coup de continuer et d’aller au delà. Même la présence de certains personnages comme Luke Cage ou encore Kilgrave, qui apportent un peu d’esbroufe au milieu de ce premier épisode légèrement cafardeux, je me demande si je n’attends pas plus Luke Cage, la prochaine série Netflix (qui sera centrée sur le personnage incarné par Mike Colter ici) plutôt que la suite de AKA Jessica Jones….

Note : 4.5/10. En bref, une introduction qui ne laisse rien de vraiment mémorable avec une impression que son héroïne navigue de scènes en scènes. Reste le style et encore, inspiré et mal adapté il ne tient pas 50 minutes pour nous maintenir éveillés.

Commenter cet article