Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nashville. Saison 4. Episode 4.

16 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Nashville

Critiques Séries : Nashville. Saison 4. Episode 4.

Nashville // Saison 4. Episode 4. The Slender Threads.


Si l’on pouvait penser que Deacon et Scarlett pourraient enfin partager quelque chose grâce au deuil, on peut se mettre le doigt dans l’oeil. Cependant, dans ce nouvel épisode, la décision de Scarlett d’arrêter la machine de Beverly, la maintenant encore en vie artificiellement, continue de la hanter. Alors que cela semblait être le meilleur des choix à faire la semaine dernière, cela aurait pu lui coûter sa mère et son oncle dans la foulée. Durant la plupart du temps, cet épisode cherche à délivrer le point de vue de Deacon et ce dernier, est tout de même très compliqué. Les docteurs vont annoncer notamment que si Beverly se serait réveillée (et c’est un gros si), elle n’aurait jamais été Beverly comme on la connaissait. Elle pourrait avoir du mal à bouger, parler, manger, etc. Elle serait devenir tétraplégique et rien ni personne n’aurait pu faire grand chose à ce sujet. Beverly était tout de même une femme forte, pleine d’énergie qui ne méritait clairement pas de finir comme ça. Nashville cherche cette année dès le début de la saison à nous offrir des émotions fortes et riches. Ce n’est pas neuf pour cette série mais cela faisait un sacré bout de temps que je n’avais pas été aussi submergé d’émotions (dans le bon sens du terme bien évidemment). Tout ce dont sa soeur avant besoin à Scarlett c’était de temps et elle aurait pu avoir raison.

Le deuil est quelque chose de compliqué. C’est ce que cherche à démontrer Nashville au travers de cet épisode et de ce qu’il tente de faire. Je ne m’y attendais pas du tout mais le résultat est en tout cas bel et bien présent. Deacon a un point de vue que j’aime bien car ce n’est pas forcément celui que j’avais imaginé au départ. La série vient nous prendre de cours et nous offre ainsi quelque chose de touchant mais de très bien pensé par la même occasion. Ce qui fait le succès de cette série par moment c’est la façon qu’elle a de se renouveler et de proposer des tas de choses assez novatrices dans sa narration. En tout cas, c’est ce qu’ils font cette année. Cela ne veut pas dire que les autres personnages sont laissés de côté. En effet, dans cet épisode Deacon et Scarlett sur le cas Beverly c’est une chose, mais il y a aussi Caleb et Gunnar, Juliette qui est toujours autant au fond du trou, Highway 65 qui tente de faire un retour au sommet, etc. Rayna prouve d’ailleurs qu’elle est le personnage le plus important de cet histoire. Je trouve que l’on sort énormément des carcans développés lors de la saison précédente (ce qui est appréciable). Je pense que Nashville est vraiment en train de vivre une nouvelle jeunesse dans sa volonté de raconter les histoires autrement avec des personnages placés différemment.

Et puis il y a Juliette. J’ai énormément de mal à voir où est-ce que cette dernière veut bien nous emmener en ce début de saison. J’aime bien Juliette et ses crises de nerfs sont peut-être plus drôles que l’on ne pourrait probablement l’imaginer au premier abord. Quoi qu’il en soit, permettre à Juliette de revenir sur le devant de la scène, loin de ses intrigues de bébé, est une vraie aubaine afin de redonner au personnage ses lettres de noblesse. Finalement, reste encore le besoin de nous en dire plus. Cet épisode donne parfois l’impression de mettre en place des choses pour la suite de la saison. Notamment du point de vue de Juliette alors que son histoire est en train de prendre un tournant dramatique assez original. L’idée de traiter le syndrome de stress post-grossesse est assez original. Je n’ai pas de souvenir d’avoir vu ça souvent dans des séries. C’est donc une intrigue assez originale dans son ensemble que la série va devoir développer un peu plus afin que l’on puisse en ressentir quelque chose par la suite. Ce qui manque cruellement à cet épisode c’est une évolution pour l’histoire de Will. Certes le casting de Nashville est large et il y a déjà beaucoup à traiter avec toute l’histoire autour de Beverly mais Will est laissé de côté, à déraison.

Note : 6/10. En bref, une saison toujours pleine de surprises.

Commenter cet article