Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Profilage. Saison 6. Episodes 7 et 8.

26 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Profilage

Critiques Séries : Profilage. Saison 6. Episodes 7 et 8.

Profilage // Saison 6. Episodes 7 et 8. Résiliences / Ovni.


Ce que j’ai l’impression que Profilage cherche à faire cette année avec les épisodes précédents et ces deux-ci c’est uniquement à passer le temps afin de préparer le départ d’Odile Vuillemin qui arrive dans le prochain épisode (6.09). Parmi ces deux épisodes, le premier des deux est le plus intéressant. Il nous plonge dans un flot d’émotions assez dramatique mais intelligents. On retrouve alors ce qui peut parfois caractériser au mieux cette série et cela fait vraiment plaisir à voir. Cela faisait presque un bout de temps que l’on n’avait pas vu des épisodes aussi intéressants de ce point de vue là. Le problème c’est que les deux épisodes précédents étaient même assez médiocres dans leur ensemble. « Résiliences » est donc un épisode au suspense garanti et soutenu par un côté thriller psychologique qui arbore des tas d’idées assez intéressantes. L’atmosphère par exemple est lourde, volontairement mais efficacement, plombée et peu rythmée afin de nous donner une vision peut-être d’autant plus importante de l’univers, de ce qu’il cherche à être (et de ce qu’il est efficacement). Le « tueur au fleurs » c’est aussi une certaine forme de nostalgie que la série tente d’induire. Ce n’était pas forcément gagné d’avance que de faire un aussi solide épisode dans une saison aussi médiocre mais je salue le pari.

Il y a aussi d’autres scènes assez cocasses comme par exemple le personnage de Tristan qui s’insère très bien dans les moments les plus cocasses de l’épisode. Patrick Bouchitey est vraiment excellent dans ce genre de moments et il nous le démontre brillamment avec cet épisode. Accessoirement, ce que je trouve aussi de bien c’est que petit à petit la vie suis son cours pour Chloé. Je sais bien que cette dernière a été un peu ennuyeuse depuis l’épisode 3 mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus important, car le retour à la normal permet presque pour elle de se rendre compte aussi que Profilage doit la laisser partir dans un joli flot d’émotions et rien de plus. Cela n’a jamais été simple dans une série que de gérer le départ d’un personnage aussi important qu’elle. Car elle est celle qui incarne le mieux Profilage depuis le début, cette femme rousse avec ses vêtements aux couleurs affriolantes, son sac à main jaune et ses moments lunaires. Franchement, je me demande si la série va réussir à se renouveler et à se relever après son départ. Ce n’est pas que je ne veux pas faire confiance mais bon, je sais pertinemment que cela va être très difficile à faire. Le second épisode de la soirée, « Ovni » est complètement différent, beaucoup plus classique.

La trame suit alors son cours sans jamais vraiment être à la hauteur des attentes pour autant. Certes, ce second épisode est beaucoup plus rythmé que le premier avec de l’action et une bonne dose d’humour mais je n’ai pas forcément trouve mon compte dans cet épisode ultra classique. Profilage en délivre des somme ça depuis pas mal de temps maintenant. Peut-être bien que le seul intérêt de cette histoire c’est Hippolyte qui nous apprend que l’équipe est mise sur écoute. C’est tout de même sacrément drôle mais même si c’est drôle cela colle parfaitement avec l’idée que je me fais de cette série aussi. Qui de mieux que Hippolyte pouvait aussi nous dire ce genre de choses. Même si Profilage fait des erreurs, ces deux épisodes délivrent d’un côté de très bonnes choses et de l’autre de moins bonnes. Cela permet presque de trouver une certaine forme d’équilibre. Et puis bon, Chloé a retrouvé sa fille ce qui est forcément une très bonne (et belle) chose, non ? Par contre, j’ai bien aimé la scène de découverte du corps dans ce champ. Cela change un peu des décors parisiens auxquels Profilage nous a habitué depuis pas mal de temps (et cela permet à Chloé St Laurent de sortir son ombrelle et ses lunettes de mouche). C’est sans compter que l’idée de nous mettre au milieu d’un crop-circle (dont la mode est vraiment passée depuis quelques années) permet à Profilage de poser des questions beaucoup plus extra-terrestres. Pourquoi pas.

Note : 7/10 et 5/10. En bref, du très bon et du moins bon…

Commenter cet article