Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Residue. Saison 1. BILAN.

19 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Residue

Critiques Séries : Residue. Saison 1. BILAN.

Residue // Saison 1. 3 épisodes.
BILAN


Parfois, Netflix est connu pour produire des séries originales de qualité. Depuis House of Cards, elle est même devenu un acteur incontournable. En seulement trois ans, elle a transformé la façon de consommer des séries des téléspectateurs et a même su développer énormément de contenu propre. Les diverses tentatives faites sous la houlette des services Netflix hors US n’ont pas été de grandes réussites. Je pense à Between (Netflix au Canada) et maintenant de Residue (Netflix au Royaume Uni). Residue est une série étrange, fascinante sur certains points, avec un univers et une ambiance lourde. Les belles images chargent facilement le téléspectateur mais cette série dystopique rate un peu le fond. John Harrison, pour une première création (et un premier scénario) a de l’ambiance. C’est quelqu’un qui semble aimer la dystopie et tordre le tout dans un monde légèrement fantastique. On retrouve un peu des séries d’infections médicales (Cordon notamment, la série belge) tout cela pourrait être couplé à des films comme Maggie (avec Arnold Schwarzenegger). Cette ambiance pesante que la mini-série installe au fil des épisodes est vraiment intéressante. Mis en scène par Alex Garcia Lopez, ce dernier connait très bien ces ambiances particulières étant donné qu’il a travaillé pour Misfits ou encore Utopia.

Une explosion bizarre sème le chaos dans une ville tentaculaire du futur. Huit survivants doivent faire face aux séquelles paranormales de l'évènement.

Le premier épisode est très étrange car ce n’est pas celui qui m’a le plus plu. Je dirais même qu’il n’est pas remarquable et parfois ennuyeux. Il se passe peu de choses dans cet épisode. C’est à partir du second que les choses commencent enfin à véritablement avancer, notamment car l’on comprend aussi un peu mieux ce qui se passe. Le fait de suivre l’histoire en grande partie au travers du regard de cette jeune photographe a parfois tendance à légèrement enfermer la série. Cela ne veut pas dire qu’elle ne sert pas bien l’histoire mais disons que j’aurais préféré que les autres aient une place tout aussi importante qu’elle. Residue joue avec les genres, à mi chemin entre la SF et quelque chose de légèrement plus horrifique. Les images de ce qui pourrait être au premier abord de la possession, sont déjà un élément fort que la série développe un peu plus dès le second épisode. Alors qu’une saison 2 de 10 épisodes a été commandée, je me demande vraiment ce qu’ils pourront bien faire, d’autant plus que le risque ici est d’étirer un récit qui n’avait pas forcément besoin de raconter plus de choses. Ce qui va véritablement à l’avantage de Residue c’est le fait qu’elle prenne son temps pour plonger le téléspectateur dans son monde. Car le monde de Residue n’est pas très clair (et même à la fin du troisième épisode, il n’est pas plus clair).

Le casting est bon mais la mise en place ronfle par moment. La première saison met du temps à démarrer et si le premier épisode est une déception, par la suite les choses prennent un peu plus d’énergie et parviennent à décortiquer les personnages, les relations et surtout le mystère que cache cette histoire de bombe. Au départ, dans le premier épisode on a l’impression que cela s’arrête sur des éléments pas toujours très clair et sur de belles images. Car la mise en scène est soignée, toujours pimpante et sombre. Cela donne même parfois à Residue un arrière goût de jeu vidéo moderne, qui nous plonge au coeur d’un monde où les personnages doivent évoluer comme dans un jeu vidéo. Netflix nous a tout de même habitué à des séries beaucoup plus ambitieuses que ça. Si la déception est donc clairement de mise dans celui-ci, je reste convaincu que Residue a énormément de potentiel pour faire d’autres choses. On sera content de retrouver Iwan Rheon (Misfits, Game of Thrones) dans un rôle qui lui va à merveille même si malheureusement, il est un peu sous exploité à mon goût. La jeune Natalia Tena (The Refugees, Game of Thrones) est elle aussi venue de la série de HBO et son rôle de photographe fonctionne plutôt bien même si j’aurais aimé que cela soit un peu plus visible à l’écran.

Ainsi, Residue a beau s’appuyer sur de belles idées, de belles images, cela n’abouti jamais sur grand chose au départ. Le dernier épisode donne un coup de fouet à l’histoire qui prend enfin conscience de ce qu’elle doit représenter. Je préfère largement quand Black Mirror nous plonge dans ses univers dystopiques un peu similaires (disons que cet épisode aurait très bien pu être un épisode de Black Mirror), tout cela avec un casting composé d’acteurs de Game of Thrones.

Note : 4/10, 4.5/10 et 5.5/10. En bref, trois épisodes inégaux mais qui vont crescendo.

Commenter cet article