Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rosewood. Saison 1. Episode 3.

12 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rosewood

Critiques Séries : Rosewood. Saison 1. Episode 3.

Rosewood // Saison 1. Episode 3. Have-Nots & Hematomes.


Je me demande si le but de Rosewood est d’ouvrir chaque nouvel épisode sur les abdos saillants de son héros. Après le second épisode, celui-ci s’ouvre également sur le même genre de séquence alors que Rosewood sort de l’eau à la plage. Afin d’en faire encore un peu plus, la scène est tournée avec un coucher de soleil. C’est un peu too-much mais d’un autre côté, cela colle très bien avec la personnalité ridicule de cette série. La série joue encore une fois sur le fait que Villa et Rosewood ne sont pas capable de faire confiance et de parler aux autres de ce qui les anime. Ils n’ont de cesse de garder des secrets et sincèrement, c’est un peu ridicule à la longue. D’un autre côté, peu importe tout ce que Villa tente de faire, elle a besoin de Rosewood dans son équipe car ce dernier fait toujours des déductions perspicaces. Dans la confrontation de ces deux personnages, j’ai un peu de mal à cerner où est-ce que la série veut en venir. Elle n’est pas très bonne sur le sujet policier. Elle tente de donner du jargon à droite et à gauche sans être pertinente. Rosewood a beau être une série procédurale assez banale mais il aurait été intéressant qu’elle ne cherche pas à se prendre autant au sérieux et se croire drôle à la fois.

Ce qui est cependant très étrange c’est que Rosewood s’inscrit dans une tendance qui n’est plus actuelle. Les séries procédurales de ce genre là ne font plus trop recettes et n’ont plus vraiment été développées en masse par les chaînes. L’an dernier nous avions eu Forever (qui pour le coup était réussie) et peut-être un peu Backstrom (mais il y avait là aussi un petit twist qui rendait le tout un peu plus intéressant). Tout au long de ce nouvel épisode, on n’en a rien à faire du cas de la semaine car la série navigue de scènes en scènes sans véritablement chercher à raconter quoi que ce soit. Puis, nous avons ce moment où Villa passe pour le garçon manqué qui connait les voitures et passe dessus, et où Rosewood continue de jouer de ses charmes en costume. Je m’attendais tout de même à ce que Rosewood devienne plus personnelle, plus soignée et sombre, mais elle ne cherche pas à être bonne, juste à remplir une case. Elle s’inspire alors aussi énormément du style d’Hart Hanson qui a déjà une série à succès (qui n’est plus vraiment un succès aujourd’hui) pour FOX : Bones. Les histoires de famille reste donc l’élément le plus intéressant de la série. On avait besoin de quelque chose de ce genre là et je suis ravi de voir qu’ils poursuivent dans cette direction.

Et ce même si au fond je ne suis pas convaincu par le fait que Rosewood puisse un jour devenir une bonne série. Villa pense en plus de ça qu’elle est capable de résoudre un cas elle-même sans l’aide de Rosewood mais tout le propos de l’épisode est plus ou moins de nous dire le problème. L’amour de Villa pour les voitures pourrait être quelque chose d’amusant mais ce n’est pas vraiment le cas. Villa a du mal à séparer sa vie personnelle et sa vie professionnelle, mais cela reste assez mal fichu malgré tout. Peut-être car les personnages ne sont pas suffisamment bien développés, ou alors uniquement du point de vue de Rosewood et de personne d’autre. Elle n’a personne à qui se confier et cela peut se comprendre de par son caractère mais même là la série manque cruellement d’intérêt car elle ne sait pas vraiment comment s’y prendre. J’aurais tellement aimé qu’ils délivrent un troisième épisode fun mais intelligent, délivrant non pas du blabla médico-légal uniquement comme de la poudre aux yeux mais quelque chose de véritablement fort. Sauf que c’est tout le contraire auquel on a le droit et c’est là que l’on rencontre un véritable problème. Et vous, qu’avez pensé de Rosewood jusqu’à présent ? Je serais content de trouver quelqu’un qui aime cette série et de savoir pourquoi.

Note : 4/10. En bref, tout reste encore très faiblard, superficiel et pas suffisamment passionnant. Dommage.

Commenter cet article