Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Supergirl. Saison 1. Episode 2.

9 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Supergirl

Critiques Séries : Supergirl. Saison 1. Episode 2.

Supergirl // Saison 1. Episode 2. Stronger Together.


Après une mise en bouche plutôt sympathique et bourrée d’idées, ce second épisode relâche la pression. D’un point de vue purement narratif, c’est un poil en dessous. Heureusement que l’action reste là (même si un petit fond vert cracra vient se glisser par là de temps en temps). A la fin de l’épisode, Supergirl réalise qu’elle ne veut pas vivre dans l’ombre, qu’elle veut être un super-héros à part entière mais cela va (et doit) prendre du temps car l’on ne devient pas comme Superman dès le début. Elle fait des erreurs et s’attire quelques foudres (notamment des écolos quand en voulant sauver un bateau, elle perce la coque et déverse du pétrole dans la mer). C’est presque drôle les erreurs de notre héroïne car justement, elle est drôle dès qu’elle fait des erreurs. Cet épisode doit établir que les idées développées dans le premier épisode étaient bonnes et surtout servent un but précis. C’est aussi un épisode qui est là pour ceux qui n’ont pas vu le pilote mais qui ont malgré tout envie de suivre les aventures de Supergirl et ils ne doivent donc pas avoir la barrière du pilote qu’ils n’ont pas vu. C’est beaucoup à prendre en compte et difficile à mettre tout cela en scène de la façon la plus propre qu’il soit. La série semble donc nous offrir un épisode en partie répétitif par rapport au premier et c’est probablement ce qu’il y a de plus dérangeant ici.

J’aurais largement préféré que cet épisode n’occulte pas trop le pilote et se concentrer sur consolider les bases, pas les réintroduire de nouveau. Les personnages jouent donc la même sérénade ce qui laisse une légère impression de déjà vu. Dans une série comme Supergirl, le but est de nous mettre rapidement dans le feu de l’action et là, la série fait tout le contraire en prenant son temps pour tout installer. Mais il y a de bonnes choses dans cet épisode derrière la tonne de choses rébarbatives ce qui me permet de croire en la suite de cette série. L’un des plus gros probe!mes que j’ai avec cette série ce sont les dialogues. Dans les autres séries de Greg Berlanti (The Flash, Arrow), il n’y a pas ce sentiment que les dialouges manquent cruellement de saveur. Cela me rappelle cependant une précédente série du créateur : No Ordinary Family. Cette dernière était sympathique mais souffrait justement de ces dialogues qui manquaient cruellement de panache. Cela ne veut pas dire que Supergirl n’est pas capable de fournir de bons moments mais ils passent plus par des ensembles de choses dans une scène. Kara est, il faut bien l’avouer, un personnage adorable. Comment ne pas tomber sous son charme tout de suite ? Ce serait étrange que quelqu’un ne tombe pas sous son charme directement, d’autant plus que même l’actrice est parfaite pour ça.

Avec cette profonde gentillesse qui assagit forcément un peu plus l’univers de Supergirl nous avons donc une série qui tente de faire des choses différentes et de proposer à ses personnages d’être peut-être un peu plus. Cet épisode c’est celui où Cat demande une interview de Supergirl. Elle veut son face à face avant tout le monde. J’aime bien cette femme et la façon dont elle emporte une partie féministe avec elle. Elle ne supporte pas que le Daily Planet puisse lui voler un article (et une héroïne), elle a envie d’être sur le devant de la scène et pas dans l’ombre de son ancien journal (elle a été formée par Perry bien entendu car tout est lié à Metropolis, sinon ce ne serait pas drôle). Accessoirement, j’aime bien aussi ce que Calista Flockhart apporte à son rôle. C’est un mélange de tout un tas d’influences et sa façon de plus ou moins critiquer Loïs Lane est assez cocasse. Supergirl n’oublie donc pas de faire des références à l’univers de Superman et elles sont toutes les bienvenues. Par ailleurs, la série a aussi besoin de nous expliquer l’histoire de Kara et Krypton. Car elle a eu une enfance kryptonienne ce qui lui permet d’avoir d’anciennes amies (et ennemies) sur cette planète. Je me demande comment tout va se rencontrer par la suite.

J’apprécie donc que d’un point de vue de l’histoire et de son évolution, Greg Berlanti tente des choses et apprenne aussi des erreurs de The Flash (comme il avait appris des erreurs de Arrow pour faire The Flash). Certes les dialogues manquent de pep’s mais je suis sûr qu’il y a de la réserve. De plus, j’aime bien la vilaine de la saison. Astra a énormément de potentiel que la série démontre déjà dès cet épisode.

Note : 6/10. En bref, un épisode qui souffre du sentiment de répétition mais qui a de belles pistes prometteurs pour la suite.

Commenter cet article

Boby 10/11/2015 10:54

Ce qui m'a étonné dans cet épisode, c'est le nombre incessant et presque fatiguant de références à Superman, au Daily Planet, à Lois Lane, à Métropolis, etc... ! Ils devraient un peu plus vivre par eux-même plutôt que de sans cesse mettre en rapport avec l'univers Superman. Il fallait faire un remake de Lois & Clark dans ce cas là.

Sinon, ce deuxième épisode est en effet meilleur que le pilote introductif.

Boby 10/11/2015 10:55

Surtout que si Superman ne doit jamais être introduit dans la série, j'ai du mal à comprendre pourquoi ils en parlent autant.

4evaheroesf 09/11/2015 21:29

Points positifs
- Une Supergirl débutante qui doit s'entrainer.
- La soeur de Kara.
- Astra débarque déjà.
- Fluffy !^^

Points négatifs
- Arrêtez avec Superman.
- Certains effets spéciaux.
- Le combat aérien.
- Pauvre Calista Flockhart.

Bilan : meilleur que le pilot.