Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Goldbergs. Saison 3. Episode 3.

6 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Goldbergs

Critiques Séries : The Goldbergs. Saison 3. Episode 3.

The Goldbergs // Saison 3. Episode 3. Jimmy 5 is Alive.


De retour dans les années 80 et continue de nous raconter de bien belles histoires avec notre famille préférée. L’histoire de Barry et de la vidéo de Bev était assez amusante. Je ne m’y attendais pas du tout mais le résultat est assez étonnant, en grande partie car les scénaristes font des choses assez drôles et tendres à la fois avec tout un tas de choses. J’ai par exemple beaucoup aimé la façon dont Barry est mis en scène et sa façon de tenter de faire en sorte que sa mère croit qu’elle a enregistré quelque chose dans le vouloir sur la vidéo. Si Barry a réalisé qu’il a fait une erreur, il n’a pas envie que sa mère découvre que c’est à cause de lui. Du coup, il va juste faire en sorte qu’elle pense qu’elle a enregistré sur la mauvaise cassette quelque chose. Cependant, ce que Barry n’avait pas prévu c’est le fait que sa mère se retrouve au fond du gouffre à cause de cette histoire et qu’elle ait un peu de mal à s’en remettre. Si cela reste assez drôle par moment, cette historie vaut surtout pour la tendresse qu’elle cherche à développer. La spirale émotionnelle dans laquelle se retrouve Beverly est terrible mais Barry et Erica ne peuvent pas vraiment comprendre ce qui se passe pour autant.

Barry va alors décider de créer un « momtage », un montage des moments où Bev était la meilleure des mères dans le but de lui remonter le moral sauf que rapidement, le plan de Barry est perdu d’avance. A la fin de l’épisode, il se rend compte qu’il a enregistré sur une autre vidéo de famille dans le processus. C’est assez drôle de voir à quel point l’époque des VHS a énormément influé sur la vie de famille. Les VHS était celles que l’on mettait pour faire des films de famille comme celles que l’on pouvait mettre dans son magnétoscope. Je n’ai pas vécu les années 80, mais j’ai vécu le magnétoscope et la hantise d’enregistrer par dessus quelque chose que l’on aime. C’était arrivé quand j’étais plus jeune et que j’ai accidentellement enregistré quelque chose sur un film que j’aimais beaucoup. L’implication émotionnelle est totalement différente mais je sais que j’avais sans faire exprès tout fait foirer, sans nécessairement le vouloir. L’histoire de Barry et Bev était donc une assez bonne idée, pleine de tendresse et rappelant là aussi que The Goldbergs n’est pas qu’une comédie familiale c’est aussi un vrai bonbon tout tendre que l’on a constamment envie de prendre dans ses bras.

A la fin de l’épisode, on se rend compte que finalement les choses sont peut-être plus facile que l’on aurait probablement pu l’imaginer. Mais c’est aussi ce qui fait de cette série une réussite. Les autres intrigues secondaires n’ont pas du tout la même place mais Adam et son robot, bien que cela ne soit pas forcément brillant sur le papier, trouve là aussi un terrain sur lequel jouer et nous faire rire comme nous attendrir. Adam a une facilité assez déconcertante pour justement nous donner envie d’apprécier le personnage et ses histoires uniquement car tout ce qui se passe est tellement mignon; Murray et Adam n’ont pas souvent l’occasion de passer du temps ensemble dans The Goldbergs et je pense que c’est pour cela aussi que cet épisode tente de lui donner aussi un peu de pep’s. Pops a côté ne sert pas à grand chose non plus mais il n’a pas besoin d’être trop présent et la façon dont cet épisode parvient à donner une vraie ambiance, une vraie histoire avec une vraie réflexion derrière. Finalement, The Goldbergs continue d’être l’une des meilleures comédies actuellement diffusées. Je n’ai rien à redire si ce n’est que j’ai envie d’en voir encore plus. Je me demande si au fond un épisode par semaine ce n’est pas trop peu pour The Goldbergs. Quand je pense que je ne trouvais pas cette série particulièrement bluffante lors de sa première saison… depuis l’an dernier elle fait partie de mes préférées.

Note : 8/10. En bref, encore du très bon The Goldbergs.

Commenter cet article