Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 5.

3 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 5.

The Good Wife // Saison 7. Episode 5. Payback.


J’aime bien la façon dont Eli Gold tente à chaque fois de gagner sa bataille contre Ruth. C’est un arc narratif très important dans cette série et la série lui donne toutes les clés afin de réussir à être à la hauteur des attentes. Après les évènements de cet épisode, on se rend compte à quel point Eli est important dans cette saison. S’il a toujours joué un rôle plus ou moins important au fil des saisons, il est ici plus important que jamais auparavant. J’aime bien le fait que Eli cherche à se défendre lui-même comme s’il organisait sa propre campagne à lui et pas celle de Peter. En faisant des reproches à Alicia, c’est là aussi compréhensible et elle a des arguments qui fonctionnent bien. Il ne va pas nier utiliser Alicia face à elle. Eli joue donc maintenant dans son camp plus ou moins seul, ce qui pourrait faire de lui un personnage dangereux par la suite. Je me demande donc ce que cela va bien pouvoir donner sur la longueur mais cet épisode a plutôt bien joué. Quand on arrive dans le bureau de Peter au début de l’épisode avec l’envie de se moquer de Ruth, cette dernière se trouve largement de quoi avoir des félicitations et tout cela face à Eli. Il est donc à nouveau humilié, comme cela se déroule depuis le début de la saison. Peter et Ruth ont quelque chose à célébrer ? Cela se fera sans même regarder Eli. Comme si Eli avait disparu du tableau et qu’il était vraiment seul contre tous.

C’est terrible car Eli a toujours été fidèle à Peter, toujours fidèle aux Florrick. Il ne les a jamais trahi. « Payback » est un épisode d’autant plus intéressant qu’il utilise à merveille toutes les intrigues avec lesquelles il jongle. Cependant, encore une fois, l’intrigue Lockhart, Agos et Lee est la seule partie de l’épisode qui nous donne l’impression qu’elle n’est pas du tout liée au reste. Je ne sais pas vous mais personnellement, je trouve que c’est de plus en plus dramatique d’exclure autant ces personnages de l’histoire générale de la saison. Cela ne veut pas dire que les deux parties de la série ne vont pas se croiser à nouveau mais disons que Alicia et Cary ont suivi deux chemins opposés. L’une veut faire des choses et d’un point de vue judiciaire, démontre qu’elle fait ce qu’elle veut, les affaires qu’elle veut. Un peu comme quand elle a créée Florrick/Agos & Associates avec Cary. Ce dernier ne se retrouve pas à faire ce qu’il veut, il est coincé là bas au milieu de questions de management alors que l’on doit décider si Howard est encore apte à travailler là bas ou non. Howard est tout de même l’un des personnages les plus drôles de la série et cet épisode ne va pas me faire changer d’avis. Bien au contraire. A chaque apparition du personnage tout est drôle, tout est très bien utilisé en somme.

Ne serait-ce que cette grande réunion où une femme tente de faire comprendre à nos employés préférés ce que c’est que d’avoir 80 ans et la réaction disproportionnée d’Howard derrière ça était juste succulente. Ensuite nous avons toute l’histoire de Lucca et Alicia. Là aussi quelque chose me donne l’impression que l’on n’a pas fini de voir ces deux là partager des moments. Il y a une vraie tension sexuelle entre Lucca et Alicia. Je me demande si The Good Wife va passer à la vitesse supérieure ou non. Quoi qu’il en soit, Lucca ne vole pas la vedette à Alicia et cette dernière reste donc à sa place d’héroïne. Si l’on aurait probablement pu plus attendre de la part de l’histoire d’Alicia et de son arbitrage, j’ai trouvé le tout suffisamment rythmé grâce au reste de l’épisode pour que l’on n’ait pas trop à penser à la façon dont tout cela évolue. Certes, il y a de bonnes surprises avec un retour de personnages que l’on a déjà vu par le passé dans la série. C’est d’ailleurs quelque chose qui m’a toujours plu avec The Good Wife, le fait qu’elle puisse faire revenir au fil des années des personnages que l’on aurait clairement pu oublier une fois l’épisode terminé. L’affaire est donc suffisamment intelligente en elle-même. Puis il y a la politique, la façon dont Eli semble préparer (sans en informer totalement le téléspectateur) sa revanche. J’ai hâte de voir la suite.

Note : 8/10. En bref, peu importe le cas de la semaine, les personnages sont au coeur de The Good Wife.

Commenter cet article