Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 6.

9 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 6.

The Good Wife // Saison 7. Episode 6. Lies.


Que se passe t-il quand on ment sous détecteur de mensonges à son boulot et que par la suite, notre entreprise décide de nous virer à cause de ce mensonge qui n’est en rien une remise en cause de son travail. Lucca et Alicia prennent donc le cas d’une jeune femme et tout cela va nous ramener à nouveau à la NSA. « Lies » est un épisode assez intéressant pour sa façon de mettre en scène ce cas de la semaine. C’est encore une fois un cas assez original dans son ensemble qui sans trop sortir du lot, nous offre quelque chose d’assez efficace et surtout de rythmé. Il y a énormément de choses dans cet épisode en parallèle de cette affaire : la NSA, Louis Canning, le scandale des machines de vote, une référence à Will Gardner (démontrant que The Good Wife n’oublie pas ce personnage) et bien que la série nous donne l’impression qu’elle a trop de choses à mettre dans un seul et même épisode, c’est aussi un rappel que la série sait gérer son casting dans des intrigues diverses et variées et je crois que c’est ce qu’il y a de plus important. L’affaire de Lucca et Alicia est sympathique car elle permet de remettre la NSA sur le devant de la scène et c’est forcément quelque chose qui me plaît énormément. Depuis la saison 5, nous avons vu que la série a su mettre en scène la NSA sous un angle assez délirant mais fun.

Toutes les écoutes de Lockhart / Gardner étaient une très bonne idée. Le fait que notre ancien agent de la NSA préféré revienne sur le devant de la scène est là aussi intéressant, d’autant plus quand pour le contacter Alicia est obligée d’acheter une carte SIM, un téléphone et de faire des codes en tout genre afin de faire passer son appel un peu de partout dans le monde et le rendre ainsi intraçable. La NSA est intégrée de façon intéressante dans The Good Wife. Et pourtant, quand on regarde cet épisode de plus près, cette affaire si intéressante fonctionnant une nouvelle fois sur la paranoïa, n’est pas ce que cet épisode fait de plus intéressant. Alicia et Lucca étaient les intérêts de l’épisode précédent et cette semaine ce n’est pas vraiment le cas. D’autant plus que la paranoïa des deux femmes envers Jason (à raison ou pas) est assez cocasse. J’aime bien l’histoire d’Eli et Ruth alors que Peter doit annoncer qu’il veut se présenter pour les prochaines élections présidentielles qui arrivent à la fin 2016. Je me demande si The Good Wife va être capable de sortir de la réalité afin de faire de Peter le Président des Etats-Unis pour de bon (ce qui va créer de nouvelles attentes autour du personnage d’Alicia qui pourraient être tout aussi intéressante).

D’autant plus que c’est assez fun de suivre la NSA (et ceux qui écoutent en parallèle) afin de suivre les appels d’Alicia. Si je ne suis pas fan du scandale des machines de vote qui était uniquement là pour tuer une intrigue qui n’avait pas de grand intérêt ou qui ne fonctionnait pas très bien. De toute façon, cet épisode vient de démontrer que cette affaire est totalement différente. Accessoirement, Lockhart/Agos/Lee se retrouve dans un scandale complètement différent. Alors qu’ils doivent trouver de nouveaux partenaires, ils vont embaucher trois hommes blancs ce qui va faire que la femme noir qui avait postulée ne va pas être retenue. Et pourtant, elle aurait très bien pu l’être. C’est un épisode assez intelligent de ce point de vue là et la facilité à la fin de l’épisode de ne pas l’intégrer à l’équipe permet de confirmer que le message est plus fort que l’intrigue qu’il y a derrière (et que The Good Wife aurait très bien pu amener si la jeune femme avait été embauchée. C’est peut-être bien la meilleure histoire de cet épisode et l’on ne s’en rend peut-être pas compte. Les dialogues sont inspirés et l’idée qu’il y a derrière cette intrigue l’est tout autant. Car l’on ne s’attend pas à une telle débâcle. Eli de son côté continue de se faire une place que j’ai un peu de mal à cerner d’autant plus que l’on a parfois l’impression qu’il est là pour saborder tout le travail de Ruth et d’un autre côté pas du tout.

Puis il y a cette annonce de Peter. La série tente de faire en sorte que tout le monde croit que Peter et Alicia se retrouvent dans un endroit où il fait -20°C alors que pas du tout le cas. Le moment était grandiose et parfait pour nous en tant que téléspectateur. Je trouve même dommage que cela ne prenne peut-être pas plus de place.

Note : 8/10. En bref, The Good Wife est de nouveau sur pattes.

Commenter cet article