Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Leftovers. Saison 2. Episode 8.

24 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Leftovers

Critiques Séries : The Leftovers. Saison 2. Episode 8.

The Leftovers // Saison 2. Episode 8. International Assassin.


Le moins que l’on puisse dire c’est que cet épisode est clairement un épisode très différent de tout ce que l’on a pu voir dans toute l’histoire de The Leftovers. Car ce n’est pas un épisode classique à proprement parler. Alors que le destin de Kevin était encore en suspend dans l’épisode précédent, cet épisode s’ouvre sur son réveil dans une chambre d’hôtel. On ne sait pas trop pourquoi et surtout comment il s’est retrouvé là mais rapidement la série nous donne l’information. Ce n’est pas la réalité mais un rêve. Le côté ultra métaphorique de The Leftovers cette semaine m’a étrangement rappeler Lost mais aussi un film récemment sorti : The Lobster. Le film de Yorgos Lanthimos a ce même humour, cette même façon d’enfermer les personnages dans un lieu (un hôtel) et ensuite de créer une certaine forme de cataclysme et de rébellion. Le but est de montrer Kevin tuer le mal qui est en lui. Car le but pour lui, quand il a bu ce poisson, c’était de se débarrasser du fantôme de Patty et ainsi pouvoir vivre une vie normale. Sauf que malheureusement ce n’était pas forcément le but qu’il y avait derrière celui qui lui a offert ce « voyage ». Cet épisode me rappelle énormément la scène préhistorique qui a ouvert la saison. C’est une façon assez intelligente de parler aussi un peu plus des sentiments et ici surtout ceux de Kevin. Car c’est le point de vue de ce dernier, de cette sorte d’hallucination réaliste.

Cet épisode est le plus intéressant que The Leftovers nous ait offert depuis le début de la série car en se rapprochant énormément de Lost (et notamment du series finale de la série de ABC), alors que dans le dernier épisode de la série on nous révélait que tout s’était déroulé dans une réalité adjacente c’est forcément d’autant plus intéressant de se dire ça car c’est Damon Lindelof et Nick Cuse qui ont écrit cet épisode. Nick, fils de Carlton Cuse (avec qui Damon géré Lost pendant plusieurs années), reste donc fidèle à ce que son père pouvait faire dans Lost. Quoi qu’il en soit, la façon dont cet épisode se déroule est assez étonnant car je ne m’attendais pas du tout à ce que « International Assassin » soit aussi fascinant. Je m’attendais à un épisode tout autre, sur le deuil d’un personnage qui a énormément influencé la série jusqu’à présent. Si à la fin de l’épisode on sait si Kevin est mort ou non (The Leftovers ne cherche pas à se la jouer The Walking Dead), ce n’est même pas ce qu’il y a de plus important. Le face à face entre Kevin et Patty est un grand moment alors que Kevin reproche à Patty de vouloir détruire des familles et en l’occurence il parle surtout de sa propre famille qui a éclaté à cause des Guilty Remnant dans al saison 1.

La façon dont The Leftovers gère les conséquences des actes de Kevin est là aussi intéressant. Notamment la question pourtant anodine : Pourquoi fumez vous ? Si la question peut apparaître comme un peu étrange à ce moment là, elle a énormément de sens, encore plus par rapport à la réponse qui est offerte derrière. Cet épisode est très bien pensé, très généreux aussi dans sa façon d’utiliser les émotions autour de Kevin. Kevin est vraiment un excellent personnage et cet épisode tente de démontrer toute sa complexité. Construit à la perfection, cet épisode relate une aventure en marge du reste de la saison tout en restant une belle métaphore pour ce qui se passe dans la réalité. Kevin est confus, il ne sait pas forcément où est-ce qu’il est et ce qu’il est en train de faire mais cet épisode représente aussi tout un tas de personnages qui hantent Kevin : Patty mais aussi Virgil alors que ce dernier sera plus ou moins une sorte de guide pour lui. J’ai adoré le personnage de Gladys par exemple alors que dans la première saison Gladys était celle que l’on a tué en la lapidant. La scène était d’ailleurs horrible mais la souffrance de Kevin en face dans cet épisode est bien moindre. Mais je retiens l’idée de mettre du produit pour nettoyer les vitres dans les yeux comme un moyen de torture…

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article