Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Player. Saison 1. Episodes 3 et 4.

7 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Player

Critiques Séries : The Player. Saison 1. Episodes 3 et 4.

The Player // Saison 1. Episodes 3 et 4. L.A. Takedown / The Big Blind.


Je pense que j’ai un peu mal jugé The Player. Disons que j’avais besoin de quelque chose quand j’ai commencé cette série et ce n’est pas vraiment ce pourquoi elle avait été créée. En effet, le but de cette série n’était pas de nous offrir une série complexe mais plutôt une sorte d’hommage ou de grosse référence aux séries des années 90, de celles qui ont bercé mon enfance. Ces séries qui ne cherchaient pas midi à quatorze heures et qui préféraient foncer dans le tas. La présence de Wesley Snipes n’est pas étrangère à cette impression. Il est difficile de raconter quelque chose de véritablement passionnant avec quelque chose d’aussi old-school et pourtant, on se laisse prendre au jeu assez facilement. Au fil des épisodes, l’action et les personnages font en sorte de nous surprendre et de nous offrir le spectacle que l’on pouvait attendre. Je me demande également si « L.A. Takedown » n’est pas une référence directe au film de Michael Mann. En effet, L.A. Takedown était au départ un pilote de série destiné à NBC en 1989. Réalisé par Michael Mann, ce pilote a ensuite été transformé en téléfilm et a également servi d’inspiration pour le film culte qu’il a par la suite mis en boite : Heat (1995). Voir un épisode inspiré de Michael Mann est forcément une tentative intéressante et ce même si au fond, la référence ne va pas nécessairement au delà du titre de l’épisode.

Cet épisode ce n’est que Alex Kane qui se retrouve à Los Angeles pour quelques temps afin de venir à bout de snipers qui commencent à tuer des gens au nom de cartels. C’est décevant, car je m’attendais à ce que cela aille au delà du titre mais ce n’est pas grave car l’épisode parvient à nous surprendre avec la présence de Cassandra. Cette dernière est de plus en plus intéressante et je crois que « L.A. Takedown » est aussi une occasion de rappeler à quel point le but de The Player n’est pas de faire dans les détails, de nous raconter une histoire particulièrement complexe. Non, le but est uniquement de nous offrir un divertissement qui ne va pas nous ennuyer pendant 40 minutes. Ce n’est pas facile à faire mais le résultat est efficace. Le résultat est égal à tout ce que l’on peut attendre de la part de la série. The Player est une série étrange par moment, notamment car elle semble assez conceptuelle mais ne fonce jamais droit dans son concept. On ne s’engage donc pas vraiment au milieu de ce concept. On nous laisse croire à des histoires de conspiration, de pouvoirs suprêmes beaucoup plus importants que l’on ne peut le penser, etc. sauf que ce n’est pas suffisant. Du coup, par chance, la série a aussi de bonnes idées et cela passe par le côté punchy des scènes d’action et des personnages. Notamment Alex.

Ce dernier est un bon héros que The Player bouscule de scènes en scènes. Le but est de le faire tomber tout en faisant de lui une sorte de Terminator. Dans ces deux épisodes, sont cours est de nouveau mis à rude épreuve. Du coup, The Player reste une série difficile à cerner d’un point de vue de sa structure. Elle tente des choses, chamboule le monde de ses personnages mais ce que je me demande c’est ce qu’elle va réellement impliquer par la suite. Elle a de bonnes idées mais est-ce suffisant ? Pour le moment, elle a du mal à donner à sa mythologie quelque chose d’efficace. Les audiences de la série sont mauvaises et de toute façon, un renouvellement est impossible. A côté de ça, j’ai eu un sacré gros problème avec « The Big Blind ». A chaque nouvel épisode qui passe, The Player tente de se renouveler en nous proposant des jeux différents avec des règles complètement différentes. Cet épisode est un nouvel exemple de twist d’intrigue mais très mal utilisé. Il y a de l’action, bien entendu, mais l’intrigue de la semaine n’a pas l’impact qu’elle aurait probablement dû avoir. Alex se retrouve à combattre plusieurs tueurs à gage quand une femme assez vilaine réserve un sale coup à son mari. Les prémices de cet épisode étaient sympathiques et puis sans trop savoir pourquoi, c’est devenu tout d’un coup beaucoup moins intéressant.

Cet épisode nous propose donc quelque chose de mécanique, sans grandes surprises et sans grand intérêt. On a l’impression que The Player n’arrive pas à sortir du lot ou en tout cas à sortir de sa propre mécanique qui lui impose certaines choses. J’espère que la suite de la saison sera plus de l’acabit de l’épisode 2 ou 3, que de cet épisode.

Note : 6/10 et 4/10. En bref, si la série s’amuse d’un côté, elle reste confuse de l’autre.

Commenter cet article