Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Versailles. Saison 1. Episodes 3 et 4.

25 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Versailles

Critiques Séries : Versailles. Saison 1. Episodes 3 et 4.

Versailles // Saison 1. Episodes 3 et 4. Episode Trois / Episode Quatre.


L’histoire de Versailles n’est pas ce qu’il y a de plus simpliste à raconter, surtout qu’en parallèle le film doit rester politique sur le règne de Louis XIV. Ce dernier n’a dans ces deux épisodes qu’une idée en tête : Versailles. Encore et toujours son immense palais qui est en train de ruiner les finances de notre pays. Après deux solides épisodes (surtout le 2ème), je m’attendais à ce que ces deux épisodes soient du même acabit mais l’on sent que la série prend son temps afin de se reposer sur ses lauriers. Quel dommage tout de même ! Mais cela ne veut pas pour autant dire que la série n’en reste pas moins bonne. Dans ce monde ed perfidies, d’arcanes souterraines et de majeures manoeuvres politiques, on continue de plonger dans l’univers de chacun des personnages mais avec un rythme beaucoup moins élancé. C’est une très belle série et l’on ne peut que saluer la reconstruction visuelles de Versailles des années avant la transformation, sans parler du travail sur les costumes mais je trouve que ces deux épisodes montrent aussi certaines faiblesses de la série et son manque de choses à raconter. Certaines intrigues manquent peut-être d’un peu de charme et le traitement politique se fait de façon parfois un peu trop sous-jacente.

Je sais bien que beaucoup de choses tournaient autour du sexe. C’est d’ailleurs quelque chose qui caractérise assez bien Versailles mais bien d’autres séries comme Borgia (à laquelle Versailles ressemble énormément visuellement) sans parler de séries de Showtime (car oui, il y a une sorte d’impertinence rock’n’roll). La sexualité, tant hétérosexuelle qu’homosexuelle devient assez intéressante dans son ensemble (et c’est d’autant plus terrible quand nous assistons à cette scène dans les labyrinthes). Versailles ajoute aussi des rebondissements qui n’ont pas l’air de faire partie de l’Histoire de France et de Louis XIV alors que je suis certain qu’il y a largement de quoi faire des choses totalement différentes avec tout cela. Je me demande au fond si l’histoire originale n’était pas suffisante. Cela ne veut pas dire que derrière cette série ne se cache pas aussi une rigueur historique. Ils veulent aussi nous raconter des choses qui se sont déjà passées. Les rajouts c’est certainement par peur de ne pas avoir suffisamment à dire. L’intrigue reste donc un peu molle tout au long de l’épisode 1.03 alors que c’était le moment où la série aurait dû avoir beaucoup plus d’entrain. Ce qui m’a probablement le plus séduit dans ces deux épisodes ce sont les moments les plus intimistes, ceux qui enlèvent à la série son côté m’as-tu vu afin de faire des choses plus touchantes.

Peut-être bien que l’intérêt de Versailles est de traiter l’Histoire de façon ultra moderne. Il y a donc presque une certaine notion d’anachronisme dans la façon dont la série est racontée. Bon, ce n’est pas toujours facile de développer une histoire aussi complexe que celle-ci mais je me suis aussi un peu ennuyé ici. Notamment quand dans l’épisode 1.04 Louis enrage en apprenant les exploits de son frère Philippe sur le champ de bataille. La jalousie de Louis XIV est quelque chose que la série parvient à mettre en scène de façon assez intelligente. George Blagden est même assez intéressant sous les traits de ce héros là. Il y a quelque chose d’audacieux dans cette série qui ne se tient pas forcément dans ces deux épisodes. Malgré toutes les idées que les scénaristes peuvent probablement avoir, j’ai l’impression que l’ensemble est peut-être un peu trop précipité à mon goût. Lizzie Brocheré, que j’avais bien aimé au début de la saison est en train de devenir l’ombre d’elle-même dans ces épisodes là. Finalement, Versailles est peut-être une série qui cherche à parler de choses beaucoup plus jeunes, beaucoup plus modernes avec un ton qui va avec. Ce n’est pas toujours réussi, d’autant plus que les intrigues manquent parfois d’un certain sens de rythme et/ou d’intérêt.

Note : 4.5/10 et 5/10. En bref, deux épisodes légèrement décevants.

Commenter cet article