Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : 21 Nuits avec Pattie (2015)

2 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : 21 Nuits avec Pattie (2015)

21 Nuits avec Pattie // De Arnaud Larrieu et Jean-Marie Larrieu. Avec Isabelle Carré, Karin Viard et André Dussollier.


Le voyage est garanti avec Pattie. En tout cas, le personnage incarné par Karin Viard est juste succulent. Les frères Larrieu donne un aussi bon rôle pour la seconde fois à Karin Viard après le déjà très intéressant L’Amour est un crime parfait (2014) et accessoirement Les derniers jours du monde (2008) mais pour ce dernier je reste beaucoup plus réservé. Ce que j’ai avant tout apprécié avec 21 Nuits avec Pattie c’est cette facilité déconcertante que les deux ont à parler de sexe. C’est encore plus fort que dans les précédents films et le résultat est assez sensationnel. Surtout que le film navigue autour d’un érotisme profond et d’un phrasé proche d’un roman érotique. A chaque fois que Pattie décrit la façon dont elle se fait sodomiser, dont elle suce et tout ce qui c’en suit je suis fasciné. Ce n’est pas quelque chose qui m’excite mais franchement, je trouve que c’est osé dans le bon sens du terme car c’est mélangé à un certain sens littéraire et le résultat est plutôt étonnant dans cette comédie qui à la base me donnait plutôt l’impression d’être un film bucolique plus qu’un film sexuel. Mais sa façon d’entrecouper un récit mystérieux d’une histoire aussi érotique permet de libérer et d’accrocher le spectateur.

Au cœur de l’été, Caroline, parisienne et mère de famille d’une quarantaine d’années, débarque dans un petit village du sud de la France. Elle doit organiser dans l’urgence les funérailles de sa mère, avocate volage, qu’elle ne voyait plus guère. Elle est accueillie par Pattie qui aime raconter à qui veut bien l’écouter ses aventures amoureuses avec les hommes du coin. Alors que toute la vallée se prépare pour les fameux bals du 15 août, le corps de la défunte disparait mystérieusement.

Car mine de rien, Karin Viard qui parle de sexe c’est quelque chose. Ou en tout cas le personnage de Pattie. Cette actrice que j’ai tendance à redécouvrir ces dernières années démontre encore une fois toute l’étendue de son talent ici et c’est bien plus étonnant que je n’aurais pu l’imaginer au départ. C’est un film qui ose parler de tout et pas seulement de sexe. Car c’est aussi un film sur la mort et la façon de faire son deuil. La disparition du corps de la mère de Caroline est un fait mais c’est ce qui en découle qui est véritablement intéressant. Cette façon de faire monter la tension à certains moments charnières du film (ou en tout cas c’est ce qu’il cherche à nous dire). C’est dans ce genre de moments, avec cette musique intrigante que 21 Nuits avec Pattie se transforme en polar solaire. On n’est plus dans le même film mais l’association des genres est quelque chose qui sied bien aux frères Larrieu. Cela avait été fait de façon excellente dans leur précédent film et c’est une fois de plus une bonne surprise. Je dirais même que 21 Nuits avec Pattie est bien plus réussi que le précédent. Cette aventure est légère, savoureuse et jubilatoire. Pas seulement car c’est osé et que le sexe cela peut faire rire mais aussi car le film, au travers de certains moments peut-être plus fantasme décroche le sourire du spectateur.

Les frères Larrieu démontrent donc encore une fois aussi la façon dont ils utilisent les corps et les dialogues. Ce côté très littéraire me plaît (et les références pleuvent tout au long du film, notamment celle à J.M.G. Le Clézio qui est aussi étrange que bienvenue). Les mystères narguent le spectateur et à un moment du film Caroline demande à Pattie pourquoi elle lui raconte toutes ses aventures sexuelles, comme si elle avait besoin de faire vivre ce qu’elle a vécu à d’autres choses. Sublimé par la photographie de Yannick Ressigeac, 21 Nuits avec Pattie est l’occasion pour les réalisateurs de se plonger aussi au coeur des Pyrénées, terre d’adoption comme ils aiment l’appeler. On sent qu’ils aiment cet endroit tellement ils montrent à quel point le bon vivre prend le pas sur tout le reste. Ici, on ne se soucis de rien et encore moins des tracas quotidiens. C’est un lieu où l’on oublie tous, sauf de se laisser le temps de se faire plaisir. Pourquoi pas après tout mais 21 Nuits avec Pattie nous le rend bien. Finalement, voici un film assez étonnant qui structurellement est presque fascinant mais qui vaut le détour pour ses personnages joviales, sa personnalité érotique folle et son ambiance proche du polar.

Note : 7/10. En bref, un film solaire, érotique et jubilatoire.

Commenter cet article