Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Bus 657 (2016)

22 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Bus 657 (2016)

Bus 657 - Heist // De Scott Mann. Avec Robert de Niro, Jeffrey Dean Morgan et Gina Carano.


Comment faire Speed en moins bien ? Appelez Scott Mann à la place de Jan de Bont, remplacez Sandra Bullock, Denis Hooper et Keanu Reeves par Gina Carano, Robert de Niro et Jeffrey Dean Morgan et vous avez votre film. Stephen Cyrus Sepher et Max Adams (Extraction) ne sont pas vraiment les scénaristes les plus connus mais ils ont voulu nous raconter leur petite histoire bien à eux, pas forcément ce qu’il y a de plus original non plus. Les motivations ne sont pas toutes bêtes, mais le déroulement fait vraiment Direct to DVD qui s’inspire d’un succès afin d’en faire un autre et gratter un peu d’argent ici et là. Je ne comprends pas comment Hollywood peut encore produire des films de ce genre là, qui n’ont visuellement rien de très intéressant et dont l’histoire reste assez lâche dans son ensemble. Il y a pas mal de longueurs malgré toutes les idées que le film s’efforce de mettre en scène à sa façon. Ce qui fait plus ou moins l’intérêt (et le succès) de Bus 657 c’est avant tout son casting. Jeffrey Dean Morgan (Extant, The Good Wife) a beau cabotiner on l’aime bien dans son rôle de cabotin. Sans compter qu’en face nous avons Gina Carano, l’un des éléments les plus intéressants de Fast & Furious 6 (et malheureusement oubliée de pas mal de super-production où elle pourrait être top).

Francis Silva alias Pope, parrain de la mafia, souhaite se retirer des affaires et confier la gestion de son casino à son protégé. Lorsque Luke Vaughn, employé de longue date du casino, vient lui demander de l’argent pour sauver sa fille malade, il le vire. Luke Vaughn, aidé par l’un de ses collègues, planifie alors de braquer le casino. Ils parviennent à voler l’argent mais sont poursuivis par les hommes de main de Francis Silva. Ils se réfugient alors dans le bus numéro 657, prenant ainsi les passagers en otage.

Le scénario est donc assez raplapla. Cela manque cruellement d’originalité et de surprises dans une ambiance qui donne l’impression que finalement Bus 657 n’est qu’une pâle (très pâle) copie de Speed. Les comparaisons n’ont de cesse de se faire par moment par rapport à tout ce qui se passe dans ce bus alors que Speed n’est pas le seul film avec une sorte d’histoire se déroulant dans un bus avec des péripéties d’action. C’est grossièrement écrit car cela n’offre jamais vraiment de perspectives où Bus 657 pourrait surprendre le spectateur. J’avais envie de frissonner un peu plus, peut-être même d’être impliqué dans les scènes les plus émouvantes sauf que ce n’est malheureusement jamais ce qui se passe. Si Bus 657 est à prendre pour un divertissement histoire de remplir un dimanche après-midi pluvieux, je ne suis pas sûr et certain que cela soit aussi efficace que l’on ne pourrait probablement l’imaginer au départ. Je pensais passer un bon moment et puis à part quelques scènes d’action efficaces (même si ce n’est pas filmée de façon très soigneuse) et un retournement de situation un poil plus efficace que certains d’autres. Mais le moins que l’on puisse dire c’est que cela traine énormément par moment.

Notamment du point de vue policier. On a l’impression d’un coup d’un seul que Bus 657 est en train de partir en cacahuète, que le film cherche à stagner afin de mettre en scène les bons sentiments de chacun sauf que c’est loin d’être l’attrait premier de Bus 657. Ce n’est pas facile de faire des films efficaces avec peu de choses entre les mains, j’en ai bien conscience mais je pense que Bus 657 avait le potentiel d’être un peu différent. Scott Mann revient après The Tournament (avec Ving Rhames et Robert Carlyle) qui n’était pas forcément brillant non plus, notamment car c’était un Direct to DVD tout ce qu’il y a de plus médiocre. Je n’attendais rien du tout de la part de ce réalisateur, qui n’avait pas brillé avec son précédent film mais disons que j’étais en droit d’espérer quelque chose de légèrement différent, de peut-être un peu plus ambitieux que de se contenter de filmer ce qui se passe avec un regard tout ce qu’il y a de plus médiocre. Car oui, Scott Mann n’a rien à offrir finalement et c’est peu-être le plus gros problème qu’il y a ait avec Bus 657. En tout cas, de mon point de vue. Reste maintenant à voir où est que Robert de Niro va encore échouer car le pauvre est ici en train de devenir comme Bruce Willis à enchaîner les films de seconde zone pas très intéressants…

Note : 3.5/10. En bref, un film d’action qui a des idées mais qui ne fonctionne peut-être pas comme on pourrait le souhaiter.

Date de sortie : Directement en DVD - 6 janvier 2016

Commenter cet article