Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Extraction (2016)

22 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Extraction (2016)

Extraction // De Steven C. Miller. Avec Bruce Willis, Kellan Lutz et Gina Carano.


Avant de parler plus en fond de Extraction, ce que j’aimerais savoir c’est quand est-ce que Steven C. Miller a déjà fait un bon film ? Je me souviens de son The Agression Scale, de Silent Night ou même de Automaton Transfusion et à chaque fois c’est la même arnaque. Visuellement, le réalisateur s’emploi à mettre son film qui poli toutes les couleurs possibles et imaginables sans que cela n’ait de véritablement intérêt visuel. Certaines scènes d’action pourraient être sympathiques mais elles ne ressemblent à rien à l’écran car les mouvements de caméra ne sont pas très efficaces. Mais ce n’est pas comme ci Extraction ne pouvait pas être un film sympathique au fond. Globalement il me fait un peu penser à Bus 657 (et ce n’est pas étrange dans le sens où Extraction a été co-écrit par Max Adams, qui a écrit le scénario de Bus 657) avec ses moments où l’action est bien fichue et où l’on n’a pas l’impression de s’ennuyer, puis les moments où l’on sent que le film stagne. Max Adams s’est associé à Umair Aleem, un jeune scénariste dont c’est le premier film, afin de mettre le scénario en boîte et malheureusement ce jeune premier n’a pas dû apporter grand chose tant le scénario dans sa globalité manque cruellement de folie et de surprises.

Un ex agent de la CIA travaille avec son fils au développement d'une arme fatale...

Extraction a pour plus gros défaut de ressembler à tout un tas de films d’action que l’on a déjà vu en mieux ailleurs et des dizaines de fois. C’est dommage mais quand on voit qu’il y a Bruce Willis au casting, il faut se méfier. Le bougre est clairement en train de foutre sa carrière en l’air à cause de ses choix. Il doit payer des impôts certes mais ce n’est pas une raison pour voir se coltiner des films nanaresque qui reprennent des formules que l’on a déjà vu des centaines de fois. Depuis des années l’acteur cachetonne là où il peut. Ce qui est peut-être encore pire dans tout ça c’est le fait qu’il est annoncé en tête d’affiche de Extraction alors qu’il n’apparaît pas très longtemps dans le film (15 minutes tout au plus…). Ne pas utiliser judicieusement un tel acteur est un vrai gâchis. Je suppose donc que son apparition dans un film se calcule suivant le nombre de zéros qu’il y a sur son chèque à la fin. Kellan Lutz de son côté n’est pas connu pour être particulièrement bon acteur mais je crois que dans le cadre de Extraction, ça lui va plutôt bien. Son rôle de cabotin aux yeux de biche lui va comme un gant. On a parfois presque envie de lui dire d’en faire encore plus des tonnes, notamment quand Extraction tente de feindre l’émotion lors de retrouvailles entre le fils et le père.

La scène, dans le dernier tiers du film, apporte avec elle un twist qui était prévisible depuis malheureusement plus longtemps que l’on ne pourrait le penser. Gina Carano continue de se trouver des rôles à la mord moi le noeud alors qu’elle a l’acabit d’une star d’action. Je me demande quel producteur ne peut pas avoir encore envie de donner un rôle important dans une série qui pourrait par exemple être un Banshee au féminin. Elle serait parfaite dedans. Je n’attendais rien de spécial de la part d’Extraction mais je suis surtout forcé de reconnaitre que le film sait par moment être divertissant. C’est con comme il faut et je pense pas que j’étais venu chercher autre chose. Cela permet de remplir les vacances de Noël avec un petit film histoire de ne pas trop réfléchir. Il y a certes bien mieux à voir mais parfois ce genre de films ça fait du bien quand on n’a pas envie de réfléchir. Produit par ceux à qui l’on doit Vice, The Prince ou encore Fire with Fire, des films où l’on retrouve Bruce Willis quelques minutes… je me demande ce qu’ils détiennent sur Bruce Willis pour qu’il continue de travailler avec eux. A ce stade c’est du chantage.

Note : 3/10. En bref, Bruce Willis cachetonne dans un film brouillon au possible qui ressemble à une production du début des années 2000 à laquelle on aurait enlevé toute sa saveur…

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article