Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Grand Partage (2015)

23 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Grand Partage (2015)

Le Grand Partage // De Alexandra Leclère. Avec Valérie Banneton, Didier Bourdon et Karin Viard.


Il y a deux ans il y a eu Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu, cette année il y a Le Grand Partage. Dans le registre de la comédie légèrement raciste, je pense que l’on ne pouvait pas demander mieux, sur fond de critique de la gauche et de ses idées jusqu’au moment où tout d’un coup les gens prennent conscience de leur connerie et ouvrent leurs bras. Ah mince, j’ai du vous raconter le film en ces quelques lignes mais en même temps, ce n’est pas un spoil comme ce que je pourrais vous dire sur le dernier Star Wars. Alexandra Leclère, à qui l’on doit des films comme le très médiocre Maman ou encore le très sympathique Le Prix à Payer, revient à la comédie franchouille avec des personnages bordés de frics qui n’ont pas forcément très envie d’être soumis au gouvernement et aux autres. Jusque là, c’est un bon point de départ pour une comédie comme Le Grand Partage sauf que le résultat est téléphoné. On rit bien mais pas suffisamment et certains moments sensés être drôles tendent vers le malaise malsain. C’est vraiment dommage car je suis persuadé qu’avec le précepte de base on aurait pu avoir un film beaucoup plus savoureux, plus drôle et plus efficace.

Un hiver pire que jamais. Le gouvernement publie un décret obligeant les citoyens français les mieux logés à accueillir chez eux pendant la vague de froid leurs concitoyens en situation précaire. A l’heure du Grand Partage, un vent de panique s’installe à tous les étages dans un immeuble très chic de la capitale.

Je m’attendais à voir un comédie hilarante et je me retrouve avec quelque chose de très différent. Disons que le film a été très mal vendu, oscillant alors entre film social dont la réflexion reste assez ratée et quelque chose de complètement différent, de la comédie familiale sur le partage. Sauf que pour le coup, cela le fonctionne pas vraiment. Alexandra Leclère continue de parler de thématiques sociales toujours en poussant le bouchon un peu loin. Je pense qu’elle n’a pas compris que les stars ne suffisent pas à faire un bon film. Heureusement pour nous, Valérie Bonneton, Karin Viard, Didier Bourdon et Josiane Balasko se donnent à fond, ce qui permet de donner à ce film un arrière goût de réussite par moment. Mais avec les meilleurs répliques dans la bande annonce, ce n’est pas toujours facile de s’amuser. On a donc l’impression que la bande annonce se suffit plus ou moins à elle-même et ce même si j’aurais trouvé intéressant d’aller un peu plus loin. Le Grand Partage c’est donc la comédie de Noël, celle qui tente de profiter des vacances afin de faire le plein. Je ne suis pas sûr que cela soit le meilleur choix ici, d’autant plus que le film surnage un peu dans tous les sens (et risque de se prendre un parpaing quand on voit le résultat.

Je crois que le pompon c’est le personnage incarné par Patrick Chesnais sont les apparitions mettent vraiment mal à l’aise le spectateur. Le Grand Partage c’est à mi chemin entre Nos chers Voisins et un film social de seconde zone. La réflexion est inerte, comme congelée dans le grand froid que vit la France dans le film. Si l’on a envie de penser que tout cela reste plausible dans ce monde, Le Grand Partage aurait pu creuser certains aspects plus intéressants de l’histoire comme le fait que les SDF n’ont pas le droit à un logement car ce ne sont pas des travailleurs pauvres (alors que bon, il y a bien des SDF qui travaillent aussi, il ne faut pas non plus tomber dans l’amalgame dégueulasse que Le Grand Partage tente de faire). Derrière les mièvreries dont le film s’enorgueillit, les bons sentiments dégoulinent jusqu’à donner des aigreurs d’estomac au spectateur. Je m’attendais à rire, à passer un agréable moment et finalement, en dehors d’un casting qui fait tout pour garder la tête haute, il n’y a pas grand chose à sauver là dedans. Quelle déception !

Note : 3/10. En bref, en dehors d’un casting qui se donne à fond malgré le manque de substance, l’ensemble reste bien fade par rapport à ce qui lui avait été vendu.

Commenter cet article

isabelle 23/12/2015 19:16

film survendu qui va faire un sacré bide. sans intéret.