Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Acquitted. Saison 1. BILAN (Norvège).

4 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Acquitted

Critiques Séries : Acquitted. Saison 1. BILAN (Norvège).

Acquitted // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


De son vrai nom Frikjent, Acquitted est une série norvégienne de Siv Rajendra Eliassen (Traque en série) et Anna Bache-Wiig (Mammon, Lilyhammer). Les deux ont travaillé de de très bons titres et je dois avouer que le résultat est ici assez sympathique dans son ensemble. L’histoire d’Acquitted c’est une sorte de fresque dynastique, celle d’un homme qui revient dans sa ville après en avoir été chassé afin de venir à la rescousse de la grande entreprise de la région. C’est un point de départ aussi étonnant que réussi, d’autant plus que la série nous propose une réflexion assez intelligente sur le besoin de vengeance, sur les conséquences économiques de certaines décisions et la façon dont le pays tente de survivre, etc. Car Acquitted n’est pas qu’une histoire de meurtre qui n’a jamais vraiment été résolu. C’est quelque chose de complètement différent. Aksel Borgen, le héros a du mal à renouer des liens avec les habitants. Même si la série suit un chemin assez classique dans le genre (notamment du point de vue de l’utilisation de certains personnages et de certaines relations), l’ensemble reste prenant car justement, Acquitted sait gérer à la fois la violence, le rejet de l’autre par une communauté sans parler des retrouvailles familiales qui ne sont pas facile.

Aksel Borgen n'a que 18 ans quand il est acquitté du meurtre de sa petite amie. Sous l’influence d’Eva Hansteen, la mère de la victime, les habitants de Lifjord le croient coupable et le chassent de la ville. Vingt ans plus tard, Aksel a fait fortune en Asie où il vit sous un nouveau nom avec femme et enfant. Quand ils apprennent que SolarTech, l’entreprise clé de Lifjord, est au bord de la faillite, ses associés y voient une belle opportunité financière. Pour la première fois depuis vingt ans, Aksel rentre chez lui. Et SolarTech est désormais présidée par Eva…

La partie policière d’Acquitted n’est pas la partie qui m’a le plus plu. Disons qu’il n’y a pas énormément de surprises dans ces dix épisodes qui permettent d’entrevoir quelque chose de complètement différent. Mais j’ai envie de me dire que la série fait des efforts afin de nous plonger au plus près des problèmes de chacun. J’aime bien le fait que tout se brise pour tout le monde avec le retour de ce personnage. C’est comme si au fond Aksel était le centre du monde dans l’univers de Lifjord. C’est lui qui anime la série. L’originalité de Acquitted est de ne pas être une énième série policière classique comme les pays scandinaves pouvaient en faire à un moment donné. Désormais ils tentent des tas de choses différentes en prenant des cas d’école (Mammon par exemple) mais Acquitted est une vraie bonne surprise qui se déguste d’épisodes en épisodes avec un plaisir sans faille. Le fait est que le meurtre ici n’est qu’une excuse pour développer une série complètement différente et beaucoup plus personnelle. Il y a énormément de scènes intimistes qui cherchent à développer les relations entre les personnages, entre les familles. Le policier justifie donc le besoin de drama, le besoin de raconter des histoires familiales fortes.

Par certains aspects, Acquitted ressemble à une sorte de soap (un peu comme Dallas mais aussi Revenge si l’on prend un exemple beaucoup plus récent). Vous allez peut-être avoir envie de fuir si je vous parle de soap mais la façon dont le soap est organisé ici est très différent de ce que l’on a pour habitude de voir car ce n’est pas du soap classique à proprement parler non plus. Il y a des relations entre les personnages, aussi bien amoureuses que professionnelles qui sont toujours très bien développées. Le mélange est aussi savoureux car durant ces dix épisodes Acquitted parvient à développer une histoire moderne, avec un traitement moderne de ses propres sujets. On a donc l’impression de voir une société moderne qui est bousculée par quelque chose de beaucoup plus passé. A certains moments je retrouve un peu de Les Revenants par exemple dans cette série et c’est loin d’être une mauvaise chose. La série parvient à brosser des portraits diverses et variés, quitte même à parler un peu plus des relations humaines, ou encore des problèmes d’une société gangrenée par la faillite, le chômage. De ce point de vue là, la série s’appuie sur ce qui se passe un peu de partout en Europe, les rachats d’entreprise et le fait qu’il faut tenter de sauver le peu d’entreprises que l’on a encore dans un pays.

Par ailleurs, Acquitted parle aussi avec beaucoup de calme et de réflexion de la culpabilité, de la rancoeur ou encore même du besoin de pardonner. Car ces trois sujets caractérisent fortement chacun des personnages de cette série. Certains sont là pour se faire pardonner en démontrant qu’ils n’ont jamais eu de mauvais fond. D’autres qui méritent que leur culpabilité soit montrée à coeur ouvert sans parler de la renouer des autres qui a énormément de mal à s’évaporer. On peut retrouve dans Acquitted pas mal de choses que l’on connaît nous aussi ici en France et peut-être même dans notre vie de tous les jours. Le meurtre de la petite amie d’Aksel n’est finalement là que pour justifier l’utilisation du reste. Petit à petit, les idées et les situations sont déliées dans un récit aussi complexe que fort et riches en émotions partagées. Finalement, d’une série dont je n’attendais peut-être pas grand chose je suis ravi du résultat.

Note : 6.5/10. En bref, une série riche dont tous les personnages servent une cause véritablement travaillée entre intimisme et réflexion sociale (et sociétale).

Commenter cet article