Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : And Then There Were None. Mini-series. BILAN (UK).

30 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #And Then There Were None

Critiques Séries : And Then There Were None. Mini-series. BILAN (UK).

And Then There Were None // Mini-series. 3 épisodes.
BILAN


Adapter du Agatha Christie pour les fêtes de Noël, quelle bonne idée. En tout cas, en grand fan de polars et notamment d’Agatha Christie, je ne pouvais que me délecter du résultat. Qui plus est doté d’un casting plus que réussi, de Douglas Booth à Charles Dance en passant par le classique Sam Neill et Burn Gorman. C’est Sarah Phelps (The Casual Vacance, The Crimson Field, Great Expectations) qui s’est occupée de cette nouvelle adaptation des Dix Petits Nègres. Ce n’est pas la première et c’est loin d’être la dernière, d’autant plus que j’ai l’impression que généralement le classique réussi à être renouvelé. C’est le cas de cette mini-série qui est plutôt réussi dans son ensemble, utilisant à merveille le fait que nos personnages soient enfermés sur l’île. Je pense que And Then There Were None (ou les Dix Petits Nègres en VF) est le roman le plus sombre et le plus troublant de la romancière. Si l’on connaît en partie le déroulement et la fin quand on a déjà vu plusieurs adaptations, celle-ci a su être du début à la fin une vraie partie de plaisir. Si faire encore et encore des adaptations de romans d’Agatha Christie est souvent un gage de réussite pour attirer des millions de téléspectateurs, cette adaptation vaut le coup d’oeil.

Une version des Dix petits nègres d'Agatha Christie.

Il faut dire que la caméra de Craig Viveiros (Affaires nos classées, X Company) met énormément du sien là dedans. Il parvient à rendre à ce récit intemporel son intemporalité (même si certains éléments suggèrent bien que l’on est à une époque particulière). Ce n’est jamais kitch, c’est toujours posé de façon assez intelligente. BBC One démontre encore une fois sa capacité à produire des mini-série hivernales plutôt intelligentes à sa façon. Ce thriller, assez stylisé, renoue donc avec les grandes traditions de BBC de proposer une fiction lors des fêtes de fin d’année. C’est le parfait petit thriller à déguster avec le thé avec cette histoire de petits meurtres bien ficelés dans une intrigue qui n’a de cesse de surprendre tout au long de l’épisode. Le dernier épisode parvient d’ailleurs à rendre justice au livre d’Agatha Christie et ce n’était pas facile. Il y a une vraie lumière dans ce dernier épisode qui sort And Then There Were None de sa torpeur et démontre encore une fois à quel point cette mini-série était une bonne idée. Mais je pouvais faire confiance à Sarah Phelps, celle qui avait déjà adapté il y a quelques années Great Expectations en une mini-série absolument fabuleuse à laquelle Gillian Anderson donnait son âme (et sortait d’ailleurs un peu ce récit de son cercueil).

Ici c’est un peu la même chose, même si le second épisode est peut-être un peu plus faible que les deux autres. Cela se suit sans problème, j’ai d’ailleurs enchaîné les trois épisodes avec une vraie fluidité déconcertante. La vision que Sarah Phelps a eu de cette histoire n’était peut-être pas la vision la plus originale mais c’est l’une des plus intéressante, notamment car le regard porté sur l’oeuvre reste toujours sincère et ludique, laissant au téléspectateur l’occasion de participer lui aussi à la chasse, tel un Cluedo. Après tout, And Then There Were None a toujours été un peu comme ça et les romans d’Agatha Christie d’une certaine façon, des bonnes parties de Cluedo dans lesquelles tout le monde est un suspect et petit à petit on se fait son propre avis avec les éléments qui nous sont montrés. Côté mise en scène c’est très soigné, et la photographie est splendide. BBC One démontre encore une fois sa capacité à produire de belles fictions d’époque avec tous les atouts qu’il faut là où il faut. Ils n’ont pas eu peur de sortir le chéquier pour celle-ci et je les en remercie. D’autant plus que le casting ne cherche pas à créer de stars, juste à utiliser au mieux chacun des membres.

Note : 7/10. En bref, petite adaptation sympathique d’And Then There Were None ou les Dix Petits Nègres en VF.

Commenter cet article