Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 4. Episodes 2 et 3.

18 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 4. Episodes 2 et 3.

Chicago Fire // Saison 4. Episodes 2 et 3. A Taste of Panama City / I Walk Away.


Avant de parler de ces deux épisodes, je dois avouer qu’il est intéressant de voir les plages de Chicago. C’est la première fois dans mes souvenirs que l’on voit les plages de Chicago et « A Taste of Panama City » nous offre une intervention assez sympathique de ce point de vue là. Accessoirement, c’est aussi deux épisodes qui viennent à bout d’une partie des intrigues de la saison afin de les faire évoluer dans une toute nouvelle direction. Nous avons par exemple Severide alors que ce dernier accepte enfin son nouveau rôle. La série se concentre un peu plus sur les pouvoirs qu’il y a au sein de la hiérarchie des pompiers de Chicago. C’est quelque chose que la série avait déjà tenté de faire au début de la saison 2 mais la série parvient à donner une vision un peu plus globale des choses cette année. L’arrivée de nouveaux personnages (et donc de nouveaux enjeux) permet de faire des choses différentes et d’aller au delà de ce que l’on avait pu voir pour le moment. En allant au delà de la Firehouse 51, Chicago Fire se permet d’étendre son univers à la ville de Chicago en général. Severide n’est de toute façon pas le seul avec des problèmes de boulot, Boden pourrait lui aussi rapidement se retrouver dans le même bateau.

La série parvient également à créer des cas particulièrement prenants (notamment dans « I Walk Away » alors que Chicago Med est intégré autour d’un cas qui doit être géré dans la rue) qui changent de ce que l’on a pu voir l’an dernier. Bon, je suis d’accord que Chicago Fire est une série qui sait être gore aussi et rien que de voir une scie chirurgicale proche de la jambe de quelqu’un qui est complètement écrasée par un camion c’est terrible. Mais c’était une bonne façon d’ouvrir l’épisode. L’an dernier, Chicago Fire avait du mal à créer des cas de la semaine efficaces et intéressants. C’est tout le contraire qu’elle parvient à faire depuis le début de la saison entre le feu que les gens voulaient laisser se consommer, le coup de l’ambulance qui se retrouve sur le bord d’un pont, etc. Ce que j’ai souvent du mal à cerner avec Chicago Fire c’est le fait que la série ne sait pas toujours quoi faire de ses personnages. Je pense par exemple à April qui revient sur le devant de la scène pendant que Severide continue de voir Jamie (incarnée par Rachel Nichols - et qui s’est bien intégrée dans l’univers de la série -). Je serais déçu que la série créé un nouveau triangle amoureux. On n’a vraiment pas besoin de ça, même si la relation entre Jamie et Severide n’est pas encore suffisamment sérieuse pour que l’on espère les voir finir la saison ensemble.

« A Taste of Panama City » permet aussi de se concentrer sur d’autres intrigues comme celle de Casey. L’histoire qui le liait jusqu’à présent avec Nesbitt était particulièrement ennuyeuse. Disons qu’elle a fait son temps. Le fait qu’il soit enfin arrêté après avoir retrouvé les notes de Katya permet aussi à Chicago Fire de conclure certaines intrigues un peu moins intéressantes. Le fait que cela ne tire pas trop en longueur sur la saison est donc une très bonne nouvelle. Du coup, je me demande ce que d’autres intrigues apportent comme celle de Brett et Chili qui n’a pas vraiment d’intérêt. C’est mignon mais le mignon ne fait pas toujours le succès d’une histoire. Je pense qu’il y a quelque chose qui manque aussi un peu dans cette saison et c’est Mills. Ce dernier était tellement important dans l’univers de Chicago Fire que de se dire que l’on ne va plus le voir. Heureusement qu’il y a Jimmy. Ce dernier s’intègre plutôt bien mais je suppose qu’à un moment donné son frère va rameuter plus de problèmes pour lui. Dans « I Walk Away » c’est au tour de Dawson et de sa petite enquête de devenir un peu plus palpitante que prévue. Cette intrigue, qui va probablement se développer tout au long de la première partie de la saison 4, arrive enfin à devenir un peu plus intéressante que prévu.

Par contre, je trouve un peu facile que les choses aillent dans cette direction. Je me demande cependant si Jamie n’a finalement pas quelque chose à voir avec toute cette histoire. Je suppose que si Rachel Nichols est là, ce n’est pas pour se tourner les pouces et n’être qu’un intérêt amoureux. Ce ne serait donc pas si étonnant que ça qu’elle soit liée à cette affaire. Ensuite, nous avons Casey qui fait traverser à Jimmy un bizutage en règle. C’est un bon candidat, qui en redemande et ce même si Casey est particulièrement difficile avec lui. Mais cela peut se comprendre qu’il soit dur avec lui, surtout que ce n’est pas un métier où tout doit être pris à la rigolade. Jimmy a lui aussi ses petites histoires alors qu’il veut rester à la 51 et pas aller à la 67. Si le tout est un peu forcé, j’aurais peut-être préféré que Danny et Jimmy aient une relation. Cela aurait pu être mignon. Et puis il y a Chili et Brett. Cette dernière est de plus en plus attachée au bébé qu’elle a aidé à mettre au monde, ce qui est là aussi un peu facile mais étrangement, c’est l’un des moments qui m’a permis de verser ma petite larme. Finalement, ces deux épisodes permettent de ne pas décrocher une seule seconde (ou presque) ce qui est pas mal pour une série qui l’an dernier était presque en train de végéter.

Note : 7.5/10. En bref, deux solides épisodes qui permettent d’apporter un peu d’air frais à la série.

Commenter cet article