Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fargo. Saison 2. Episode 9.

25 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fargo

Critiques Séries : Fargo. Saison 2. Episode 9.

Fargo // Saison 2. Episode 9. The Castle.


Fargo dans toute sa grandeur est capable de créer des épisodes brillants et « The Castle » est peut-être bien le meilleur de tous. Narré en voix off par Martin Freeman (qui était l’un des héros de la première saison), cet épisode nous raconte un chapitre de The History of True Crime in the Wild West. On a l’impression de voir une version légèrement plus sérieuse de Spoils of Babylon (et spin off). Quoi qu’il en soit, cet épisode est ce qu’il faut de dramatique, de comique, d’action, de tous les éléments caractéristiques de la série et c’est forcément une très bonne chose. Accessoirement, ce que je trouve d’assez plaisant là dedans c’est le fait que justement, la série continue d’explorer des thématiques pourtant universelles avec un ton propre nous rappelant toujours à quel point c’est une vraie réussite. Cet épisode est excitant, notamment car il est narré par Martin Freeman. Ce dernier apporte une vraie touche à l’épisode, comme un dernier coup de pinceau afin d’en faire un chef d’oeuvre. La saison 2 de Fargo a jusque là était un véritable sans faute, aussi étonnant que cela puisse paraître. Tout cela permet aussi de surligner l’absurdité des choses dans une série qui a justement toujours maîtrisé ce genre d’éléments narratifs. Le côté artificiel de la natation aurait pu être une erreur et nous sortir complètement de la saison sauf que c’est le contraire qui se passe.

C’est en effet une façon de nous plonger un peu plus dans cette saison 2 justement, de nous faire partager des recoins de l’histoire auxquels on n’avait peut-être pas pensé au départ. Fargo cherche donc avec cet épisode à rester légèrement comique tout en nous rappelant également tous les évènements qui se sont déroulés dans le passé. C’est important, surtout compte tenu des thématiques de cette saison 2. Il y a des personnages vraiment fascinants dans cet épisode comme Captain Cheney dont la présence se fait toujours attendre mais récompense à chaque fois le téléspectateur. En tout cas, il n’y a rien que l’on ne puisse redire à cette histoire, elle est vraiment efficace. Car les personnages sont tous très bien organisés, chacun dans son intrigue millimétrée. Le créateur de la série a su donner une direction assez soigneuse à l’ensemble de cette saison 2 sans jamais sortir du cadre qu’il s’est fixé au départ. C’est quelque chose d’ambitieux, qui aurait rapidement pu être raté mais par chance, c’est tout le contraire qui s’est passé. Au delà de la présence sporadique de Cheney, cet épisode fait des choses légèrement différentes. Notamment car il y a des intrigues assez riches qui continuent d’être développées avec un sens aiguisé de la mise en scène et de la narration.

Je crois bien que le fait qu’il y ait un narrateur dans cet épisode aide encore plus à se plonger dedans. Martin Freeman a en plus l’avantage de nous rappeler la saison 1 donc sa voix familière dans Fargo, est encore un lien bon à prendre. Accessoirement, cette intrigue part rapidement en sucette, notamment lors de cette grande scène d’action de l’épisode où l’on tire dans tous les sens. C’est aussi pour ce genre de choses que je trouve Fargo réussie car elle est capable d’enchaîner tellement de choses à la fois. Ensuite, c’est aussi un épisode qui vient nous rappeler certaines décisions de nos personnages praires (comme Ed tuant Rye, Peggy décidant de conduire avec le corps de Rye dans son coffre, la mort de Floyd des mains de l’un de ses hommes les plus loyal, le fait que l’on reproche à Lou des choses alors que ce n’est pas de sa faute si Floyd est mort après tout, ou encore que Dodd n’est pas au motel (et Bear réalise peut-être ça, enfin). On ne peut pas demander aux personnages d’être intelligents mais l’intelligence reste présente dans Fargo car elle est constante dans le script. Tout est fait pour que chacun des personnages évolue de façon brillante. Ce que je trouve de cocasse là aussi c’est la façon dont les Blomquist ont le chic pour tomber dans des traquenards et s’en sortir indemne.

Lou fait de son mieux pour les protéger dans un premier temps mais c’est Peggy qui va encore une fois démontrer qu’elle est parfaite. Elle a déjà sauvé Ed dans l’épisode précédent d’une pendaison, elle sauve encore la journée cette semaine. Kristen Dunst est vraiment parfaite sous les traits de Peggy. Difficile d’imaginer à quoi va ressembler le dernier épisode de la saison mais je suis rassuré à l’idée de me dire que l’année prochaine nous aurons droit à une nouvelle saison de Fargo avec des aventures rocambolesques autour d’une histoire contemporaine et différente. Ce qui serait du génie c’est de relier les deux saisons de Fargo dans une seule et même saison mais ce serait aussi ambitieux tant les liens ne sont pas forcément visible au premier abord.

Note : 10/10. En bref, encore un épisode brillant pour Fargo.

Commenter cet article

dkg 27/12/2015 14:07

Déçu du coup de la soucoupe. Seule fausse note de la saison pour moi.

delromainzika 24/03/2016 13:22

Je trouve perso que cela colle parfaitement avec les folies Coen dont est inspirée la série

TMart 25/02/2016 13:32

Entièrement d'accord avec toi.