Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Haven. Saison 5. Partie 2. BILAN.

18 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Haven

Critiques Séries : Haven. Saison 5. Partie 2. BILAN.

Haven // Saison 5. Episodes 14 à 26 (Partie 2).
BILAN


Sincèrement, j’ai aimé Haven fût un temps. Lors de la saison 1, Haven était pour moi une série presque anthologique comme ces vieilles séries fantastiques où un épisode représente une histoire. Certes, le tout été lié à une mythologie, des personnages et quelque chose à suivre sur 13 épisodes mais bon… Puis la série est partie en cacahuète dès la saison 2, avant de se reprendre étrangement avec la saison 3. Et ce avant de repartir dans certains délires inexplicables en saison 4 et sans que l’on ne puisse l’arrêter, Haven a continué ses bêtises cette année. J’aime bien ce que Haven tente d’incarner, moins ce qu’elle est au final. Cette seconde partie de saison 5 a pour but de conclure la série, de lui donner une vraie conclusion. C’est quelque chose de complexe alors que l’on avait laissé à la fin de la première partie la série dans une situation assez complexe narrativement parlant. J’aime bien ce que Haven tente de faire par moment, notamment pour se sortir des situations qu’elle a créé mais qui n’ont pas de véritable effet. C’est comme si la narration était en train de partir en sucette et si finalement Haven tournait surtout en rond. Car oui, la série tourne tout de même pas mal en rond, ce qui est au fond très dommage alors que j’aimerais bien qu’elle soit un peu plus fun, plus distrayante. Il y a de bons moments parfois, quelques épisodes qui sortent du lot mais c’est beaucoup trop faible pour réellement nous donner l’impression que des efforts sont fait.

En entrant dans cette seconde partie de saison tout en sachant qu’il s’agit de la fin de la série, Haven se devait de revenir à certains fondamentaux et étrangement, ce n’est pas vraiment ce qu’ils vont faire. La série va poursuivre toute la mythologie initiée au début de la saison 5 et tenter des tas de choses ici et là sans véritablement savoir quoi faire derrière. Si je suis très vilain avec Haven, la saison 5 est peut-être aussi l’une des plus intéressantes. Car derrière toute la couche ratée de la saison, il y a aussi de bonnes idées qui sont plutôt bien développées. Mais elle se laisse submergée facilement par la complexité de son récit et ne délivre finalement que très peu de choses très originales. En tentant d’être la meilleure saison de toute, Haven échoue. Ces 13 épisodes oscillent donc avec un large panel de personnages (dont celui de William Shatner, alors que ce dernier aurait mieux faire de se diriger vers d’autres horizons, notamment The Good Wife ou quelque chose de ce genre là plutôt que de se retrouver coincé là dedans. Du coup, si je reste persuadé du bon vouloir des scénaristes (notamment dans le double épisode final), je m’attendais à ce que la série puise ailleurs, peut-être dans des références beaucoup plus proches de l’inspiration de départ.

Car ce qu’il faut rappeler tout de même c’est que Haven est inspirée d’une nouvelle de Stephen King, autant dire un récit riquiqui qui n’avait peut-être pas besoin d’être étiré sur autant de saison. Haven c’est ce que l’on pourrait appeler beaucoup plus tard le syndrome Under the Dome, étirer plus qu’il n’en faut. Ce n’est donc pas avec ce que la série avait de mieux à offrir que Haven s’est conclue mais elle n’est pas partie la tête base. La conclusion reste assez agréable malgré tout, notamment quand on s’est impliqué dans 5 saisons (voire 6 saisons car bon, la saison 5 a beau avoir fait 26 épisodes, c’est surtout car Syfy avait aussi le crédit d’impôts sur 5 saisons du Canada… qui avait aussi profité à Rookie Blue avant d’être annulée). Bref, la mort de Duke par exemple était une bonne nouvelle dans les derniers épisodes, concluant aussi une partie de l’histoire de la mythologie de Haven sans pour autant devoir tout terminer en happy end. Mais il meurt en héros, c’est déjà pas mal. Quoi qu’il en soit, les personnages tombent, mais la série parvient aussi à délivrer quelques surprises comme avec Nathan dont l’évolution cette année est un peu plus efficace que ce que l’on avait pu voir à un moment donné.

Je crains donc que le problème de Haven soit de ne pas avoir été trop loin ou en tout cas de ne pas avoir su pousser plus de murs qu’elle n’a voulu en pousser. Ce n’est pas comme si la mythologie des Troubles, ou encore cette histoire de Croatoan, n’avaient pas de potentiel. Je pense que c’est tout le contraire. Même des personnages comme Dwight ou Lizzie ont largement joué un rôle intéressant ici mais je regrette vraiment les meilleurs moments de Haven, ceux de la saison 1. De plus, cette saison 5 permet aussi à Emily Rose de jouer un peu plus de nuances avec son personnage. Cela fait plaisir à voir car cela faisait aussi un sacré bout de temps que la série ne nous en avait pas vraiment donné l’occasion. C’est déjà pas mal. Finalement, je ne saurais vous conseiller Haven. C’est une perte de temps 3 fois sur 4… Mais bon, j’ai tenté jusqu’au bout et ce même si je reste sur ma faim à la fin.

Note : 4.5/10. En bref, une dernière saison pour la route.

Commenter cet article