Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hemlock Grove. Saison 3. Episodes 7 et 8.

6 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hemlock Grove

Critiques Séries : Hemlock Grove. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Hemlock Grove // Saison 3. Episodes 7 et 8. Todos Santos / Dire Night on the Worm Moon.


Cette saison 3 de Hemlock Grove est vraiment passée inaperçue. Je me demande si au fond Hemlock Grove n’est pas arrivée ou trop tard ou trop tôt. Cette série avait énormément de potentiel et elle a été injustement boudée. Cela ne veut pas dire que le casting est parfait ou que le scénario est particulièrement bon et efficace mais ce que j’ai toujours aimé dans cette série c’est sa capacité à se remettre en cause et à nous offrir une galerie de personnages toujours plus forts. Les intrigues sont en apparence toutes très étranges et différentes, puis petit à petit tout se rejoint au fil des épisodes. Après ce qui arrivait à Pryce dans l’épisode précédent, ces deux épisodes sont une occasion en or de faire d’autres choses. Notamment du point de vue d’Olivia alors qu’elle part à la recherche d’un nouveau corps. Cette quête utopique est intéressante car elle parle des problèmes d’une créature bien au delà de celui de se nourrir. The Originals avait déjà traité de cet aspect là lorsque Claire Holt avait décidé de quitter la série (et afin de continuer à faire vivre Rebekah dans l’univers de la série). Les motivations étaient ici celle de producteurs qui ne pouvaient pas perdre l’un des meilleurs personnages mais ici les motivations sont différentes. C’est un peu comme nous quand on est sur le point de mourir finalement.

Famke Janssen incarne cela de façon assez brillante. Fort heureusement pour nous, Olivia n’est pas la seule intrigue de ces deux épisodes. Nous avons aussi une rencontre entre Shelley et Annie qui se veut importante. Je pense que le problème que Hemlock Grove connaît cette année c’est celui de vouloir conclure son histoire alors qu’elle n’est clairement pas prête à le faire. En effet, la série a encore énormément de choses à raconter même si cela semble être la fin pour certains personnages. Olivia est de plus en plus folle, notamment quand elle se retrouve avec la vision de quelqu’un à ses côtés ce qui démontre un peu plus à quel point elle a perdu la boule. J’aime ce genre d’intrigues car cela permet de remettre en cause l’histoire des personnages. Le but n’est pas de rester statique et Hemlock Grove veut nous le démontrer. Au travers de ces deux épisodes, elle fait donc évoluer drastiquement pas mal d’intrigues et celle d’Olivia n’est pas la seule. Même la rencontre entre Annie et Shelley est importante pour ce qu’elle implique (notamment un lien entre plusieurs intrigues). Pendant ce temps, Roman va confronter Destiny. C’est un choix assez judicieux afin là aussi de rejoindre certains personnages.

Ce que je trouve dommage avec cette saison c’est le fait que la série n’ait pas forcément réussi à toujours être brillante dans sa manière de raconter ses histoires. Disons qu’elle n’a pas trouvé le chemin le plus fluide à chaque fois. Cela ne veut pas dire qu’elle est incapable de se renouveler ou de proposer des tas de choses mais je trouve que justement il y a un vrai problème là dedans. Hemlock Grove a tellement de choses à raconter que l’on peut finalement se demander si l’on n’est pas en train de se perdre. Visuellement, la série a toujours été assez ambitieuse à mon humble avis, un peu proche de ce que Hannibal peut faire. Il y a le même grain, la même utilisation de ce qui semble être un filtre bleu à l’image. Je trouve que c’est pertinent et que Hemlock Grove tente d’en faire un usage intelligent. Mais c’est aussi une série capable de faire des tas de choses différentes visuellement. Dans « Todos Santos » il y a une scène assez impressionnante d’action alors que l’on se retrouve avec un homme infecté de quelque chose de très étrange. Mais le parasite (qui me rappelle un peu ce que The Strain a pu faire - et je ne serais d’ailleurs pas surpris que cela soit l’inspiration -) est d’autant plus fascinant que cela permet à Pryce d’être de nouveau au centre de l’histoire à un moment où Hemlock Grove en avait bien besoin.

Cela permet aussi de l’associer à Roman. J’aime bien le fait que Roman soit de retour dans les locaux de la société familiale. Cela faisait un sacré bout de temps que ce n’était pas arrivé. Et puis la scène afin de voir les pensées de l’autre sont assez drôles dans le sens où là aussi il y a une vraie référence mais à Fringe (qui ne se souvient pas de l’histoire d’Olivia qui se retrouvait dans les pensées de John lors de la première saison). Aitor a de son côté envie de quitter Hemlock Grove et demande même à Shelley de l’accompagner. Cette dernière est l’un des personnages les plus étranges de la série et l’un des plus mal exploité. C’était l’une des créatures avec les émotions les plus intéressantes et les plus soignées mais la série n’a pas réussi à faire grand chose. Même dans cette dernière saison où le personnage peut s’affirmer plus indépendant Hemlock Grove n’en fait pas grand chose non plu. C’est un problème mais bon, j’espère que les deux derniers épisodes vont au moins donner à Shelley une conclusion originale et efficace. C’est tout ce que je demande aux scénaristes, ce n’est pas beaucoup. Roman de son côté manipule Peter pour qu’il pense que Milan est responsable du meurtre. Peter et Roman ont une relation assez étrange par moment mais que Hemlock Grove parvient à utiliser de façon assez judicieuse malgré tout.

En tout cas ici cela change un peu de ce que l’on avait pour habitude de voir dans la série et ce n’est pas plus mal. Quoi qu’il en soit, Hemlock Grove a donc des choses assez intéressantes à développer et même le meurtre d’Annie à la fin de l’épisode 7 est quelque chose qui garde des conséquences assez sympathiques dans son ensemble (ce qui change presque de ce que l’on a pu voir au début de la saison). La série a mis du temps à démarrer mais l’épisode 8 est presque l’apogée de la saison, tant pour la richesse des émotions que tout ce que cela a pu impliquer en parallèle. Roman a l’occasion d’être plus touchant, de devoir régler les problèmes de celle qu’il accompagne depuis le début de la saison. C’est tout de même horrible de se dire que Roman doit régler un problème alors qu’au fond Annie aurait dû le régler elle seule. Ce meurtre est presque une façon de dire aussi que l’amitié entre Roman et Peter ne repose pas forcément que sur une relation complémentaire. Finalement, ce n’est pas sans hâte que je veux voir les deux derniers épisodes de la saison.

Note : 6/10 et 7.5/10. En bref, l’apogée de la saison.

Commenter cet article