Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 5. Episode 9.

3 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Homeland

Critiques Séries : Homeland. Saison 5. Episode 9.

Homeland // Saison 5. Episode 9. The Litvinov Ruse.


Ce n’est pas facile d’être une série comme Homeland et d’avancer. Cet épisode est assez frustrant dans le sens où à la fin il laisse agoniser Quinn en Syrie. On a envie de supposer qu’il peut encore être en vie mais il est seulement là pour tester un nouveau gaz qui pourrait probablement servir à une prochaine attaque terroriste. Quinn a vécu tellement de choses cette année et la douleur reste physique pour lui quand pour le reste des personnage elle est beaucoup plus psychologique. Si Homeland venait à tuer Quinn, je pense que cela serait dommage d’autant plus qu’il y avait quelque chose de vraiment intéressant qui s’installait autour du personnage petit à petit dans la série. Cet épisode est naturellement fluide, par rapport à tout ce que la saison a pu installer depuis ses débuts et installe encore maintenant. C’est une saison brillante qui a réussi à renouveler le genre tout en apportant ses propres influences. Je dois avouer que je suis assez fasciné par le résultat qui va bien au delà de ce que j’avais imaginé au départ. Après les révélations sur Allison dans l’épisode précédent, les retrouvailles entre Carrie et Saul sont importantes. Ce dernier n’a pas envie de croire au départ ce que Carrie est en train d’insinuer : le fait qu’elle travaille main dans la main avec les russes depuis le début et ce peu importe s’il est facile de justifier ses liens avec un terroriste notoire.

C’est justement ce qui fait aussi l’intérêt de cet épisode et accessoirement de Carrie. Cette terni!ère a toujours démontre qu’elle avait raison en toutes circonstances, c’est donc forcément important de voir Homeland aller dans cette direction une fois de plus sans pour autant que tout le monde ne la croit tout de suite. Car ce serait trop facile. La relation entre Saul et Carrie est donc l’un des éléments les plus intéressants de cet épisode alors que cette relation a eu un peu de mal cette année à émerger de nouveau. Les deux sont parties dans des directions différentes jusqu’à ce que finalement le destin (si l’on peut appeler ça un destin) les a appelé à nouveau. Si Saul n’a pas envie d’avouer à Carrie qu’il croit énormément en elle (et en ce qu’elle dit au sujet d’Allison), cela va conduire ce dernier à poser un mouchard en douce afin de pouvoir espionner celle qui est dans son lit. Il ne pense pas que Allison soit une traitre uniquement car il n’a pas envie de croire cela possible. Jusqu’à ce que finalement cela soit possible. Cet épisode est aussi l’occasion de revenir sur les aventures de Quinn en Syrie. Ce dernier a accepté une mission particulièrement périlleuse et c’est à ses risques et péril. Le périple reste intéressant par rapport à la façon dont Homeland cherche à dépeindre les terroristes et l’organisation en elle-même.

Depuis quelques années maintenant Daesh est en train de devenir une sorte d’empire du terrorisme et Homeland est la première série à sérieusement s’y frotter. Ce n’était pas facile à faire et le fait que la série se rapproche au plus près de l’actualité me plaît. J’aimerais bien qu’ils intègrent dans le scénario les attentats de Paris comme quelque chose de crucial dans la mission de Quinn mais bon, tout cela n’est pas nécessairement d’actualité. Quoi qu’il en soit, l’épisode construit quelque chose d’assez étonnant et très loin des archétypes que j’avais imaginé au départ. Cela fait plaisir de voir aussi une série qui arrive à proposer des choses intelligentes sans pour autant renouveler énormément la formule. Dans le fond cet épisode reste à peu près le même que celui où Carrie élabore sa théorie au sujet de Brody dans la saison 1, ou encore sa façon de perdre la boule lors de la saison 2, sans compter sur la saison 3 puis la saison 4. Il y a eu tellement de moments où l’héroïne a eu raison. Sa mémoire est d’ailleurs l’un des trucs qui ne lui a jamais encore fait défaut pour le moment (et se souvenir de ce que Allison a pu décrire d’un bar au bord d’une place afin de faire des connexions avec une photo, c’est tout simplement brillant). Tout comme cet épisode est d’ailleurs très bon, lançant les derniers épisodes de la saison avec un entrain étonnant et laissant sur un cliffangher donnant l’envie pressante de découvrir la suite.

Note : 9/10. En bref, du très bon Homeland une fois de plus.

Commenter cet article