Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Into the Badlands. Saison 1. Episodes 3 et 4.

20 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Into the Badlands

Critiques Séries : Into the Badlands. Saison 1. Episodes 3 et 4.

Into the Badlands // Saison 1. Episodes 3 et 4. White Stork Spreads Wings / Two Tigers Subdue Dragons.


Je ne comprends pas. Vraiment. Je ne comprends pas pourquoi Into the Badlands est en train de devenir aussi médiocre, voire mauvaise. Ces deux épisodes font tout à l’envers et c’est bien dommage car l’univers d’Into the Badlands en lui-même est vraiment intéressant mais on a l’impression que les scénaristes ne savent pas du tout quoi en faire. AMC continue donc de miser sur les mauvais chevaux et c’est vraiment étrange. Bon, les créateurs d’Into the Badlands sont des gens que j’aime bien. Ils sont à l’origine de Smallville, une série qui a bercé mon adolescence et que j’apprécie encore aujourd’hui parfois quand je tombe sur un épisode à la télévision. Mais ici, sans trop savoir pourquoi, l’univers de leur série n’est pas suffisamment clair, pas suffisamment intéressant et semble tomber dans tous les pièges narratifs possibles. Mais c’est visuellement toujours léché, les scènes de combat sont toujours très bien chorégraphiées, etc. Sauf que ce n’est pas suffisant. Dans une saison de seulement 6 épisodes (oui, c’est très très peu), je m’attendais à ce que la série nous balance tout un tas de surprises, surtout que l’on passe avec ces deux épisodes dans la seconde partie de la saison. Mais plutôt que d’accélérer les choses, l’intrigue se fait attendre et les personnages ne bougent pas tant que ça.

Les problèmes de « White Stork Spreads Wings » viennent avant tout des évolutions narratives. Comme le fait que The Widow ne change pas vraiment d’endroit. Enfin si, mais ce n’est pas pour changer grand chose non plus. M.K. a décidé de voler un livre ? Bon, c’est pas mal mais cela pourrait être beaucoup plus intéressant. Ryder ne meurt pas mais si seulement c’était une surprise… cela aurait pu être efficace. Et puis Sunny reste Sunny. Au fond, nous avons une brochette de personnages qui n’ont pas vraiment réussi à nous intéresser à ce qu’ils racontent (ou en tout cas, qui n’ont pas réussi à être à la hauteur des attentes). C’est bête car je suis certain que Into the Badlands aurait pu faire d’autres choses, développer les relations, peut-être même nous plonger un peu plus dans la mythologie mais c’est tout le contraire qui se passe. Une grande partie de cet épisode se concentre sur des choses qui manquent de subtilités ou en tout cas de surprises. Parfois, j’aimerais que les choses soient beaucoup plus simples surtout que Into the Badlands fait partie de ces séries que j’avais envie d’aimer. Je pensais que cela allait devenir l’un de mes coup de coeur, à la fois car le sujet était original et que les créateurs étaient des gens qui pouvaient justement faire de cet univers un truc efficace et divertissant.

Mais il ne se passe que très peu de choses. Même l’histoire du vol du livre (qui est sympathique au demeurant) n’a pas de grand intérêt. Cet épisode ne sait pas trop quoi faire de ses bonnes idées et se laisse donc porter plus par l’ennui et la volonté de faire stagner le tout qu’autre chose. Du coup, après de multiples tentatives, l’épisode ne démarre pas vraiment. The Widow veut détruire tous les barons et Quinn ne veut pas mourir de sa tumeur (et tuer The Widow par la même occasion). Il y a donc là aussi de la suite dans les idées mais tout est présenté de façon terriblement lancinante, sans jamais vraiment nous donner une dimension intéressante. Plus tard, Sunny enquête sur la prostituée qui a trahi Ryder. Cette prostituée, interrompue dans son boulot, se trouve être assez forte pour ce qui est de manier un couteau et s’échapper en passant par une fenêtre. Le côté un peu Matrix de la scène est l’un des moments les plus intéressants de cet épisode. J’ai donc envie d’être indulgent par moment, surtout quand Into the Badlands démontre qu’elle a du potentiel et que visuellement elle reste une bonne série. Mais le scénario ne colle pas toujours et l’ensemble tombe parfois dans quelque chose d’un peu médiocre. Les promesses qui étaient faites à la fin de l’épisode précédent n’ont pas toutes été tenues, malheureusement.

« Two Tigers Subdue Dragons » était par chance bien meilleur mais cela ne veut pas pour autant dire que je suis complètement convaincu non plus. Il y a encore des problèmes narratifs importants, notamment du point de vue de The Widow dont les motivations restent assez mal exprimées. La série a beau avoir des idées, elle ne sait pas toujours trop quoi en faire et c’est bien là le problème. Sans compter qu’elle et son clan ne sont pas vraiment au centre de la série alors qu’ils devraient probablement l’être un peu plus. Elle et sa fille Tilda ont énormément de potentiel. Mais le problème c’est que justement la série n’arrive pas encore à aller au delà de ses idées. J’aime beaucoup Emily Beecham (The Village, The Fear) dans le rôle de The Widow. C’est un épisode qui n’est peut-être pas ultra original mais dans un univers comme celui de Into the Badlands je trouve qu’elle a toute sa place. Justement car la série sait quoi faire de ces personnages. Nous sommes déjà à l’épisode 4 sur 6 de la saison 1 et je me demande encore comment ils vont pouvoir donner un vrai coup de fouet aux intrigues. Car même si je sais qu’il y a énormément de potentiel et que Into the Badlands semble savoir quoi faire, les intrigues ne sont malheureusement pas toutes très passionnantes.

L’arrivée de Jacoby est un point fort dans cette intrigue et Into the Badlands sait plus ou moins où en venir avec lui. Je dis bien plus ou moins car là aussi le problème vient du rythme. La série a beau parfois s’élancer avec quelques bonnes scènes d’action, la narration reste assez lancinantes et chante toujours de la même façon. Le désir de Sunny et M.K. de s’échapper des Badlands est là aussi quelque chose qui offre une certaine dynamique mais c’est presque sans effet (ou en tout cas pas vraiment l’effet escompté). Ce que l’on apprend ici surtout c’est notamment le fait que Tilda a été violée par son père, le mari de The Widow. Cela implique forcément des tas de choses et c’est une bombe importante dans un tel univers qui peut éclater à n’importe quel moment. Justement, le fait que cela puisse prendre une dynamique différente très rapidement me plaît. Cet épisode nous offre donc énormément de choses et parvient à faire des choses intéressantes occasionnellement. Les personnages principaux comme Sunny ou M.K. sont quant à eux très ennuyeux. La série a su faire quelque chose de ses personnages secondaires sauf qu’ils sont encore trop secondaires pour être à la hauteur des attentes (et c’est bien ça qui est dommage).

Note : 3/10 et 4.5/10. En bref, Into the Badlands me déçoit. Si le potentiel reste présent, le résultat n’en reste pas moins décevant.

Commenter cet article