Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jekyll & Hyde. Saison 1. BILAN (UK).

28 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jekyll & Hyde, #Jekyll and Hyde

Critiques Séries : Jekyll & Hyde. Saison 1. BILAN (UK).

Jekyll & Hyde // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Avec Jekyll & Hyde (et dans une moindre mesure The Frankenstein Chronicles sur BBC) les monstres sont de nouveau à l’honneur à la télévision (britannique en tout cas). Cependant, ce n’est pas une série facile à raconter dans le sens où elle passe après tout un tas de séries et fictions sur le monstre. La dernière tentative était celle de NBC avec Do No Harm (avec Steven Pasquale dans le rôle titre) qui s’était révélée sur la fin, un peu trop tard malheureusement. Quoi qu’il en soit, cette créature de Charlie Higson cherche à mélanger tout un tas de choses afin de séduire un public assez large. Après un premier épisode tout à fait correct, c’est petit à petit que l’on va plonger dans ce monde peuplé de créatures toutes les plus intéressantes les unes que les autres. Le seul problème c’est que Jekyll & Hyde est très loin d’être bien équilibrée. La série choisie donc de nous offrir des créatures de la semaine à attraper. Elles sont suffisamment étranges et curieuses pour que l’on ait l’impression de passer un agréable moment, d’autant plus que se mêle de bonnes répliques ciselées à d’autres beaucoup moins inspirées. C’est d’ailleurs l’un des problèmes de Jekyll & Hyde, de nous offrir par moment des choses assez médiocres dans leur ensemble alors qu’il y avait le potentiel de faire beaucoup plus de choses.

Avec une lutte d’organisations en toile de fonds, un bon méchant et quelques bonnes créatures, Jekyll & Hyde ne s’en sort donc pas trop mal. Cela reste un divertissement qui aurait pu être brillant mais qui n’est pas à la hauteur des attentes créées par le premier épisode. J’ai largement préféré la vision que Steven Moffat avait de Jekyll & Hyde avec sa série Jekyll (2006). On se retrouve tout de même ici avec une série beaucoup plus simple, plus familiale et moins complexe avec des thématiques qui peuvent rassembler tout le monde autour des épisodes. Etant diffusée en fin d’après-midi les dimanches, Jekyll & Hyde se devait de pouvoir ratisser large et je crois que c’est la plus grosse erreur qu’ils aient pu faire. Chris Higson aurait très bien pu faire d’autres choses, plus élégantes et fascinantes d’autant plus que le héros aux deux personnalités est vraiment quelqu’un de passionnant déjà sur le papier. Jekyll & Hyde n’exploite pas tout le monde mais en fait tout de même quelque chose d’assez agréable dans son ensemble, ce qui ne gâche pas le plaisir que l’on peut prendre. Il y a des épisodes particulièrement mauvais comme l’épisode 3 par exemple qui m’a donné envie de laisser tomber Jekyll & Hyde avant de me dire qu’au fond ce n’était qu’un écart.

J’ai eu plus ou moins raison car toute la saison oscille entre des épisodes corrects et d’autres beaucoup moins intelligents. Le problème de Jekyll & Hyde c’est parfois de vouloir trop en mettre d’un coup d’un seul et l’on se retrouve donc avec une série assez illisible dans son ensemble. J’ai eu l’impression par moment (et pas seulement avec l’épisode 3) de voir une série qui veut trop en faire et qui n’a pas vraiment la liberté d’espace pour le faire. Tout est contorsionné au milieu d’idées accumulées dans tous les coins. Finalement, malgré de bonnes idées de départ, Jekyll & Hyde s’est parfois un peu égarée. Au travers de ces dix épisodes, nous avons à la fois de bonnes choses bien développées (notamment le monstre de la saison, les transformations du héros, les relations de ce dernier) et puis des trucs qui sont parfois un peu étranges (le monstre de la semaine souvent balancée comme de la pâture aux cochons, les personnages secondaires réduit à peu de choses ou à quelques répliques ici et là, etc.). Du coup, je me demande vraiment ce que Jekyll & Hyde voulait être d’autant plus qu’elle semble parfois un peu trop effrayante pour les enfants et pas assez intelligente pour les adultes. Je suis sûr que les problèmes ne sont pas voulus mais ils gâchent vraiment le plaisir que l’on peut prendre… Par ailleurs, les audiences pas très bonnes ne vont pas aider au renouvellement.

Note : 4.5/10. En bref, Jekyll & Hyde était pleine de potentiel et elle s’est heurtée à des choses très médiocres pour suspendre malgré de bonnes idées par moment.

Commenter cet article