Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Please Like Me. Saison 3. Episodes 5 et 6.

14 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Please Like Me

Critiques Séries : Please Like Me. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Please Like Me // Saison 3. Episodes 5 et 6. Coq au Vin / Pancakes With Faces.


Plus le temps passe devant Please Like Me et plus j’ai peur que la série ne soit pas renouvelée pour une saison 4. Au départ, elle a eu de la chance d’être renouvelée directement pour une saison 2 et une saison 3. Avec ces deux épisodes, la série nous délivre encore une fois une très belle heure de Please Like Me. « Coq au Vin » nous permet de suivre l’histoire sous un angle légèrement différent de ce que j’avais probablement imaginé au départ. Avec Josh et Arnold qui se réveillent beaucoup trop tôt un mardi matin. C’est là que l’histoire d’Adele la poule commence. Et faire tout un épisode sur une poule est assez ambitieux car ce n’est pas totalement la poule qui est responsable de l’épisode non plus mais elle participe à la mécanique de l’épisode et à la façon dont les relations sont traitées. C’est assez mignon de voir Arnold et Josh regarder Adele mais qui a envie de la tuer ? Personne. Personnellement je ne pourrais jamais tuer une poule, encore plus quand on voit à quel point chacun a commencé à s’attacher à cette poule petit à petit. Si personne n’a envie de tuer Adele, tout le monde s’est déjà préparé à l’idée de la manger. Quand Josh ne peut pas tuer la poule après trois essai, c’est Claire qui prend le couteau et qui termine le boulot. Claire est de retour !

Mais en plus de revenir elle a aussi quelque chose à annoncer : elle est enceinte. Cela permet de se poser tout un tas de questions, de parler de Claire et d’autant plus de l’intégrer au récit et de créer des problèmes. Cet épisode est un peu fainéant dans le fond alors que ce n’est que Josh, Arnold, Tom, Ella et Claire qui passent du temps à la maison (rien de plus). Mais c’est peut-être encore plus que ça alors que petit à petit, la question de tuer (ou non) Adele devient de plus en plus important et que les réflexions apportées autour fonctionnent elles aussi. Cela permet de retrouver Claire mais aussi de rassembler les personnages, pas qu’autour d’eux-mêmes mais aussi d’elle qui fait son grand retour. Jeudi, Arnold est prêt à zigouiller Adele ou plutôt simplement à parler d’Adele. C’est assez drôle car la façon dont chacun tente de se mettre face au moment est assez cocasse. L’une des originalités dans cette série c’est aussi sa capacité à raconter des choses dans les histoires gays qui ne font pas forcément partie des histoires gay au premier abord « You know how when you were a kid, and you thought you had to grow up and marry a girl and have kids, and how you wanted that? And then you slowly realize that was impossible and everything you’d imagined for your future just fell away? Well now we get to make our own rules. ».

Les discussions entre Josh et Arnold sont toujours très intéressantes car elles portent aussi des questions intéressantes qui vont bien au delà de la vie de couple normale. Josh est suffisamment original pour être original (et j’aime ça). L’épisode ne prend par ailleurs jamais partie, ni sur la monogamie, ni sur l’histoire de la poule, sur rien du tout. Josh Thomas laisse le téléspectateur se faire sa propre opinion et je dois avouer que c’est magnifique. L’un des plus beaux moments de l’épisode est encore une fois la fin de « Coq au Vin ». Quand tout le monde se met à changer Someone Like You d’Adele en choeur et a capella, je dois avouer que j’ai éclaté en sanglots. Peut-être est-ce parce que Adele signifie beaucoup pour moi ces derniers temps au travers de ses chansons ou bien est-ce uniquement car Please Like Me est capable de me faire fondre en larmes à chaque fois à la fin de tous ses épisodes. Il n’y a pas un seul épisode cette année qui en m’ait pas ému aux larmes. C’est tout de même impressionnant. Avec « Pancakes With Faces », Please Like Me délivre encore une fois un brillant épisode. Ce qui est étrange avec cette série c’est sa capacité à parler de choses particulièrement graves avec un ton toujours optimiste et enchanteur.

Car Josh est quelqu’un de drôle et cela aide forcément à faire passer certaines pilules mais « Pancakes With Faces » est peut-être bien l’un des épisodes les plus touchants de toute l’histoire de Please Like Me. Il me rappelle un peu l’épisode 5 de la saison 1. Cette saison, les choses sont beaucoup plus simples pour Josh alors que ce dernier est avec Arnold. Du coup, la série peut se concentrer sur d’autres choses. Ensuite, il y a l’histoire d’Arnold alors que le père ce dernier est un « co… ». Oui, ils ne vont pas réussir à terminer le mot. C’est assez drôle là aussi, mais avec un truc un peu dramatique. Arnold rappelle ici à quel point ce n’est pas facile d’être gay et d’avoir une famille qui ne nous accepte pas forcément. Le père d’Arnold a du mal à se faire au fait que son fils est gay. Il n’a pas envie de l’accepter jusqu’à ce que son entourage tente de le convaincre que ce n’est pas une fatalité et qu’Arnold est comme ça et puis c’est tout. Du point de vue de John, je crois que l’on n’a pas vu un chien aussi débile que ça depuis un sacré bout de temps mais c’est fun, d’autant plus que derrière cela donne une scène où Claire peut tout bousiller.

Pour une fois la fin d’un épisode de Please Like Me ne m’a pas fait pleurer et au contraire, elle m’a fait rire. Le sentiment est d’autant plus étrange que la série m’a tout de même fait pleurer dans « Pancakes with Faces » mais à un moment complètement différent. Car l’épisode puise surtout sa force dans la relation entre Claire et Josh. Cette amitié est forte et l’épisode démarre le matin de son avortement. Cela va forcément emmener le personnage dans tout le processus qu’il faut suivre jusqu’à ce moment où elle se retrouve dans les toilettes, assise sur la cuvette à attendre que ce qu’il y a de son « foetus » tombe et qu’elle puisse tirer la chasse d’eau. C’est assez horrible mine de rien. Vous imaginez, vous êtes une femme qui tombe enceinte et qui prend une pilule et qui ensuite jète tout ça dans les toilettes. Cela m’a vraiment fait froid dans le dos et pourtant, aussi fou que cela puisse paraître, je ne veux pas d’enfants… Mais là sans trop savoir pourquoi c’est presque comme l’histoire d’Adele dans l’épisode avant. Le sentiment est d’autant plus appuyé quand Josh dit quelque chose que je n’avais jamais entendu auparavant dans une série … « I got jealous that you could get pregnant. ». Généralement être enceinte c’est la pire des choses mais là étrangement c’est presque différent. Finalement, Please Like Me délivre ici deux épisodes brillants qui font une fois de plus réfléchir sur les rapports humains. Brillant.

Note : 9/10 et 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article

4evaheroesf 14/12/2015 17:53

Avoir une telle relation avec un coq, c'était assez stupide.
Sinon c'était de bons épisodes, surtout pour Claire.