Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 10.

7 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Quantico

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 10.

Quantico // Saison 1. Episode 10. Quantico.


On le sait déjà tous, Quantico n’est pas la série la plus intelligente du monde. Je dirais même plus, c’est une série assez nunuche. Elle semble prendre le FBI pour l’endroit regorgeant du plus grand nombre de crétins possible et imaginables. L’idée de départ de Quantico était louable, celle de nous parler d’une académie, de comment ils sont entraîner sauf que dès qu’il y a un entrainement la seule chose que le téléspectateur a envie de faire c’est de fuir complètement. Car on a l’impression que leur entrainement est celui de gamins de CE1 qui auraient découvert la chasse au trésor ou bien un autre jeu du même genre. Alex est peut-être bien celle qui est sensée régler tous les problèmes (du monde ?), elle n’en reste pas moins un personnage ultra lisse aussi. C’est l’autre problème de Quantico. Je ne pense pas que cela vienne de l’actrice qui par moment s’en sort très bien. Le problème vient de l’écriture. Le personnage est tellement mal écrit qu’il n’y a aucun plaisir à suivre ses aventures. Tout devient vraiment ridicule, voire même ennuyeux. Prenons l’exemple de la grande révélation de cet épisode : Simon est responsable des plans de la bombe de Grand Central Station. Sauf qu’il n’a jamais voulu que la bombe explose, il a juste voulu être le héros d’un jour. Ce n’est pas bête son idée sauf que ses plans ont été volé.

Simon passe maintenant pour un pacifiste qui voulait changer le monde et arrêter l’une des plus grandes (et fausse au départ) attaque terroristes sur le sol américain depuis le 11 septembre 2001. Quand on y pense, Quantico aurait pu délivrer quelque chose de vraiment sympathique. Sauf que le résultat est complètement différent car la révélation bien que surprise tombe à plat. La série n’a aucun sens de la narration alors forcément dès que cette révélation est faite comme l’on pourrait lire une liste de course en prime time sur la télévision américaine… cela n’a pas de grand impact. Ce que j’aurais apprécié c’est que Quantico soit capable de faire des choses différentes, qu’elle puisse nous divertir comme il se doit. C’est ce qui me fait revenir à Alex. Cette dernière plaide coupable dans l’espoir que le vrai terroriste se fasse connaître. Sauf que… si c’est l’un des personnages que l’on connait, Alex a été suffisamment intelligente (et c’est ironique) pour raconter plus ou moins à tout le monde son plan. Car elle pense que son plan n’a aucun lien avec les autres ? Ensuite, Alex à la fin de l’épisode se retrouve seule contre tous car elle va passer pour l’héroïne (en plus de ne pas être terroriste, son visage a été mis sur toutes les chaînes de télévision, elle est donc une star et si elle parvient à tout arrêter, ses anciens camarades de classe n’auront que des miettes dans cette affaire).

Alex est de toute façon l’héroïne de Quantico que l’on veuille que ce soit le cas, ou non. On apprend donc pas mal de choses dans cet épisode (les origines de la bombe, pourquoi Simon s’est fait lourder du FBI, les liens avec Ryan, etc.) mais franchement, le tout manque cruellement de folie ou même de surprises. La série tente de redonner à Simon l’intérêt des débuts en faisant encore de lui un vilain (par omission) sauf que cela ne fonctionne pas vraiment comme prévu non plus. Finalement, Quantico manque cruellement d’entrain et ne semble même pas trop savoir ce que c’est qu’un bon divertissement. On se retrouve ainsi avec un truc à la limite. C’est souvent mauvais, parfois intéressant, mais jamais brillant. Quantico est un échec et ce même si j’ai eu envie de croire à un moment donné que ce pourrait être la série la plus intéressante de cette rentrée. Au début de la saison j’étais engagé, j’avais envie de revenir chaque semaine sauf que désormais, les choses sont complètement différentes. Le supposé kidnapping de Simon à la fin de cet épisode nous dégote un cliffangher qui manque d’impact étant donné que l’on n’en a rien à faire de Simon. Ce dernier a beau avoir des réponses à nous donner (on suppose qu’il ne nous a pas encore tout dit), je ne sais même pas si j’ai envie de les connaître…

Note : 3/10. En bref, l’ennui est le plus grand ennemi d’une série.

Commenter cet article

Cha 07/12/2015 21:35

Totalement d'accord avec la critique, c'est vraiment devenu mauvais. J'espérais voir une série du style How To Get Away With Murder over the top mais jubilatoire, mais avec Quantico c'est juste ridicule. Je me suis toujours pas remise de l'examen où les étudiants qui fuient la bombe se font virer, mais alors cet épisode atteignait encore un niveau de ridicule supplémentaire. Tout d'abord, Alex qui va rapporter que Natalie a une fausse cicatrice, on ne peut clairement pas s'en foutre plus. Ensuite, tout ce qui se passe à Quantico ne servait pratiquement à rien, puisqu'on sait que Natalie va compléter le programme et Simon non. Et le cliffhanger était, comme souligné dans la critique, très nul, j'aime beaucoup Elias, mais la ça sort vraiment de nulle part. Le seul personnage qui m'intéresse un minimum et que je trouve intéressant est Shelby et je pense que ça vient du fait que j'aimais beaucoup l'actrice dans Unreal et que j'ai un bon souvenir d'elle dans Greek. Je n'aime pas vraiment Alex et je ne prete peut-être pas assez attention en visionnant la série, mais la soi disant amitié entre Simon et Alex m'avait totalement échappé, à l'entendre à la fin de l'épisode ils partageaient une connexion particulière que je n'ai jamais ressenti.