Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 11.

14 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Quantico

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 11.

Quantico // Saison 1. Episode 11. Inside.


Cet épisode est assez unique en son genre, il repose sur des bases assez simples et seul le cliffangher vaut véritablement le coup. La série a énormément de mal à gérer de l’attention de la part du téléspectateur quand elle se concentre sur ses intrigues les plus ennuyeuses. L’équilibre entre les twists du présent et les flashbacks manque toujours de folie. En effet, le présent part dans tous les sens avec des révélations qui n’ont pas toute énormément de sens. « Inside » a été écrit par Joshua Safran, le créateur de la série. Si j’apprécie l’effort du scénariste afin de tout connecter dans cet épisode, les erreurs ont été faite avant alors pour rattraper le tout, ce n’est pas forcément facile. L’épisode ne donne jamais l’occasion au téléspectateur de respirer, enchaînant des twists sans pour autant que cela ne soit forcément fait de façon intelligente. Ce que je trouve dommage aussi avec la série c’est qu’elle ne sait pas trop ce qu’elle veut faire avec ses suspects et les motivations de ces derniers. A la fin de l’épisode précédent, on découvrait quelque chose d’important et puis ensuite le reste manque cruellement de surprise du coup cela tombe un peu à plat. Ce qui transforme Quantico en cette série tellement décevante c’est peut-être car la mécanique derrière la série ne fonctionne pas.

Notamment les passages dans le passé à l’académie du FBI. C’est long, ennuyeux et cela manque cruellement de surprises. Ce sont tous des suspects par dessus tout, ce qui rend l’intérêt de chacun des personnages un peu étrange. Disons que je ne sais pas trop où est-ce que Quantico veut véritablement nous embarquer. Car si la série a des problèmes pour justement donner envie de voir plus que ce que l’on a vu pour le moment. Certes, le second attentat visa le quartier général du FBI à New York est intéressant, d’autant plus que Quantico peut en profiter pour faire le ménage et supprimer des personnages relous au passage. Mais vous pariez combien qu’un seul personnage va mourir histoire de ne pas trop faire de pertes et donc de ne pas trop faire le ménage. Quoi qu’il en soit, le problème de Quantico réside là dedans, dans ce cliffangher ambitieux au premier abord mais qui ne l’est pas forcément au final. Quand j’ai commencé Quantico, je pensais que j’allais voir le nouveau How to Get Away with Murder en termes de rythme, de révélations, d’attachement aux personnages sauf que Joshua Safran n’est clairement pas l’équipe de Shonda Rhimes. A tenter de copier, il a échoué lamentablement. En créant des attentes démesurées, Quantico n’a pas su répondre aux envies des téléspectateurs.

Cet épisode est certes divertissant par certains aspects mais reste globalement décevante par d’autre. Le problème c’est que l’on ne sait pas trop dans quelle direction la série veut vraiment aller, oscillant entre ses flashbacks ridicules de l’académie du FBI qui ne nous permettent même pas de nous attacher à qui que ce soit, et les moments dans le présent qui n’ont rien de neufs eux aussi à mettre en place. Je me demande qui est le terroriste mais je me demande si ce n’est pas Brandon. Pour le moment c’est la seule théorie qui semble tenir debout, d’autant plus que l’on a éliminé pas mal de possibilités depuis le début de la saison dont Alex, Simon et accessoirement Caleb. En tout cas, je ne serais pas surpris que cela soit Brandon. Je me demande aussi comment Quantico compte tenir les 11 épisodes restants quand on voit à quel point ils ont géré le rythme de la série de façon terriblement diffus jusqu’à présent. Je pense que Quantico devrait abandonner les intrigues à l’académie car c’est justement ce qu’il y a de pire. Cela ne facilite pas le plaisir du téléspectateur et cela n’a même pas d’intérêt narratif. L’attachement aux personnages ne se créé pas vraiment dans cette partie de la série. Et en parallèle, le reste des épisodes et donc le présent se concentre sur des twists à gogo, ce qui ne permet pas non plus de s’attacher à quoi que ce soit. Sans compter que le jeu plus que limité de l’actrice principale commence à sérieusement devenir problématique…

Note : 4/10. En bref, le rythme reste douteux. Dommage.

Commenter cet article