Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 9.

1 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Quantico

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 9.

Quantico // Saison 1. Episode 9. Guilty.


C’est vraiment dommage de se dire que Quantico est à un poil d’être une excellente série. Un poil. Sauf qu’elle est tout le contraire et tout au long de cet épisode le seul truc qu’elle m’ait inspiré c’est de l’ennui, profond. L’arrestation d’Alex à la fin de l’épisode précédent aurait dû donner un coup de fouet à Quantico d’autant plus que j’avais des attentes. Cela fait deux semaines que l’on n’a pas vu d’épisode de Quantico et je crois que c’est la pire chose qui pouvait arriver à la série. Peut-être car l’on se rend compte à quel point les menaces et les points de tension sont maintenant en train de devenir de plus en plus inintéressants. Il y a notamment la scène de torture psychologique afin que Alex avoue tout qui aurait pu être une bonne scène sauf que c’est tout le contraire. On se retrouve avec les poncifs du genre, du cliché en veux-tu en voilà et une fin des plus ridicule. Si c’était ça que Quantico voulait nous délivrer après avoir attendu autant de temps un épisode, je crois que l’on est loin des promesses de départ. La série est donc toujours aussi boursoufflée et manque cruellement de poids dès qu’elle tente d’imposer ses idées. De plus, je crois que la façon dont les intrigues du passé et du présent sont gérées reste un immense probe!me dans cette série. Bon, dans « Guilty » il y a des choses qui se passent sauf que ce n’est pas suffisant. Ce que j’aurais justement apprécié c’est que la série creuse d’autant plus ses personnages et le mystère global.

Là, c’est tout le contraire qui se passe. On a même l’impression que finalement Quantico est en train de flancher encore un peu plus bas que là où elle n’était déjà. Je crois que l’un des gros problèmes de cette saison c’est tout ce qui se passe à la Quantico Academy. C’est un élément qui sied bien à How to Get Away With Murder de suivre les personnages au travers de leurs cours et de ce qu’ils apprennent sauf que dans Quantico c’est ce qu’il y a de plus enquiquinant. Pourtant, au début c’était un atout dans cette série qui se rapprochait presque d’une sorte de Grey’s Anatomy du FBI. C’était donc pas mal et puis tout d’un coup, on a compris pourquoi ce n’était pas très bon. La série continue de brasser énormément d’air sans trop savoir pourquoi elle brasse cet air là. Il y a donc des choses comme Ryan et son enquête, Miranda et son fils, etc. sans compter sur les exercices que les personnages doivent réaliser. On a l’impression que la personne qui écrit les épisodes de Quantico ne sait pas du tout de quoi elle parle et reste donc très terre à terre en prenant des cas d’école primaires. Tout est trop simpliste et même la moindre révélation, pas nécessairement prévisible, tombe à plat car elle n’a pas d’impact sur le scénario.

La plupart du temps, les intrigues sont liées à quelque chose que Liam ou Miranda a pu dire dans leurs cours. Bon, c’est assez facile de lancer des idées et de tenter de créer des trucs autour d’autant plus que le résultat est plus que mitigé. L’arrivée d’Anne Heche au casting de Quantico est d’autant plus problématique que son personnage de Susan Langdon, une profiler criminelle de renom n’apporte rien de neuf. Pire, elle se retrouve accouplée au pire personnage de la série pour une sorte de dîner en tête à tête aussi étrange que ridicule. Du point de vue du futur (ou du présent si l’on parle de la timeline se déroulant après les attentats de Grand Central), les choses sont toujours très terres à terres là aussi alors que l’arrestation d’Alex n’a finalement rien apporté de neuf. Je dirais même que cela a apporté énormément de choses très médiocres, sans parvenir à donner aux personnages un véritable sens. Le bourreau incarné par Oded Fehr est là aussi tout ce qu’il y a de plus cliché. J’aime bien cet acteur et cela me fait vraiment mal au coeur de le voir cabotiner autant ici. Mais je crois que de toute façon c’est le tout de cette série de manière. J’avais des attentes avec cet épisode car c’était celui du « ça passe ou ça casse » et vous savez quoi ? Ca a cassé. Je me demande vraiment si je vais revenir l’année prochaine car je n’arrive même pas à prendre plaisir à en dire du mal tellement Quantico me fait de la peine…

Note : 3/10. En bref, les conséquences du cliffangher précédent sont gérées de façon très étranges dans un mouvement ultra ennuyeux…

Commenter cet article