Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episode 5. Super Fun Guys.

1 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episode 5. Super Fun Guys.

Scorpion // Saison 2. Episode 5. Super Fun Guys.


Je me demande ce qui passe par la tête des scénaristes de Scorpion parfois mais je dois avouer qu’ils ont de sacrément bonnes idées. Surtout quand il s’agit de faire en sorte que toute l’équipe se retrouve sous couverture en costume. Je me demande qui avait le costume le plus fun mais tout le monde a eu droit à son moment dans cet épisode. Super Fun Guys c’est parfait pour une série comme Scorpion. Je me demande même si au fond le côté meta de l’affaire n’était pas la meilleure idée que les scénaristes aient eu. Cela ne dure malheureusement pas suffisamment longtemps. Je pense que ce qui aurait probablement rendu cet épisode encore plus intéressant c’est si Sylvester était présent. Après avoir été le centre d’attention de l’épisode précédent, Sylvester est donc mis de côté cette semaine afin de se concentrer sur les autres. Mais son absence était assez décevante. Je trouve en plus que Sylvester est le genre de personnage parfait pour ce genre de rôle. Mais tout cela cache tout de même un épisode assez bon dans son ensemble avec une bonne idée qui fonctionne parfaitement bien. L’épisode n’est pas écrit avec les pieds et pourtant, c’est assez simpliste dans son ensemble.

Au delà de tout ce que cet épisode raconte, Megan a demandé à Sylvester de garder un lourd secret et de ne pas le raconter à Walter. Cependant, ce que je ne comprends pas vraiment c’est le but qu’il y a derrière. Cela ne sert pas à grand chose pour le moment. Bien entendu, Walter n’est probablement pas celui que l’on aurait envie d’avoir à côté de son lit afin de nous réconforter mais je pense qu’il mérite tout de même de savoir. Et si quelque chose s’était mal passé avec la chirurgie ? Je pense que tout le monde a pensé à ça. Sylvester reste donc sur le côté mais il a ses moments. C’est la partie la plus touchante de l’épisode, peut-être celle qui apporté le plus de tendresse au milieu d’un épisode qui était relativement fun. Car oui, le cas de la semaine est une occasion en or pour faire n’importe quoi. Ce que Scorpion peut parfois être complètement folle et ce n’est pas la cohérence que je cherche. En s’amusant de la sorte, la série se permet plus ou moins toutes les conneries. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela prenne ces proportions mais franchement, Scorpion démontre une nouvelle fois à quel point elle reste une bonne comédie au delà du fait que c’est une série policière feel-good. Car je pense qu’au fond les scénaristes imaginent Scorpion comme une comédie.

Tous les personnages ont cependant quelque chose à faire. Que cela soit Walter, Toby, Paige ou encore Cabe. D’ailleurs, Cabe est vraiment drôle dans cet épisode. J’aime bien quand Scorpion cherche à sortir un peu des dynamiques qu’elle utilise à chaque épisode. Cet épisode n’est pas le plus original du monde mais il parvient à rester efficace grâce à l’humour et la bonne humeur qu’il installe. Ainsi, j’ai donc trouvé cet épisode agréable et efficace. Il y avait une dynamique assez fun. Je pense que Ray est finalement pas si inintéressant que ça et ajoute une sorte de challenge à chaque personnage et teste leur capacité à se socialiser. Cela permet de donner à la série une sorte d’atmosphère assez fun. Même si Kevin Weisman n’est pas encore l’acteur le mieux intégré à l’histoire de Scorpion, j’espère que la suite va parvenir à justifier un peu mieux cette présence. Walter et Paige vont avoir droit à une référence à Lois Lane et Superman qui là aussi était plutôt bien trouvée. C’est une façon de rappeler que Scorpion est souvent une série un peu geek sur les bords qui ne s’assume pas toujours. Finalement, Scorpion peut donc faire des épisodes très geek avec des références qui vont avec. Scorpion est presque le penchant policier de The Big Bang Theory et je crois que quand elle ose des choses, elle réussie enfin à être ce que j’attendais d’elle dès le départ l’an dernier.

Note : 7/10. En bref, fun comme tout.

Commenter cet article