Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scream Queens. Saison 1. Episode 11.

2 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scream Queens

Critiques Séries : Scream Queens. Saison 1. Episode 11.

Scream Queens // Saison 1. Episode 11. Black Friday.


Scream Queens a mis du temps à devenir bonne et je crois que c’est en train de devenir le succulent dessert de Noël que l’on attendait tous. Pourquoi ? Car c’est devenu une série fun qui s’assume et qui raconte des histoires, fait évoluer ses personnages sans nous donner l’impression que le but ultime est uniquement de faire des références en tout genre. « Black Frida » est peut-être bien le meilleur épisode de Scream Queens jusqu’à présent, encore meilleur que l’épisode de Thanksgiving et pas seulement car à la fin de l’épisode une révélation semble tomber (même si l’on ne peut pas être sûr et certain qu’il soit l’un des Red Devil - et ce même si le fait qu’il ait déjà le costume doit aider -). Ce qui est drôle avec cet épisode c’est avant tout le Dean Munsch. Jamie Lee Curtis est parfaite dans le rôle de cette femme que l’on ne peut pas tuer, même avec plusieurs fois la dose mortelle d’un poison. La tentative d’assassinat ratée est hilarante car elle suggère qu’au fond Scream Queens n’est pas une série comme les autres qui cherche à faire quelque chose. Cela me rappelle énormément les slashers des années 70-80 où le tueur est increvable. Dean Munsch n’est probablement pas une tueuse et pourtant, elle en a tout l’air et elle est très drôle dans ce rôle là. C’est un épisode qui joue la carte de la comédie, aussi pour ses références sur le Black Friday.

De voir Chanel dans un centre commercial, c’est juste hilarant. Sans compter qu’à un moment donné j’ai pensé que Scream Queens pourrait faire une référence à Scream et au fameux moment où Rose McGowan se retrouve mangée par la porte électrique de son garage. C’est parfait de voir Jamie Lee Curtis de semaines en semaines. Le fait qu’elle soit toujours envie chaque semaine qui passe est une excellente chose car mine de rien, si au départ elle n’était pas l’actrice la mieux utilisée du casting, elle a fini par devenir l’emblème de Scream Queens. En tout cas de mon point de vue c’est le cas. Ensuite il y a ce moment où nos soeurs de KKT font la liste de tous les gens que le Red Devil a tué. J’ai adoré ce moment car c’est comme faire un bilan avant que l’on ne tombe dans un bain de sang à nouveau. Il y a donc pas mal de moments super funs dans cet épisode, comme quand Chanel parle de Caulfield comme « Chad’s irritating armless friend ». La scène dans le centre commercial était hilarante, surtout quand on voit débarquer la nouvelle shérif en ville (et généralement qui dit shérif, dit mort du shérif dans ce genre de films) qui ne sait même pas se servir de son pistolet et qui laisse filer une fois de plus le Red Devil sous son nez. Pete a aussi raison « Sometimes I kinda side with the Red Devil. He’s cleaning all the mess and filth of this place in a way no Dean or expose ever could. »

Ensuite il y a aussi un autre moment très drôle dans cet épisode quand Grace, Pete et Wes vont au commissariat et découvrir que toute la division homicide de la ville a été virée par le Maire pour son incompétence. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus réaliste mais cela fonctionne encore une fois que car justement, Scream Queens s’amuse. Le fait que Denise Hemphill soit donc la nouvelle chef de la police est logique et drôle à la fois. Pour ce qui est de Grace, Pete et Wes, c’est clairement l’épisode le plus intéressant pour ces personnages. Et la fin de l’épisode laisse assez pantois. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Grace veuille se donner à Pete à ce moment là de la saison et encore moins à ce que Pete révèle qu’il est un meurtrier. On ne va pas encore faire de sous entendus et dire que Pete est le Red Devil que l’on cherche depuis le début car ce serait presque trop facile mais je vais laisser tout de même le bénéficie du doute à Scream Queens. La série a déjà démontré sa capacité à faire des allusions pour changer d’avis l’épisode suivant. Quoi qu’il en soit, la révélation tombe un peu trop à plat. C’est d’ailleurs le seul reproche que je pourrais faire à cet épisode. Cet épisode c’est aussi Emma Roberts qui, sous les traits de Chanel sait surprendre elle aussi.

Note : 8/10. En bref, c’est fun et drôle. Comme Scream Queens aurait dû être depuis le début.

Commenter cet article